All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Zoofest: Les Pic-Bois sont «Enfin drôles»!

Par Roxane Chouinard – le dans Divertissement
À mon avis, Les Pic-Bois ont toujours été ben drôles, mais jamais ils n’ont été conventionnels.

 S’écartant du stand-up classique pour se rapprocher du sketch théâtral et de l’humour trash destiné à un public averti, le style humoristique unique de Dom Massicotte et Maxime Gervais n’a pas fini de nous surprendre!

Les Nerds sont allés voir leur tout nouveau spectacle dans le cadre du Zoofest!

source: Facebook / Les Pic-Bois
source: Facebook / Les Pic-Bois

Avec une introduction sur fond d’images galactiques avec une voix hors champ à la Charles Tyssere, le spectacle «Enfin drôles» s’introduit comme une expérimentation de l’origine du rire, des fondements et des limites de l’humour. Mission accomplie: les Pic-Bois ne s’écartent pas de leur ligne directrice malgré leurs esprits débridés.

Pour leur quatrième présence au Zoofest, le duo originaire de Valleyfield a voulu tendre la main au grand public tout en conservant leur folie. Entrevue avec deux humoristes de la relève avant-gardistes et prolifiques!

2015-07-13 20.49.44
Andrée et Giles

Selon vous, pourquoi la relève humoristique du Zoofest botte «des culs»?

Dom : Le Zoofest est un complément au Festival Juste pour rire, mais vous ne verrez pas cet humour-là ailleurs ou dans des salles régionales! Par exemple, un show comme celui de Charles Beauchesne qui parle pendant 60 minutes de la peste. C’est notre quatrième année au festival (c’est la première fois qu’on le fait uniquement avec Les Pic-Bois, avant c’était avec nos personnages de Frite et Moule) et, chaque fois, on se dit qu’on va présenter un show unique! C’est vraiment l’aspect «unique» qui caractérise la relève du Zoofest!

Max : La génération d’humoristes avant nous a crissement bien mis la table et nous avons grandi avec cet humour-là des galas Juste pour rire à Canal D. On est la génération Facebook qui est bombardée d’humour et on a le désir de se démarquer. On se demande comment surprendre, prendre ce qui a été fait, brouiller les cartes et de jouer avec ce qui a été établi.

Pourquoi «Enfin drôles»? Est-ce que quelqu’un vous a dit que vous n’étiez pas drôles?

Dom : On fait de l’humour qui n’est vraiment pas conventionnel du genre «prémices-punchs». Avec Frite et Moule l’an dernier, on est allé vraiment loin: on a fait un numéro sur une vieille madame qui se trouvait laide, grosse et qui ne voulait plus faire l’amour avec son mari qui allait fourrer dans les bordels. À la fin, la madame tuait son mari et se suicidait.

Mais tout ça, est-ce que c’est drôle? Est-ce qu’on peut dire que c’est de la comédie? Cette année, on a décidé de tenter une approche plus conventionnelle qui ressemblait plus à un «show d’humour».

Max : En fait, je crois qu’il y a eu un point tournant l’an dernier quand j’étais au party de clôture du Zoofest. Notre relationniste de presse est venue me voir et m’a dit : «Tsé Max, j’ai tellement essayé de vous pousser dans les médias traditionnels, mais les médias avaient peur de parler de vous parce qu’ils savent que votre show est trash, qu’il y a de la nudité et que vous allez loin…

Ça fait qu’on a décidé de faire un show d’humour avec la même folie, mais dans un cadre un peu plus lustré. On voulait que les gens n’aient plus peur au premier regard et qu’ils aient envie d’embarquer dans notre trip. C’est une nouvelle approche qui fonctionne jusqu’à date, il y a une plus grande ouverture et ça passe mieux!

2015-07-13 21.03.19
John and Chris

Quels sont vos prochains défis pour explorer les confins de l’humour? Y a-t-il des nouveaux sujets que vous voulez aborder?

Dom : On ne le sait pas pour le moment parce qu’on est dans le show, mais on a des projets web pour l’automne. J’imagine mal des sujets qu’on n’aborderait pas, mais on ne veut pas rire de n’importe quoi non plus. Il y a des sujets dont on ne va jamais se moquer, parce que ça ne nous fait pas rire et qu’on a un certain respect, mais il y a une infinité de sujets qui s’offrent à nous. J’aimerais développer, sur le web, le personnage de Max, le Seigneur un peu tragique qu’on a présenté durant notre spectacle.

Max : À un moment donné, Dom et moi étions en char et on se demandait de quoi on allait parler durant notre show de cette année. On est souvent en train de parler de l’humour, de ce qu’on fait, de ce qu’on voit pis on s’est dit : «Pourquoi pas faire notre spectacle sur ce thème-là?» Je ne suis pas inquiet qu’une idée géniale nous vienne en char! En premier, il faut que ça nous branche, qu’il y ait une pulsion qui nous pousse à le faire.

Je pense que quand on a envie de parler d’un sujet, ça parait sur scène, les gens sentent qu’on leur offre quelque chose de vrai. Ça semble un peu prétentieux, mais c’est ça pareil! (rires)

Quelques personnages comme Maka Kotto et Sinistre Goudille se retrouvent dans votre spectacle, sans oublier le numéro d’Après-ski-Jazz. D’où viennent-ils? Y en a-t-il d’autres qui sont en gestation?

source: spasm.ca
Après-Ski-Jazz / source: spasm.ca

Dom : Plusieurs de nos personnages viennent du temps où on faisait Ce Show avec Mike Ward à Musique Plus, mais notre meilleur instrument pour créer nos personnages, c’est notre participation à l’émission Des si et des rais à CHOQ fm les samedis matin à 11h. J’en ai écrit plein pour cette émission dont Super Dom et Léopold qui sont dans notre show du Zoofest. C’est une heure de pure liberté! J’ai essayé Claude Robinson à la radio et je pense qu’il va devenir un personnage sur scène éventuellement.

Êtes-vous capables de sortir de la petite bulle de votre duo et créer avec d’autres humoristes?

Dom : On essaie de se mettre le moins de limites possibles. On crée aussi avec Julien Bernatchez, mais sinon c’est pas mal une cellule très proche de collaborateurs.

Max : Dom et moi on se connait depuis des années et ce n’est pas n’importe qui qui peut entrer dans notre bulle de création. Avec un numéro aussi wierd que Le Seigneur du show de ce soir, pas grand monde m’aurait compris facilement. Quand je l’ai expliqué à Dom, il a tout de suite su ce que je voulais faire!»

Dom : Le numéro du spectacle, je crois, c’est celui-là! Ce n’est pas celui qui fait rire le plus, mais je suis certain que s’il revient l’an prochain il va faire rire pour de vrai. C’est ce qui est arrivé au personnage de Léopold, le père de famille strict. Il a maintenant un fan club. Même si le public n’accepte pas tout de suite les nouveaux personnages, il doit nous faire confiance.

Max : Les personnages deviennent comme des amis des gens du public. Quand ils voient Super Dom entrer sur scène, ils se disent : «Eille! C’est notre grand chum!» La première fois que j’ai fait Maka Kotto, ça n’a pas vraiment pogné alors que maintenant il est reçu comme une rock star!

source: trouble.voir.ca
Maka Kotto / source: trouble.voir.ca

Pour voir «Enfin drôles» des Pic-Bois au Zoofest, c’est un rendez-vous les 18, 19, 20, 24, 26, 27, 28, 30, 31 et 1er août! Pour vous procurer les billets, c’est ici!

Vous pouvez aussi écouter Les Pic-Bois à l’émission Des si et des rais sur les ondes de CHOQ fm!

Plus de divertissement

10 cadeaux originaux à offrir pour un shower de bébé

10 cadeaux originaux à offrir pour un shower de bébé

Les 10 meilleures auditions de X Factor de tous les temps !

Les 10 meilleures auditions de X Factor de tous les temps !

Netflix Canada: nouveautés disponibles en novembre 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en novembre 2019

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère