All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Le luxe de s’offrir du temps avec soi-même

Par Beatrice Solari – le dans Psycho
La sabbatique. Cette belle année qu'on prend pour nous, pour faire ce qu'on veut, littéralement. Puisque ça fait maintenant presqu'un an que je ne suis plus à l'école, j'avais envie de réfléchir, de faire un retour en arrière sur cette période de temps que je me suis accordée.

Les temps changent

Quand j’ai commencé ma sabbatique, c’était très difficile pour moi de souvent me retrouver seule, puisque tout le monde était occupé avec l’école. Finalement, je pense que c’est la meilleure chose qui aurait pu m’arriver. Quand j’étais adolescente, j’étais rarement seule. J’ai une grande famille, d’excellents amis, donc rares se faisaient les moments où il n’y avait que moi à la maison. Les soupers, même de semaine, se faisaient en famille, sans exception. Il y avait souvent un ami de la famille, un cousin ou un ami qui se joignait à nous, à notre grand plaisir. Les vendredis soirs signifiaient soirées de filles, et les week-ends étaient faits pour socialiser.

Mais maintenant, les choses bougent, ça change. On vieillit tous, les horaires de travail et d’école changent pour certains, chacun a différentes activités. Bref, la famille et les amis sont plus occupés. C’est pas nécessairement l‘fun, mais c’est la vie. J’ai probablement plus remarqué ces changements puisque je suis, à l’opposé, moins occupée, et ça m’embêtait vraiment. Devoir se retrouver avec soi-même, et en profiter pour faire une genre d’introspection pour devenir une meilleure version de nous-mêmes, c’est pas facile, loin de là.

Travailler sur soi-même

Je crois bien fortement que personne n’est parfait. On a tous des défauts, des mauvais plis, ou un p’tit quelque chose en dedans de nous qui pourrait être amélioré. Travailler sur soi-même prend du temps, c’est pas facile, mais c’est bénéfique. Il n’y a pas très longtemps, je confiais à une de mes amies que j’avais beaucoup de difficulté avec le fait que rien de gros, de wow, ne se passait dans ma vie. Je voulais trop provoquer ce quelque chose, probablement pour remplir le vide que je ressentais face à la solitude qui m’habitait. Mon amie m’a alors dit exactement ce que j’avais besoin d’entendre: «Prends dont du temps pour toi, pour travailler sur ce qui doit être amélioré, et le reste s’en suivra». C’est ce que je fais, du moins que j’essaie de faire. Non seulement je travaille sur ce que je veux améliorer chez moi, mais j’apprend à être confortable seule.

Être bien seule

Avant, si un vendredi soir j’étais seule chez moi, je me sentais presque délaissée; comme si tout le monde avait une vie palpitante sauf moi. Je trouvais ça ennuyant, mais de plus en plus, j’accepte et j’apprécie. Si j’ai envie de prendre une heure pour me cuisiner un super bon repas, je le fais. Si au contraire, je n’ai aucunement envie de me mettre aux fourneaux, un restant de la veille fait l’affaire. Non seulement cela me permet de relaxer, mais aussi de penser. Cuisiner, écrire, m’entraîner, bref je fais ce qui me plaît, je pense à moi.

Une petite marche, aller prendre un café, une toute petite chose peut faire du bien. Non seulement c’est bénéfique pour la santé mentale, mais cela me fait encore plus apprécier les soupers de famille ou les sorties entre amis qui se font de plus en plus rares. Je ne refuserais jamais une soirée en famille ou un brunch avec mes amis, et j’aime beaucoup plus être en leur compagnie, mais l’important c’est de trouver un juste milieu.

Je crois très fortement qu’il faut être bien seule, avec sa propre personne, pour ensuite être bien avec d’autres. C’est beaucoup de travail, mais c’est nécessaire. Je ne serais pas honnête si je vous disais que je suis rendue parfaitement bien avec la personne que je suis, seule ou entre amis. Il y a des journées où c’est difficile, et que je préfèrerais tellement plus être en compagnie de ma meilleure amie ou ma sœur qu’être seule. Chaque jour, j’essaie d’améliorer qui je suis, et c’est ce qui compte. Peu importe comment ou quand cela se fait, le changement personnel et le bien-être sont une nécessité. Essayez de prendre du temps pour vous retrouvez, ça fait un immense bien!

Vidéo récente
- Psycho

Est-ce qu'être solitaire fait de moi une mauvaise amie?

Plus de psycho

Rester avec lui trop longtemps, revenir vers lui trop souvent

Rester avec lui trop longtemps, revenir vers lui trop souvent

Démocratiser la poésie

Démocratiser la poésie

Josiane Ménard -
Vaincre sa peur de vieillir

Vaincre sa peur de vieillir

Sarah-Jane Vocelle -

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Nerds -