All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

La vie après toi

Par Eve Bilodeau – le dans Psycho
On m'a dit que la vie continuait de tourner, je n'ai pas pu le nier. On m'a dit que tu serais loin, mais plus proche que tu ne l'as jamais été. On m'a dit que ma mémoire me servirait de roue de secours dans cet événement que je ne pourrai jamais qualifier d'accident de parcours et j'ai compris pourquoi. Je ne pouvais pas te plonger dans l'oubli, par ailleurs j'avais le pouvoir de l'acceptation. 

Je ne suis pas philosophe, la vie m’a offert cette vision autrement. Je ne pourrais distinguer l’accord du désaccord, dans la mesure où ta présence n’est qu’apparente dans le passé qui conjugue mon futur. Les histoires changent avec le temps, mais dans l’impossibilité de reculer on ne peut rien de plus que d’accepter.

Le pouvoir de l’éphémère s’incruste mal dans nos mœurs. Comme si la possibilité que quelque chose soit éternel nous faisait toujours rêver un peu plus fort. Se rappeler qui tu es, en ton absence, est une étape laborieuse durant le deuil.  Devant tous ceux qui ont dû capituler beaucoup trop vite ou devant ceux qui ont emprunté une idéologie aux valeurs différentes, tu ne peux que grandir. On s’incruste souvent dans une routine sans s’apercevoir qu’elle devient en quelque sorte vitale à notre quotidien, les jours s’enchaînent et nous font oublier que parfois, ce sont les imprévus qui créé la beauté que nous sommes.

La vérité s’assume simplement dans la fragilité, l’enchaînement des événements uniques à notre parcours. La vie après que quelqu’un soit parti semble parfois insensée, comme si une certaine fraternité ne pouvait pas nous quitter aussi facilement.

À ceux qui nous ont quittés

Ton absence est possible derrière l’ensemble fulgurant de souvenirs que nous avons partagés. La vie après toi est un peu comme un film dont nous avons perdu le contrôle du scénario principal, tu ne peux plus vraiment catégoriser l’histoire comme tu voulais le faire initialement. Chaque matin, tu dois te rappeler l’inévitable tout en remplissant le vide par la mémoire. La vie après ceux qui nous ont aimés, ceux qui nous ont protégés, est tout autre.

Ce sont des premières fois différentes de toutes celles que nous avons connues, c’est le doute et l’ennui, mais aussi la force. C’est le temps d’avoir confiance en tes capacités et ton dévouement. Le temps de construire des rêves desquels tu ne dépendras pas du temps ou de quelqu’un. Tu découvriras des parties de toi que tu croyais inaccessibles. Pourtant, il te sera de plus en plus naturel de les explorer et de les exploiter.

La fin d’une chose amène le début d’un autre et c’est ce dont tu dois te nourrir pour vivre avec la certitude que quelque chose de bien t’attend, quelque part dans un détour auquel tu ne t’attends pas. Loin du pouvoir de persuasion, mais très près du désir de transformer la douleur en quelque chose de magique.

Vidéo récente
- Psycho

Est-ce qu'être solitaire fait de moi une mauvaise amie?

Plus de psycho

Rester avec lui trop longtemps, revenir vers lui trop souvent

Rester avec lui trop longtemps, revenir vers lui trop souvent

Démocratiser la poésie

Démocratiser la poésie

Josiane Ménard -
Vaincre sa peur de vieillir

Vaincre sa peur de vieillir

Sarah-Jane Vocelle -

Populaires

Les meilleurs restaurants de Québec où passer un bon moment entre amis

Les meilleurs restaurants de Québec où passer un bon moment entre amis

Nerds -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
10 signes que c’est terminé

10 signes que c’est terminé

Valerie Landry -