All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Appliquer à la maîtrise : pourquoi et comment ?

Par Sarah Morissette – le dans Vie étudiante

La fin de tes études au 1er cycle se pointe le bout du nez et tu te demandes si tu plonges dans l’univers du marché du travail ou si tu entres au 2e cycle? Selon la FEUQ, entre 2001 et 2011, le nombre d’étudiants accédant à des études aux cycles supérieurs a augmenté de plus de 35% ! Cependant, avant d’appliquer, il est important de se questionner sur ce que l’on veut entreprendre, car ce n’est pas toutes les formations au 2e cycle qui ont la même vocation. Puis, une fois décidé, il est important d’avoir tous les éléments pour faire une demande béton !

Les cycles supérieurs, c’est quoi?

Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS)

Le DESS est un programme court au deuxième cycle spécialisé dans un domaine professionnel précis. La plupart du temps, ils demandent une expérience de travail dans le domaine choisi. À moins de poursuivre les études supérieures dans le domaine avec une maîtrise, ce diplôme ne mènera pas à l’obtention du titre de maître (en d’autres mots, tu n’accèderas pas au doctorat avec ce diplôme). Ce type de programme est génial si tu veux aller chercher une expertise précise dans un domaine auquel tu souhaites te démarquer (et te spécialiser) sur le marché du travail.

Maîtrise avec cours (stage pour certains) ou avec recherche 

Une maîtrise dure normalement 2 ans, et son but est évidemment l’augmentation de ses connaissances et le développement de son savoir. Cependant, il existe deux types de maîtrises : le profil de type «cours» (certaines avec stage) et le profil de type «recherche» (avec mémoire).

Une maîtrise de type «cours» est davantage professionnalisante. Elle vise donc à développer ses compétences en résolution de problèmes et développer son éthique professionnelle.

La maîtrise avec un profil «recherche» vise à développer les compétences et l’éthique en recherche. Son but principal est que l’étudiant comprenne et maîtrise (logique!) le processus de recherche (habileté de synthèse, méthodologie de recherche, etc.).

Enfin, l’une n’est pas mieux que l’autre, il s’agit simplement de savoir quel type de travail tu désires faire plus tard et qu’est-ce que tu veux apporter à la société. Avant de prendre une décision et d’entreprendre tes démarches, il est souhaitable de prendre rendez-vous avec un(e) orienteur(e), afin de voir toutes les opportunités qui s’offrent à toi. Parce que des opportunités, il y en a une tonne !

Faire sa demande

Chaque université a ses propres exigences en terme d’admission, c’est pourquoi il est important de se renseigner sur les spécificités d’admission du programme qui t’intéresse. Cependant, la plupart du temps, il est préférable d’avoir une cote Z qui se démarque du lot (au-delà de 3,2 sur 4,3), de bonnes capacités en rédaction ainsi que de belles recommandations des professeurs ou chargés de cours. De fait, si tu entames présentement ta dernière session de baccalauréat, commence tout de suite à penser aux enseignants avec qui tu as eu une belle relation (et de bonnes notes). N’hésite pas à les aborder et à leur demander de te faire une lettre de recommandation. Même si les limites d’admission sont dans 1 ou 2 mois, ils sont souvent très occupés et aiment bien s’y prendre d’avance !

studying

Bonne chance!

Plus de vie étudiante

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

5 trucs pour affronter la rentrée en douceur

5 trucs pour affronter la rentrée en douceur

Combattre l’angoisse de ne pas retourner aux études

Combattre l’angoisse de ne pas retourner aux études

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère