All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Ma deuxième tentative au ZooFest, je ris encore

Par Ève Landry – le dans Divertissement

Ma première fois (de toujours) au Zoofest s’était passée moyen correct. J’étais fatiguée, irritée pis aussi désordonnée qu’un enfant de 7 ans avec un TDA.

C’était pas le Zoofest.

C’était moi.

Fait que, j’ai remis ma passe média dans mon sac à dos. J’ai décidé de m’accorder une seconde chance pis de retourner vivre des moments magiques, d’autres moins, dans des salles où l’air climatisé me caresse la peau collante. Pour me sourire et m’encourager dans mes démarches de réconciliation avec la scène humoristique, la vie m’a offert la chance de gravir 6 étages pour me rendre à la Balustrade du Monument-National. Ça, ou c’est juste pour offrir au public un temps de réflexion sur le fait d’avoir dit à voix haute les mots Frères de Graine plus d’une fois dans une journée.

Ce spectacle, réunissant Olivier Roberge, Jonathan Moreau Cormier et Arnaud Soly, doit être consommé en gardant en tête l’idée de banc d’essai. Encore un peu brouillon, le moment passé en compagnie des trois humoristes reste plus qu’agréable. C’est qu’il faut comprendre que les trois compagnons ont poussé un peu le ridicule. Les trois vingt minutes sont entrecoupés par les interventions d’une animatrice : une belle plante verte débordante de jeux de mots mi-douteux, mi-hilarants. Somme toute, les gars ont réussi leur job : faire rire le public. Une belle soirée où j’ai découvert Jonathan Moreau Cormier, mon coup de cœur des trois frères de graine.

Je pense que le petit jésus était ben ben fière de me voir tourner l’autre joue, du moins c’est comme ça que je m’explique la paire de billets tombée du ciel pour Les Mean Girls. Là, on va s’entendre, quand je dis petit Jésus… je parle de Coco Béliveau qui a trouvé ça touchant que je sois incapable de comprendre un agenda et que je passe tout droit LE show que je voulais vraiment voir. Dis-y pas, mais je pense qu’on est rendues des best. Bref, je me suis ramassée avec mon coloc à boire de la slush dans le parc en face du Monument-National en attendant de pouvoir rentrer dans la salle. J’étais assez énervée.

J’ai passée une incroyable heure à me retenir pour rire en même temps que tout le monde. Parce que oui, dans la vie, la fille qui rit en décalée du reste de la salle, c’est moi. Entre les interventions de Coco Béliveau, on a pu découvrir Ève Côté, Léa Stréliski, Madeleine Pilote-Côté et Emma Berthou, une gang de fille à l’humour éclaté et bien campé. On jase de seins, de friend zone, de stéréotypes féminins. On fait du rap pis des balades, des danses mi-bizarres mi-fille-saoule-qui-veut-feeler-sexy, et, surtout, on rit.

Entre les mean girls et les frères de graine, j’ai passé un 20 juillet au soir réussi.

Il me restait un autre show avant de pouvoir sauter à pieds joints dans mon samedi lendemain de veille. Le spectacle des finissants du volet humoriste de l’École National de l’Humour. Pendant deux heures, quinze humoristes se partagent la scène pour nous présenter le fruit de leur perfectionnement en niaiseries. En plus de retrouver ma nouvelle best, Coco Béliveau, j’ai pu découvrir sur scène Jean-Samuel André, Simon Boisvert, Colin Boudrias-Fournier, Éric Curadeau, Charles-Antoine Des Granges, Francis Dumais, Alexandre Forest, Jérémy Fournier, Carro Fréchette, Laurent Hallée, Mathieu Marsolais, Charles Pellerin et Étienne Serck.

L’avantage d’un spectacle aussi chargé en humoristes, c’est qu’on est certain d’y trouver son compte. Les numéros étaient aussi diversifiés que nombreux. Entre les liners décalés et entrecoupés de solo de guitare électrique de Mathieu Marsolais ou les gags d’anticast de Charles-Antoine Des Granges, les anecdotes musicales d’Étienne Serck ou les touchantes histoires de baignoires d’Alexandre Forest, on passe une excellente soirée. Une belle vitrine pour cette cohorte qui termine sa tournée québécoise avec le Zoofest.

Profites-en.

Les finissants humoriste de l’ENH, du 24 au 26 juillet 2016, 22h00 au Studio Hydro-Québec du Monument-National.

Frères de Graine, du 24 au 26 et les 29, 30 juillet 2016, 20h45 à la Balustrade du Studio Hydro-Québec du Monument-National.

Vidéo récente
- Divertissement

Les nouveautés à ne pas rater sur Netflix cet Août !

Plus de divertissement

13 Reasons Why, saison 3: jusqu’où la controverse se poursuivra-t-elle?

13 Reasons Why, saison 3: jusqu’où la controverse se poursuivra-t-elle?

Ma première fois à ÎLESONIQ de soir

Ma première fois à ÎLESONIQ de soir

Marie-Pier Hamon -
Ma première fois à ÎLESONIQ de jour

Ma première fois à ÎLESONIQ de jour

Populaires

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Julien Benca -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Nerds -