All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Midnight Special : un ovni à voir

Par Patrick Lamarche – le dans Divertissement

Après avoir étonné avec Mud, qui était sélectionné à Cannes dans la sélection officielle, Jeff Nichols nous revient avec un film de science-fiction additionné d’un road-movie. Sa maîtrise de la direction d’acteur, son talent de technicien, son audacieuse utilisation de la pellicule au lieu du numérique ainsi que ses plans qui démontrent au lieu d’expliquer nous envoûtent pendant 1 h 30. Un talent à découvrir encore et encore. 

Le canevas

Roy (Michael Shannon) extirpe son fils d’une secte où il est vénérer comme un messie. Le garçon (Jaeden Lieberher) possède des pouvoirs bizarres et est très malade. Son père, ayant foi envers son fils, croit pouvoir le sauver en le transportant dans un endroit spécial. Roy sera aidé par son ami d’enfance, Lucas (Joel Edgerton), un ex-policier. Ils le ramèneront alors chez sa mère (Kirsten Dunst). C’est à ce moment que Alton prendra conscience de son pouvoir. Le trajet ne sera pas facile, car les services secrets ainsi que les hommes de main de la secte les poursuivront sans relâche.

La foi

La prémisse du film semble être une reprise d’un film de science-fiction des années 80. Spécifiquement ceux de Steven Spielberg, un des maîtres du genre avec notamment Close Encounters of the Third Kind (Rencontre du Troisième Type). De plus, l’influence de ce dernier est flagrante dans toutes les oeuvres de Jeff Nichols. Comme le film de Spielberg (qui mériterait une analyse en profondeur), Nichols questionne notre foi. Non seulement d’un point de vue religieux, mais aussi à travers la foi qui existe entre un père et son fils. Les pouvoirs d’Alton lui seront cachés par son père, car celui-ci ne les comprend pas, d’autant plus que chaque fois qu’il les utilise, ils le rendent malade. Son fils reste silencieux et obéi, car il a foi en son père, il sait qu’il veut le protéger.

D’emblée, le film est assez sombre. L’utilisation de la pellicule est donc un choix de prédilection pour bien représenter l’ambiance de la première partie du film. La foi d’Alton s’inverse lorsqu’il comprend qu’il a besoin du soleil pour guérir et qu’il n’a plus besoin de son père pour se protéger. Il s’ouvre à un monde nouveau (littéralement) et, maintenant, c’est le père qui doit avoir foi en son fils pour le protéger. Ce questionnement de la foi est aussi présent chez les autres personnages. Lucas est-il vraiment un allié? Sa mère a-t-elle vraiment confiance en Roy? Le film joue avec nous dès le début pour nous déstabiliser et, justement, pour que nous ne puissions pas savoir envers quel personnage apposer notre foi. Plus tard, même si on croit que l’enfant vient d’ailleurs, d’un autre monde, on finit par avoir foi en lui. Chacun y va de son propre diagnostic quant à l’origine de l’enfant.

MIDNIGHT SPECIALCrédit : Écran Large

La fin ouverte

Je ne dirai pas grand-chose sur la fin, car quand je suis sorti de la salle, je m’étais fait mon propre scénario. Pourtant, en écoutant les conversations de ceux qui sont sortis en même temps que moi, elle semblait différente en tout point. Donc, la fin appartient à chaque personne. Jeff Nichols détient 4 longs-métrages à son actif (je n’ai pas vu Shotgun Stories) et un autre qui a été choisi en compétition officielle à Cannes, Loving. Vous avez donc le temps de rattraper les oeuvres de ce réalisateur méconnu, mais qui mérite une bien plus grande visibilité!

Vidéo récente
- Divertissement

5 activités gratuites et le fun à faire en septembre

Plus de divertissement

Netflix Canada: nouveautés disponibles en octobre 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en octobre 2019

Alexandra Nadeau-Gagnon -
5 activités parfaites pour une journée en solo

5 activités parfaites pour une journée en solo

Alexandra Nadeau-Gagnon -
5 chansons à écouter en boucle quand tout va mal

5 chansons à écouter en boucle quand tout va mal

Marie-Pier Hamon -

Populaires

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Karine Boileau -
Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -