All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Barcelone, du bonbon pour l’âme

Par Karine Boileau – le dans Où partir
Ma première visite dans la vibrante capitale catalane remonte à l’été 2010. Deux cocottes de vingt ans, des backpacks trop lourds, l’Europe et des étoiles plein les yeux. Aussitôt arrivée, j’ai su. L’énergie était palpable et je suis immédiatement tombée sous le charme

.

Barcelone est pétillante. L’énergie, le mode de vie actif, le soleil, les tapas… À chaque fois, je retombe en amour. À chaque fois, j’ai envie de me faire tatouer «BCN» sur le cœur tellement l’émotion est particulière. Nul doute que depuis, ce coup de cœur apparaît toujours au top de ma liste quand vient le temps de «travailler». Je suis agente de bord. Depuis les trois dernières années, mon emploi m’a permis d’y remettre les pieds au moins une fois par mois pendant la saison estivale. Home away from home? It sure is.

Me voilà assise dans un chilling lounge de toute beauté au 23e étage d’un hôtel que je ne pourrais jamais me permettre. C’est la classe. Le décor se veut décontracté et enchanteur, les couleurs et les fleurs se multiplient dans une ambiance hippie et zen signé Desigual. Il y a des poufs et des coussins de parts et d’autres, des rideaux blancs découpés en délicats lambeaux et des coquillages suspendus pour compléter le look. J’ai la vue sur la Sagrada Família et le Montjuïc. J’arrive aussi à voir le fameux hôtel W sur le bord de la plage. Avec moi, une bouteille de cava semi-seco achetée au supermarché pour 2,50 euros et un panier de fraises. Je me la joue jetset et j’adore ça! J’écoute Catch & Release  de Matt Simons sur repeat.

Aujourd’hui j’aurais voulu aller escalader le Montserrat, à quelques 60 minutes en train de la ville, mais notre soirée d’hier s’est terminée plus tard que prévu, avec plus de cava que prévu, et ça a retardé mon réveil de quelques heures… Oh well

Initialement, j’avais le cœur en miettes à l’idée de quitter pour un autre cinq nuits. La vie d’agente de bord c’est fascinant et c’est incroyable de toujours être on the go, but sometimes… you just want to be home. Barcelone est une de mes villes préférées sur la planète, mais mon petit appartement de Verdun, mon gros matou, mon amoureux et mes belles amies de Montréal me manquent énormément ces derniers temps. Je me sens déracinée, constamment pitchée.

 

Alors hier matin, je suis allée courir 8 km sur le bord de la Méditerranée. C’était fantastique. D’abord, ici l’ambiance est inexplicable. Il y a une énergie magique, un Aloha spirit catalan mêlé à l’exaltation des touristes qui s’émerveillent. Les locaux comme les vacanciers se promènent le long du port: jogging, bicyclettes et patins à roues alignées sont au rendez-vous. La culture du skate est très implémentée aussi. Petits et grands se font aller sur leur longboards, skateboards, miniboards… Les parcs à planches sont nombreux sur le bord de la mer et le vibe est tout simplement remarquable. Enfin bref, ce matin-là, je suis donc partie de l’hôtel à la course et je me suis rendue jusqu’au Port Olympique où nous étions la veille. De jour, on y trouve les sportifs, de soir, les fêtards qui sirotent des cocktails et fument de la shisha. J’ai longé l’Avenida del Litoral et j’ai dépassé la platja Mar Bella jusqu’au bar l’Opium – un must côté nightlife pour touristes à Barcelone (ça et le Razzmatazz: discothèque pour 4000 personnes dans Poblenou).

Si j’avais plus de temps devant moi, je vous parlerais de mon amour pour le marché de la Boqueria, de la beauté de la très populaire avenue de la Rambla ou de ma découverte du charmant hostel  St.Christopher’s Inn où on mange de succulentes salades tex-mex pour un modique 6 euros. J’en profiterais pour vous parler de la platja Barceloneta où on peut louer des standing paddlesboards tout en magasinant des casquettes et des camisoles surf fashion. Je vous raconterais la fois où mon copain, des amis et moi avons, à grands coups de fous rires, initié un couple d’inconnus d’environ 70 ans à se tenir debout, malgré les vagues, sur lesdites planches à pagayer! Je vous jaserais en long et en large du spectaculaire Parc Güell et de son petit frère, un peu moins connu, le Parco de la Ciutadella. Ah! Et que dire des nombreux restaurants à tapas du Barri Gòtic comme le Zero KM, le Sensi Tapas ou, le préféré des végétaliens, le Cat Bar CAT! Barcelone, c’est la vie!

Malheureusement, c’est déjà ici que ma séance d’écriture prend fin; mes trois nouveaux collègues préférés viennent d’arriver et ils ont tous une bouteille de bulles à la main… On va encore se coucher tard ce soir!

Continuez votre lecture

Mission Montjuïc: À la conquête de Barcelone

Mission Montjuïc: À la conquête de Barcelone

Karine Boileau -
6 tendances mode pour l’automne/hiver 2016

6 tendances mode pour l’automne/hiver 2016

Gabrielle Delorme -
Les couleurs de l’Espagne: Barcelone

Les couleurs de l’Espagne: Barcelone

Laurence Leduc -
Une voyageuse dans l’âme, bientôt dans la vie

Une voyageuse dans l’âme, bientôt dans la vie

GoEuro: l’Europe au bout des doigts!

GoEuro: l’Europe au bout des doigts!

Nerds -
Pins et patchs : la petite touche qui donne du style

Pins et patchs : la petite touche qui donne du style

-
Vivre à l’européenne, le temps d’un échange

Vivre à l’européenne, le temps d’un échange

Melina Geremia -
Escale à Singapour: 5 coups de coeur en 24h

Escale à Singapour: 5 coups de coeur en 24h

NomadTALKS : Le rendez-vous des voyageurs dans l’âme !

NomadTALKS : Le rendez-vous des voyageurs dans l’âme !

Marie-Joëlle Pratte -
Le syndrome de la réussite contagieuse

Le syndrome de la réussite contagieuse

Karine Boileau -
Mon premier voyage solo : merci aux nombreux imprévus !

Mon premier voyage solo : merci aux nombreux imprévus !

Juliette Lefebvre -
5 villes où faire la fête autour du monde

5 villes où faire la fête autour du monde

Nerds -
5 activités extérieures pour profiter des dernières semaines de l’hiver

5 activités extérieures pour profiter des dernières semaines de l’hiver

#2pdle: pourquoi on est tellement moins bonnes touristes que les Asiatiques ?!?

#2pdle: pourquoi on est tellement moins bonnes touristes que les Asiatiques ?!?

Nerds -
Prague la toute belle, le temps d’une escale

Prague la toute belle, le temps d’une escale

Karine Boileau -