All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

L’Antiguide girly de Lena Dunham

Par Roxane Chouinard – le dans Club de lecture, Divertissement

lena_dunham_artist_page

Not that kind of girl s’envole des tablettes des librairies québécoises à l’approche de Noël. Des milliers d’admirateurs sont emballés de lire et d’offrir en cadeau le bouquin de Lena Dunham, la réalisatrice et actrice qui est devenue l’une des voix de la génération Y pour sa série Girls. Malgré tout, certains vont voir leur niveau de réjouissance chuter d’un cran s’ils s’attendent à plonger dans un chef d’œuvre littéraire innovateur.  

Dans cette autobiographie, Lena reste fidèle à elle-même, c’est-à-dire au personnage d’Hannah qu’elle interprète. On comprend mieux où l’auteure a été puiser son contenu pour créer sa série télé culte. Si vous êtes un ou une accro à Girls, vous ferez de nombreux liens entre les anecdotes qu’elle raconte et le contenu des épisodes des saisons précédentes. Avec un brin de discernement, on comprend que tout ce qui a fait son passé est à l’origine de la génétique des personnages de la série.

La forme est tout de même très amusante. Lena s’inspire des guides bidon pour femme, censés permettre à toutes de devenir victorieuses et heureuses dans la vie. Dans son Antiguide, Dunham nous raconte plutôt ses faux pas amoureux, ses parties de baise foireuses et les situations les plus humiliantes dans lesquelles elle s’est mise. On rit de ses malheurs « avec elle » comme si c’était notre propre amie maladroite qu’on aime profondément.

Pleine d’autodérision et d’humour, Lena nous replonge dans la réalité sincère, crue et humaine de Girls. Son style reste assez trash et imagé. Le tout est assez accrocheur, mais comporte certaines longueurs. L’auteure plonge parfois trop dans le détail, finit par nous assommer et nous perdre un peu. Avec une mémoire phénoménale, elle nous dresse le catalogue de ce qu’elle a mangé, de la bière qu’elle a bue, du Xanax et de la cocaïne qu’elle a snifés. Pourtant, la compulsive exposition du détail fait partie du style de Lena, qu’on aime ou qu’on apprécie moins. La majorité des anecdotes de cette autobiographie sont tout de même bien croustillantes et divertissantes.

On apprend absolument tout sur Dunham : sa famille, ses amours, ses amies, le travail, ses complexes et ses angoisses existentielles. Elle nous amène plus que jamais dans son intimité sans plonger dans la grande réflexion trop lourde. Toutefois, je me suis attendue à davantage de profondeur intimiste. Je me suis butée à la superficialité de quelques passages et chapitres, comme celui où elle parle en long et en large de ses douleurs menstruelles.

Définitivement, je préfère sa série télé et je me bouffe les doigts en attendant la sortie de la quatrième saison sur HBO. Lena a fini par m’étourdir un peu. Je n’ai pas lu son Antiguide d’un trait, mais j’ai pris plaisir à l’éplucher tranquillement chapitre par chapitre. J’ai fermé le livre avec quelques légères crampes au ventre et la satisfaction d’avoir bien ri. Voici un aperçu de ce que vous réserve la nouvelle saison de Girls:

Not that kind of girl (Antiguide à l’usage des filles d’aujourd’hui)

Lena Dunham

Les Éditions Belfond

318 pages

 

Plus de club de lecture

Démocratiser la poésie

Démocratiser la poésie

Josiane Ménard -
Ta dose de chick lit pour l’été

Ta dose de chick lit pour l’été

8 romans incontournables qui méritent une place dans ta bibliothèque

8 romans incontournables qui méritent une place dans ta bibliothèque

Gabrielle Delorme -

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Nerds -