All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Faubert et Adamus donnent la note pour la 29e édition de CCF

Par Marie-Pier Hamon – le dans Divertissement

Faubert et Adamus donnent la note pour la 29e édition de CCF

Le 5 novembre, c’était le show d’ouverture de la 29e édition de Coup de cœur francophone (CCF). Fondé à Montréal en 1987, ce festival a pour but de propager la musique de bands et de chanteurs jouant sur la scène nationale et internationale, et ce, à travers plusieurs régions canadiennes, dont Montréal!

Cette année, c’était nul autre que Bernard Adamus qui jouait lors du show d’ouverture, accompagné de Francis Faubert en première partie. Les chanteurs ont donné une prestation plus qu’excellente au Club Soda.

Francis Faubert, un chanteur provenant de l’Outaouais, a tout d’abord réchauffé la crowd avec ses tounes intimistes qui, pourtant, savent aller toucher tout un chacun. Son rock-folk est parfois triste, parfois humble (comme dans la très bonne pièce Moman), mais toujours puissant. Durant son show, Faubert s’est exclamé : «Bien content d’ouvrir Coup de cœur francophone! Bien content d’ouvrir le Coup de cœur avec mon coup de poing!». Ses paroles étaient justes, car ses chansons pognaient dans les tripes, intensément.

Crédit : Marie-Pier Hamon
Crédit : Marie-Pier Hamon

Après la première partie de Faubert, Adamus est monté sur scène, une clope dans la bouche. Ses nombreux fans – le Club Soda était complet – étaient au comble de l’excitation. Sa prestation était à la hauteur des attentes de tous. Il a interprété des chansons de son nouvel album, Sorel Soviet So What (2015), ainsi que de son premier album Brun (2009), entouré de musiciens talentueux, dont Dominique Desjardins au banjo et Daphné Brissette (Canailles) comme choriste. En outre, la présence sur scène d’Adamus était, tout comme celle de Faubert, d’une belle intensité; vive et soutenue. Le chanteur folk–bluegrass a introduit La part du diable en disant : «Moi, j’ai une chanson écrite par un ivrogne et elle est dédiée à tous les ivrognes!».

Crédit : Marie-Pier Hamon
Crédit : Marie-Pier Hamon

C’était tout un party ! Merci CCF !

Coup de coeur francophone du 5 au 15 novembre!

Continuez votre lecture

Koriass, porte-parole de la 20e édition des Francouvertes

Koriass, porte-parole de la 20e édition des Francouvertes

Marie-Pier Hamon -
Montréal en Lumière : Part II

Montréal en Lumière : Part II

Marie-Pier Hamon -
Coup de coeur francophone 2015 : retour à mi-parcours

Coup de coeur francophone 2015 : retour à mi-parcours

Nerds -
Le Festival Diapason : une 8e édition plus que réussie!

Le Festival Diapason : une 8e édition plus que réussie!

Marie-Pier Hamon -
M pour Mélomanes x 1000

M pour Mélomanes x 1000

Nerds -
Quoi faire ce weekend? Spécial Nuit Blanche MTL 2016

Quoi faire ce weekend? Spécial Nuit Blanche MTL 2016

Roxane Chouinard -
Festival Coup de coeur franco : un lancement hardcore

Festival Coup de coeur franco : un lancement hardcore

Marie-Pier Hamon -
Rétrospective de la 3e édition du Festival Artefact

Rétrospective de la 3e édition du Festival Artefact

Roxane Chouinard -
Nous avons eu un OUMF, jeudi dernier, pour Bernhari, Chocolat et Les Marinellis!

Nous avons eu un OUMF, jeudi dernier, pour Bernhari, Chocolat et Les Marinellis!

Nerds -
Le festival OUMF : une cinquième édition DÉJANTÉE!

Le festival OUMF : une cinquième édition DÉJANTÉE!

Marie-Pier Hamon -
Culture, de fil en aiguille : de Bernard Adamus à Andrew Garfield

Culture, de fil en aiguille : de Bernard Adamus à Andrew Garfield

Les musts de la 28e édition des FrancoFolies!

Les musts de la 28e édition des FrancoFolies!

Du folk et du blues à Saint-Hyacinthe

Du folk et du blues à Saint-Hyacinthe

Marie-Pier Hamon -
Le Top de Pop Montréal

Le Top de Pop Montréal

Nerds -
Un week-end de feu pour Montréal

Un week-end de feu pour Montréal

Raphaelle Dubé -

Marie-Pier Hamon

Journaliste de formation, Marie-Pier se passionne pour la rédaction d’articles culturels, de divertissement et la recherche de contenu. Toujours un peu en train d’écouter de la musique, elle écrit probablement plus de mots dans une journée qu’elle n’en dit.