All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Birdman, de la haute voltige

Par Nerds – le dans Divertissement

Birdman, de la haute voltige

philippepetit

Philippe Petit, entre les deux tours du World Trade Center

Selon le profil IMDb du film, c’est ce genre de photo que le réalisateur de Birdman (or The Unexpected Virtue of Ignorance) aurait envoyé à l’équipe de production avant le début du tournage afin de figurer le caractère risqué du projet qu’il entreprenait. Après être sortie de la salle de projection, j’ai réalisé qu’Alejandro Gonzàlez Iñárritu avait bien raison de considérer son film ainsi.

birdman

Birdman, qui semble constitué d’une seule et même séquence continue, est un véritable joyau de comédie noire. Si j’étais un peu sceptique au départ (j’avais vu presque trop de bonnes critiques), je dois dire que je n’ai seulement pu qu’abonder dans le même sens que toutes celles que j’avais déjà lues.

Cette oeuvre cinématographique raconte l’histoire d’un acteur de film de superhéros, interprété par Michael Keaton, qui tente de récupérer sa crédibilité perdue à coup de sequels mettant en vedette le personnage fortement plumeux qu’il incarne. Riggan Thomson (c’est son nom) décide donc de monter une pièce à Broadway, qu’il dirige et dans laquelle il interprète également le rôle principal. Gravitent aussi autour de lui sa fille fraîchement sortie de désintox (Emma Stone), son meilleur ami, agent et producteur désigné (Zach Galifianakis), ses partenaires de jeu (Naomi Watts et Andrea Riseborough), dont l’un d’eux a été déniché à la dernière minute (Edward Norton), et son ex-femme (Amy Ryan).

Une prouesse à tous les niveaux

Iñárritu a bien réussi son numéro de funambule ; non seulement le jeu des acteurs est excellent, mais au point de vue formel, il se surpasse. La particularité de ce film réside dans le fait, comme on le disait plus haut, qu’on a carrément l’impression qu’il a été tourné en une seule prise. Il en résulte un chassé-croisé des plus surprenants entre réalité et fiction, vraie vie et théâtre.

birdman_or_the_unexpected_virtue_of_ignorance

Le réalisateur de Biutiful, Babel et plusieurs autres nous transporte constamment dans la tête de Thomson, où le personnage de Birdman agit en tant que « mauvaise conscience », l’incitant à retourner filmer des blockbusters pour pouvoir renflouer ses poches. D’ailleurs, le choix de Michael Keaton en tant qu’acteur principal n’est pas le fruit du hasard ; c’est lui-même qui incarnait le héros des deux Batman de Tim Burton, en 1989 et en 1992. En plus de susciter une réflexion sur l’art et ses différentes déclinaisons, Birdman (or The Unexpected Virtue of Ignorance) aborde le décalage intergénérationnel, alors que le personnage interprété par Emma Stone fait réaliser à son père l’importance des nouvelles technologies et des médias sociaux pour maintenir une carrière prolifique dans le monde d’aujourd’hui. New York, ou plutôt Broadway, y est représenté comme un lieu flamboyant, où la « renaissance » de Thomson semble tout compte fait peut-être possible.

Plus globalement enfin, à travers une caméra tantôt subjective, tantôt plus distanciée, et une musique jazz « rebondissante », ce film traite d’abord et avant tout (comme tous les films de Iñárritu) de la vie, de la mort, et de tout ce qu’il y a entre les deux ; de la poésie, de l’amour, des doutes, des choix qui déterminent la suite et la fin de notre histoire.

download

Tu peux écouter le trailer du film ici. Birdman (or The Unexpected Virtue of Ignorance) est présenté pour l’instant au Cinéma du Parc et au Cineplex Forum. Bon cinéma!

Par Amélie Hubert-Rouleau
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Continuez votre lecture

Quand Daniel Radcliffe devient Swiss Army Man.

Quand Daniel Radcliffe devient Swiss Army Man.

Insaisissable 2, un film à voir!

Insaisissable 2, un film à voir!

Kevin Sauvé -
Juste la fin du monde, la puissance des performances !

Juste la fin du monde, la puissance des performances !

La famille Bélier : un véritable « feel-good movie »

La famille Bélier : un véritable « feel-good movie »

Nerds -
Espionne: des fous rires gras

Espionne: des fous rires gras

Nerds -
Marathon cinématographique de novembre

Marathon cinématographique de novembre

Nerds -
Elephant Song, un jeu de pouvoir captivant

Elephant Song, un jeu de pouvoir captivant

Nerds -
Hunger Games : notre critique « The Mockingjay », Part 1.

Hunger Games : notre critique « The Mockingjay », Part 1.

Nerds -
APigeon: entre l’ombre et la lumière

APigeon: entre l’ombre et la lumière

Nerds -
Le cinéma, qu’ossa donne? Le petit guide pour mieux comprendre les films. (2)

Le cinéma, qu’ossa donne? Le petit guide pour mieux comprendre les films. (2)

Hugo Cournoyer -
Top 5 vidéos de la semaine : un documentaire sur Messi!

Top 5 vidéos de la semaine : un documentaire sur Messi!

Ethel Gutierrez -
Sleep No More : Du théâtre immersif à New York qui va changer ta vie !

Sleep No More : Du théâtre immersif à New York qui va changer ta vie !

5 raisons d’aller voir Rogue One durant les vacances de Noël

5 raisons d’aller voir Rogue One durant les vacances de Noël

Top 10 des choses qui n’arrivent qu’au cinéma

Top 10 des choses qui n’arrivent qu’au cinéma

Nerds -
6 films pour procrastiner pendant la mi-session!

6 films pour procrastiner pendant la mi-session!

Marie-Audrey Perron -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.