All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Le Hobbit : La batailles est longue, mais satisfaisante.

Par Nerds – le dans Divertissement

Le-Hobbit-3

Le dernier volet de la trilogie Le Hobbit 

a pris l’affiche le 17 décembre 2014 au Canada

Le titre (La Bataille des cinq armées) du dernier film de la trilogie du Hobbit lui sied à merveille. En effet, cette finale de deux heures vingt minutes nous présente des scènes de batailles entre les différentes races, espèces, de la Terre du milieu pendant plus des deux tiers du film. Malgré qu’on connaisse le canevas utilisé pour cette trilogie, avec la trilogie précédente du Seigneur des anneaux, et qu’on s’attende aux grosses scènes de guerres clôturant l’histoire, le réalisateur, Peter Jackson, nous présente un film sans trop s’attarder sur la profondeur des personnages et  se concentrant surtout sur la barbarie de ce monde imaginaire.

Malgré cette note négative, le film réussit tout même à clore ce prequel de manière plus qu’acceptable. Il faut dire que contrairement à l’épopée précédente basée sur une trilogie de livres, l’histoire ayant inspiré les trois volets du Hobbit tient dans un seul et unique roman de moins de trois cents pages. Il fut donc, j’imagine, nécessaire de prolonger ces scènes d’actions interminables, afin de parvenir à produire trois films d’une durée semblable.

Les nains, accompagnés par Bilbon, sont maintenant installés à l’intérieur de la montagne. Ce faisant, ils ont réveillé Smaug, le dragon, qui détruit le village humains de Lac-Ville  avant d’être abattu. Thorin, aveuglé par sa couronne et sa richesse retrouvée, recherche la pierre Arkane, le joyau le plus précieux de tout le trésor aux yeux du roi des nains. Il fortifie l’entrée de la montagne afin de protéger la fortune qu’il croit lui appartenir de droit et revient sur sa parole en refusant de partager avec les humains, affamés suite au drame causé par le dragon Smaug, et les elfes voulant leur part du butin.

Bilbon tente alors une manœuvre diplomatique afin d’éviter une guerre dévastatrice et remet le pierre Arcane aux elfes et aux  humains afin qu’ils tentent de négocier avec Thorin. Ce dernier devenu cupide et obsédé par sa fortune refuse tout compromis et déclare la guerre à ceux qu’il considère désormais comme des voleurs et des ennemis.

La guerre éclate entre ces trois peuples au même moment où les forces de l’ombre décident d’envoyer leurs armées d’orques et de wrags causant ainsi une guerre sans précédent.

En plus de l’histoire originale du livre, cette conclusion rajoute également quelques éléments clés, qui ne sont pas présents dans le roman, mais qui s’installent parfaitement dans l’histoire de ce prequel et permettent au spectateur de faire le lien entre les deux trilogies de films plus facilement qu’avec la simple lecture des romans. Par exemple la scène ou Galadriel affronte Sauron et le repousse vers le nord alors que Sarouman promet de s’occuper de la force des ombres et de l’empêcher de revenir. Une démonstration de la force de Galadriel percutante qui rajoute de la crédibilité à sa réputation dans les films suivants.

Par contre, l’ajout du personnage incarné par la comédienne Évangeline Lilly est superflu et ne sert pratiquement à rien, sauf peut-être boucher quelques trous laissés par le peu de matériel narratif nécessaire pour construire un scénario de cette longueur. Ce personnage est insipide depuis son apparition jusqu’à sa sortie et l’histoire d’amour impossible entre un Nain et un Elfe s’inscrit mal dans l’univers de Tolkien à mon avis.

La signature vidéographique du film est généralement à la hauteur des cinq films précédents, sauf peut-être lors des scènes de guerres ou les effets spéciaux et la 3D rendent le visionnement étourdissant, ce qui donne parfois presque mal au cœur. Jackson nous avait pourtant  habitués à une meilleure photographie. Malgré tout, la beauté des paysages présentés sur grand écran nous permet de pardonner ces effets de mouvements trop rapides. Ceux ayant lu le roman savent que cette trilogie, à l’instar du seigneur des anneaux, ne se termine pas avec la fin heureuse hollywoodienne et n’en seront aucunement surpris, tandis que les néophyte découvrant l’histoire pour la toute première fois ne seront pas trop déstabilisés par cette finale plutôt meurtrière.

Par Nicolas Bourgeois
Collaborateur spontané

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Divertissement

5 activités gratuites et le fun à faire en septembre

Plus de divertissement

Netflix Canada: nouveautés disponibles en octobre 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en octobre 2019

Alexandra Nadeau-Gagnon -
5 activités parfaites pour une journée en solo

5 activités parfaites pour une journée en solo

Alexandra Nadeau-Gagnon -
5 chansons à écouter en boucle quand tout va mal

5 chansons à écouter en boucle quand tout va mal

Marie-Pier Hamon -

Populaires

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Karine Boileau -
Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.