All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Edward Sharpe, the Magnetic Zeros et leurs disciples

Par Marika Guilbeault-Brissette – le dans Divertissement
Vous avez sûrement entendu parler de leur passage à Montréal l'année dernière. La troupe de joyeux lurons, directement venue de la Californie, avait frôlé les planches d'Osheaga le dernier soir des festivités, soit le dimanche 2 août 2015. Tous ceux qui y étaient s'en souviennent. Le groupe d'une dizaine de musiciens avait fait monter sur scène un jeune homme en fauteuil roulant, et ce, en demandant à la foule de le transporter à bout de bras au-dessus de leurs têtes. Le mouvement de solidarité et la beauté du geste avaient définitivement marqué les esprits alors qu'on pouvait voir certaines personnes verser une larme et d'autres enlacer leurs amis sous le poids de l'émotion. Et bien, je vous annonce que vous aurez à nouveau la chance de participer à ce genre de moment de grâce puisque Edward Sharpe and the Magnetic Zeros reviennent le 15 juillet 2016 au Métropolis de Montréal pour le plaisir du hippie qui vit en vous.
20131021-edward-sharpe-17-x595-1382371251Rolling Stone

Edward Sharpe, c’est d’abord un alter ego qu’a ressenti le besoin de se créer Alex Ebert, chanteur et leader de la formation. Après une rupture difficile et de nombreuses années d’excès, l’homme décide de suivre une cure de désintoxication et de reprendre sa vie en main. C’est de cette réflexion que le personnage, dit messianique, voit le jour. Pour le leader du groupe, son double prendrait la forme d’une sorte de messie envoyé sur la planète pour sauver les hommes. Et je peux affirmer que plusieurs disciples ont déjà été secourus sous les notes divines du groupe. Ce genre de détails explique la spiritualité qui se dégage de la troupe et l’aspect sacré qu’ils mettent en scène. Assister à un concert d’Edward Sharpe and the Magnetic Zeros, c’est participer à une grand-messe orchestrée par le « vivre ensemble ».

Parce qu’ils chantent l’amour, la paix et la liberté. Mais surtout parce qu’ils invoquent ces valeurs et les partagent chaleureusement avec leur public. La foule fait partie du processus d’élaboration du spectacle du groupe qui arrive sur scène sans liste de chansons préétablies. Ils se nourrissent de l’énergie des admirateurs pour créer un moment unique. D’ailleurs, ils n’hésitent pas une seconde à faire participer le public à leur événement. Après tout, nous sommes une belle et grande famille. Assister à un concert d’Edward Sharpe and the Magnetic Zeros, c’est avoir la chance de découvrir un nouveau spectacle à chaque représentation.

edward-sharpeEW

Avec quatre albums à leur actif (Up From Below, Here, Edward Sharpe and the Magnetic Zeros, PersonA) et leurs nombreux musiciens qui viennent et qui passent, la formation a de quoi plaire à tout le monde. Entre des ballades émouvantes, des hymnes empreints d’espoir et les cris du coeur de l’homme qui croit toujours, il est difficile d’être déçu en tant que spectateur. D’ailleurs, on se rappellera à quel point la chanson Home, issue de leur premier album, avait réussi à rassembler les adeptes. C’est qu’il est toujours si bon de rentrer à la maison, et justement, où qu’ils soient Edward Sharpe and the Magnetic Zeros nous accueillent comme chez eux.

Je vous convie donc à ce grand rassemblement auquel tous sont les bienvenus. Habillez-vous confortablement. Venez nu-pieds si cela vous enchante. Une couronne de fleurs peut se mêler à vos cheveux. Un chapeau au bord large peut couvrir votre tête. Un chandail en chanvre peut revêtir votre corps. Une odeur de Patchouli peut accompagner votre venue. Peu importe, venez comme vous êtes. Or, ce que vous devez absolument apporter, c’est un amour profond et un esprit ouvert à la possibilité d’un monde meilleur.

Je le répète, à la grand-messe d’Edward Sharpe, tous sont invités. Et je vous promets, qu’autant que vous soyez, vous serez magnétisés.

Le spectacle c’est ce soir!

Les billets sont en vente ici.

Plus de divertissement

13 Reasons Why, saison 3: jusqu’où la controverse se poursuivra-t-elle?

13 Reasons Why, saison 3: jusqu’où la controverse se poursuivra-t-elle?

Ma première fois à ÎLESONIQ de soir

Ma première fois à ÎLESONIQ de soir

Marie-Pier Hamon -
Ma première fois à ÎLESONIQ de jour

Ma première fois à ÎLESONIQ de jour

Populaires

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Julien Benca -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Nerds -