All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Le succès au féminin, une route inspirante

Par Marie-Joëlle Pratte – le dans Carrière
La semaine dernière, j’ai eu la chance d’assister à la conférence ELLE A DIT à l’hôtel W, dans le cadre de C2 Montréal. Cinq femmes particulièrement inspirantes étaient attendues pour une soirée animée par Rose-Aimée Automne T. Morin, rédactrice en chef du magazine Urbania. Ce soir-là, Tamy Emma Pépin, BEYRIES, Sophie Boulanger ainsi que Mandy et Rebecca Wolfe ont partagé leurs histoires et leurs passions avec un public complètement charmé par leur honnêteté désarmante.

L’entrepreneuriat est en vogue et il est difficile de résister à la tentation de voler de ses propres ailes et de travailler sur des projets personnels qui nous tiennent à cœur. Après une désillusion du monde du travail actuel, les femmes songent de plus en plus à devenir entrepreneures. Qui ne voudrait pas être maître de son destin et mener la vie de ses rêves?

Toutefois, c’est loin d’être un parcours qui convient à tous. Durant la soirée, nos cinq muses ont partagé les hauts et les bas de leur ascension vers la réussite. Si tu penses te lancer en affaires ou dévoiler tes talents à la sphère publique prochainement, voici quelques facteurs à considérer dans ton cheminement vers le succès.

Être fidèle à soi-même

Comment se démarque-t-on dans un contexte où on est overwhelmed par tout le contenu qui défile sous nos yeux 24h/24? Tout le monde est sur les réseaux sociaux, tous les jours, tout le temps. Comment reste-t-on unique dans un océan de beauté et de règles préétablies? Comment se fait-on connaître?

Aussi quétaine que ça puisse sonner, personne ne sera jamais toi. Si tu restes complètement fidèle à ce que tu es, que tu proposes du contenu ou des services qui te plaisent en premier sans te soucier constamment de l’opinion des autres, tu vas toujours rester originale et authentique. Que ce soit en affaires, sur la sphère publique ou numérique, le contenu est très homogène. Rester soi-même sans compromis, c’est ce qui te permet de te distinguer et de connecter avec un public qui t’apprécie réellement pour qui tu es. La clé: ne pas s’excuser d’être soi-même. De toute façon, quand tu racontes de la bullshit ou que tu essayes trop de plaire, ça paraît.

Bien s’entourer

Parfois, notre entourage immédiat ne veut que notre bonheur, mais il a une drôle de façon de le montrer. Le manque de sécurité financière dans la vie d’une entrepreneure ou d’une artiste est un facteur qui tend à beaucoup inquiéter nos proches. Comme BEYRIES le mentionnait durant la conférence, les peurs de l’entourage peuvent devenir étouffantes et constituer un frein à nos ambitions, même si c’est uniquement pour nous protéger. Tu dois te dire que même si ton entourage ne te supporte pas au départ, à force d’aimer quelque chose de toutes tes forces et d’en être passionnée, ils vont finir par suivre le bateau.

Tu dois donc être bien entourée avant de te lancer dans un projet comme celui de l’entrepreneuriat puisque la route est loin d’être facile. Tu seras peut-être chanceuse et tu pourras compter sur l’appui de ton amoureux(se), de tes meilleurs amis, de tes frères et sœurs ou tes parents. Toutefois, se lancer en affaires, c’est un second mariage selon les sœurs Wolfe. Ce n’est pas parce que tu t’entends bien avec quelqu’un et que tu l’apprécies vraiment que vous pouvez nécessairement avoir une relation professionnelle fructueuse.

D’un autre côté, ce ne sont pas toujours les gens qui ont le plus de connaissances et de diplômes qui sont les meilleurs alliés. Tu devras travailler avec ces gens précieux chaque jour, il est donc primordial que vous soyez sur la même longueur d’onde et que vous ayez la même vision.  Il est très courant d’avoir, au sein d’une même équipe, plusieurs types de personnalités très différentes, mais qui ont toujours les mêmes valeurs. Tu dois t’entourer de gens profondément sincères en qui tu as une totale confiance au-delà de leurs spécialisations et de leurs qualifications.

L’audace de créer son chemin

Tu viens tout juste de lancer ton projet et tu n’as absolument aucune idée de ce que tu fais? C’est normal. On a souvent tendance à souffrir du syndrome de l’imposteur quand on sort de notre zone de confort pour accomplir quelque chose d’unique.

Parmi leurs nombreux points communs, nos cinq icônes de la soirée se sont également «mises au monde elles-mêmes».  Souvent sans études ni expérience en gestion, ces cinq femmes se sont créées et réinventées au fil du temps.  Au revoir méthodes conventionnelles! Toutefois, elles s’entendent toutes pour dire que leurs success stories actuelles n’étaient pas planifiées et qu’elles n’ont pas réussi du jour au lendemain.

Selon Sophie, il faut beaucoup d’inconscience, de courage et de naïveté pour se lancer dans la création d’une marque ou d’une entreprise. Il faut absolument croire en soi, écouter son gut feeling et être sa première cliente avant tout. Avec Internet et les technologies, on peut s’éduquer soi-même d’une façon différente qui n’était pas disponible avant. Il ne faut pas s’arrêter parce qu’on n’a pas la formation traditionnelle.

Se renouveler continuellement

À l’ère de l’éphémère, comment fait-on pour rester pertinente? Essentiellement, tu ne dois jamais arrêter de chercher l’inspiration si tu ne veux pas être seulement la saveur du mois. Il faut avoir la motivation et le désir de se renouveler continuellement. Comment fait-on? Nos  cinq #bossladies s’entendent pour dire que les voyages sont une source inépuisable de nouvelles idées.

Le monde a beaucoup à nous apprendre et il ne suffit que de prendre une pause et de sortir de notre cocon pour voir à quel point Montréal est encore affamé dans certaines industries.

Le voyage à l’étranger, c’est toujours bien, mais il faut aussi rester à l’affût des tendances locales, redécouvrir nos quartiers et s’intéresser aux gens qui y habitent. Il y a moyen de vivre des chocs culturels même en restant chez soi. Se nourrir au quotidien, c’est lire un roman inconnu, essayer un nouveau restaurant, rencontrer de nouvelles personnes et prendre le temps de vivre au-delà de nos projets.

*P’tit bonus: Si tu as la fibre entrepreneuriale en toi, mais que tu manques de ressources, la BDC peut être une alliée de taille pour réaliser tes rêves les plus fous! Jette un coup d’œil à leur site!

Bon succès!

Continuez votre lecture

On célèbre l’entrepreneuriat avec Pros au féminin

On célèbre l’entrepreneuriat avec Pros au féminin

Karl Boulanger -
Changer le monde à sa façon, pourquoi pas?

Changer le monde à sa façon, pourquoi pas?

Naïveté à l’âge adulte : un art, une force

Naïveté à l’âge adulte : un art, une force

D’un océan à l’autre: on a choisi de s’aimer

D’un océan à l’autre: on a choisi de s’aimer

Le succès dans une coquille de noix

Le succès dans une coquille de noix

Nerds -
La pêche au féminin

La pêche au féminin

Audrey X -
Croire en soi: aussi facile qu’on le croit?

Croire en soi: aussi facile qu’on le croit?

Chloé Néron -
Le couple, une prison?

Le couple, une prison?

Nerds -
Voyager au féminin: 5 astuces pratiques

Voyager au féminin: 5 astuces pratiques

Laurence Leduc -
Trouver son équilibre grâce au bullet journal

Trouver son équilibre grâce au bullet journal

Eve Bilodeau -
ENTREPRENEURS: passion, motivation et détermination !

ENTREPRENEURS: passion, motivation et détermination !

Nerds -
Coeur Intelligent : une initiative environnementale inspirante!

Coeur Intelligent : une initiative environnementale inspirante!

Sara Marcil Morin -
6 réalités quand tu démarres ton entreprise durant tes études

6 réalités quand tu démarres ton entreprise durant tes études

Charles L'Heureux -
Une amie pour chaque doigt de la main

Une amie pour chaque doigt de la main

Karine Boileau -
On ne peut pas sauver tout le monde

On ne peut pas sauver tout le monde

Eve Bilodeau -