All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Astérix: Le Domaine des dieux

Par Nerds – le dans Divertissement
Je suis de la génération des enfants qui ont grandi avec les histoires des irréductibles Gaulois, grâce aux films que nous présentait Radio-Québec à l’époque (aujourd’hui Télé-Québec), mais surtout grâce aux bandes dessinées dont je faisais la collection. Il ne me manquait aucun exemplaire. Malgré quelques appréhensions, je me suis rendu au cinéma sans relire la BD dont s’inspirent les réalisateurs de ce nouvel opus d’animation: Alexandre Astier et Louis Clichy, afin d’avoir un regard neuf sur une histoire quelque peu oubliée depuis mon adolescence. 

Astérix: Le Domaine des dieux

astérix-a

Entre la nostalgie et l’expectative

Ma passion pour la série m’a permis de voir, au fil des ans, l’évolution des adaptations cinématographiques des personnages créés par Renée Goscinny et Albert Uderzo.

Avec Astérix le Gaulois ainsi qu’avec Astérix et Cléopâtre, l’œuvre originale était respectée quasi à la virgule près, les créateurs étant eux-mêmes coréalisateurs de ces adaptations. Malheureusement, après 22 BD et trois films d’animation, le scénariste Goscinny trépasse et bien qu’Uderzo, après s’être séparé de la maison d’édition Dargaud à la suite d’un litige judiciaire, continue la création de plusieurs autres aventures de nos Gaulois préférés en BD, il ne fera plus partie des équipes de réalisateurs des films subséquents. C’est à compter de ce moment qu’on voit que les films ne sont plus basés sur l’œuvre originale, mais inspirée d’elle. On fusionne parfois deux histoires pour ne créer qu’un seul film, comme ça a été le cas pour La Surprise de César et Le coup du menhir.

Mes attentes à l’égard d’Astérix: Le domaine des dieux étaient mitigées, mais ça ne m’a pas empêché de me rendre au cinéma avec l’esprit ouvert. Dommage que j’aie été incapable d’oublier la voix originale d’Obélix (surtout que celle d’Astérix est la même pour une dernière fois) parce que le choix de l’acteur doublant ce personnage mythique est un véritable fiasco. Je suis tout de même parvenu à passer outre cette distortion sonore pour apprécier le film dans son ensemble.

Le 3D: vraiment nécessaire?

Bien que l’intention des réalisateurs était de rivaliser avec les productions d’animation de notre époque, ma première impression est que l’adaptation en trois dimensions de ces personnages mythiques n’était peut-être pas si nécessaire. Les effets spéciaux ne sont pas magnifiques et les lunettes 3D deviennent davantage une nuisance qu’une valeur ajoutée au visionnement. J’aurais facilement pu voir ce film en 2D sans percevoir véritablement une différence marquante. Je crois qu’on a tenté plus de charmer la nouvelle génération habituée à ce genre de visuel que d’affiner et d’adapter, à l’époque contemporaine, des personnages datant de 1959. Malgré ce petit bémol, la facture visuelle reste magnifique et je suis persuadé qu’en visionnement 2D, les personnages et les décors s’harmonisent à merveille, car avec les techniques d’animation contemporaines, les personnages sont plus réalistes et moins cartoony que dans les films précédents. Pour ce qui est de l’histoire, malgré une différence évidente avec la version de la BD, que même ceux l’ayant lu il y a plus de dix ans remarqueront, on retrouve tout de même l’ambiance d’une aventure d’Astérix.

L’intrigue se résume ainsi: Jules César met sur pied un nouveau plan pour venir à bout de ses tout derniers adversaires, les irréductibles Gaulois, en implantant un centre de villégiature pour civils romains dans la forêt entourant leur village. Malgré les mille et une tentatives pour empêcher cette construction romaine, Astérix et ses compatriotes s’aperçoivent qu’ils ne peuvent combattre des civils de la même façon qu’ils combattent des guerriers romains. Nos héros se retrouvent alors aux prises avec des commerçants gaulois attisés par l’appât du gain qu’apportent ces nouveaux venus dans la région. Ainsi, la cohésion et l’esprit de camaraderie caractérisant le village s’effritent peu à peu en raison de la cupidité de chacun. Cupidité telle que les habitants gaulois iront s’installer dans le domaine des Dieux et commenceront à vivre comme des Romains, faisant ainsi du plan de César un succès sur toute la ligne… ou presque.

asterix-c

Nos personnages fétiches: une nouvelle approche des classiques

Ce qui rend le film des plus intéressants est que, non seulement, on retrouve la camaraderie/compétition des deux protagonistes principaux que sont Astérix et Obélix, mais pose un nouveau regard sur les personnages principaux et secondaires. Ainsi, on voit un Astérix plus intériorisé et quelque peu abattu lorsqu’il ne trouve pas d’emblée la solution au problème dont est victime le village. On retrouve un Obélix qui, malgré qu’il soit tombé dans la marmite de potion magique étant petit, peut et va vivre des moments de faiblesse. Sa force légendaire le quittera pour une raison que je préfère taire, mais qui tient la route à 100%.

Malheureusement, le rôle de Panoramix est un peu trop effacé et sa légendaire sagacité n’est point exploitée dans ce nouvel opus. Les membres d’une famille romaine, exclus du domaine des Dieux et trouvant refuge au village gaulois, représentent un beau clin d’œil à l’ouverture d’esprit, leur présence pouvant être vue comme un message contre le racisme. Malgré cela, ces personnages prennent un peu trop d’ampleur dans l’histoire, alors qu’on souhaiterait voir un peu plus des personnages secondaires et des villageois gaulois que nous aimons tant et qui sont trop peu présents à l’écran. Bien sûr, le chant d’Assurancetourix est exploité autant comme arme que comme gag récurrent, comme dans chacun des films et les aventures sur papier.

En conclusion, je crois que ce film fut réalisé surtout pour plaire à une nouvelle génération de spectateurs, une jeunesse habituée aux films d’animation 3D remplis d’effets spéciaux, tout en tentant, quelque peu maladroitement, de plaire à un public nostalgique des premiers opus. Je doute cependant que les spectateurs ne connaissant pas les aventures ou les films précédents, et donc l’essence même des personnages, peuvent comprendre la réaction de certains d’entre eux et la subtilité des gags sans explications. Malgré tout, le film reste un bon divertissement en soi et je suis bien content de l’avoir visionné, mais contrairement à Uderzo qui affirme que cette nouvelle mouture est le meilleur film d’Astérix qui ait vu le jour, pour moi, il ne déclasse aucunement le véritable chef-d’œuvre qu’est encore aujourd’hui Astérix et Cléopâtre.

Cote Nerds: 3 lunettes et demie sur 5

etoile nerdsetoile nerdsetoile nerdsdemi etoile 3

Par Nicolas Bourgeois
Collaborateur spontané

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Continuez votre lecture

Les Nouveaux héros, le pari réussi de Disney?

Les Nouveaux héros, le pari réussi de Disney?

Nerds -
Espionne: des fous rires gras

Espionne: des fous rires gras

Nerds -
«Kurt Cobain : Montage of Heck» enfin au cinéma à Montréal et Québec!

«Kurt Cobain : Montage of Heck» enfin au cinéma à Montréal et Québec!

Le cinéma, qu’ossa donne? Le petit guide pour mieux comprendre les films. (2)

Le cinéma, qu’ossa donne? Le petit guide pour mieux comprendre les films. (2)

Hugo Cournoyer -
Le cinéma, qu’ossa donne? Le petit guide pour mieux comprendre les films. Partie 1

Le cinéma, qu’ossa donne? Le petit guide pour mieux comprendre les films. Partie 1

Hugo Cournoyer -
7 webséries québécoises à découvrir

7 webséries québécoises à découvrir

Im/mortel: le prix à payer pour le devenir

Im/mortel: le prix à payer pour le devenir

Nerds -
Ces femmes plus grandes que nature

Ces femmes plus grandes que nature

Melissa Bouchard -
Découvrir le talent des écrivains d’ici

Découvrir le talent des écrivains d’ici

Nerds -
[TOP 10] Des « meilleurs » TEEN MOVIES

[TOP 10] Des « meilleurs » TEEN MOVIES

Nerds -
Kyan Khojandi, une entrevue en Bref

Kyan Khojandi, une entrevue en Bref

Romain Chauvet -
Quoi faire ce weekend?

Quoi faire ce weekend?

Roxane Chouinard -
Top 10 des meilleurs films de superhéros en attendant Suicide Squad vendredi!

Top 10 des meilleurs films de superhéros en attendant Suicide Squad vendredi!

Esther Armaignac -
Trailer: le Québécois Denis Villeneuve réalise le Sci-Fi américain de l’année

Trailer: le Québécois Denis Villeneuve réalise le Sci-Fi américain de l’année

Alice Gaudreau -
Le Hobbit : La batailles est longue, mais satisfaisante.

Le Hobbit : La batailles est longue, mais satisfaisante.

Nerds -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.