All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Partir 103 jours loin de chez soi : pourquoi?

Par Noémie Lessard – le dans Psycho, Voyage
Je pars demain. Une aventure de trois mois et 12 jours en Europe. Une session d'école en Pologne. L'inconnu m'attend, et je pense que ça m'emballe autant que ça m'impressionne. Ce voyage-là, il va changer bien des choses, je le sais déjà.

Partir 103 jours loin de chez soi : pourquoi?

Je me rappelle de ce moment précis où j’ai cliqué sur accepté. C’était maintenant réel. J’allais faire ma prochaine session d’université en Pologne. J’ai ri et j’ai pleuré. Un drôle de mélange d’émotions. Un poids de moins sur mes épaules, l’excitation de cette nouvelle aventure qui m’attendait, et une p’tite peur bien cachée : la voix en dedans qui me trouvait un peu folle.

Pourtant, je savais que c’était le bon choix. J’avais comme un grand besoin de me retrouver. Une rupture difficile, une impression de tourner en rond, une quête de soi qui n’en finit plus : ça te donne le goût de partir loin et longtemps. Pis, je le savais que ça allait être le meilleur moment de ma vie pour vivre ce qui m’attendait. Ça tombe bien, je pars demain, et j’ai comme un immense besoin d’air frais, de nouveauté, de prendre une pause de tout.

Anyway, je me l’étais promis : 2016, ça allait être une année où j’allais penser à moi. J’ai pu le choix maintenant. Je ne pourrai pas faire autrement que de me confronter, de faire le vide de ma tête.

S’éloigner d’ici, pour mieux se rapprocher de soi.

Aussi, y’a tous ces p’tits bonheurs qui m’attendent. Une aventure qui sera haute en découvertes, en rencontres marquantes, en lieux et en moments qui me feront vibrer. J’en suis convaincue.

Pis, ça fait un moment déjà que je rêve de prendre le temps d’apprivoiser et de vivre dans un autre pays. Un pays que je ne connais pas, un pays un peu méconnu. Pas d’itinéraire à la presse, pas que des arrêts touristiques. Parce que, pour moi, voyager, c’est d’aller dans un café underground même si tu comprends rien de ce qui est écrit sur le menu. C’est de passer par des petites rues un peu louches (mais pas trop quand même) pour se rendre à destination. C’est de s’arrêter et de se permettre de prendre le pouls d’un lieu, de sentir son histoire, d’apprécier sa couleur bien à lui. C’est de voyager lentement, mais pleinement.

Partir loin, longtemps, c’est le plus beau cadeau que je peux me faire. Pour laisser grandir la bohème en moi, qui veut de plus en plus s’affirmer. Pour donner sa place à l’aventurière, pour permettre à la rêveuse de s’abandonner, pour laisser la curieuse fouiner un peu partout. Me permettre de vivre librement, de cultiver les bons moments. D’arrêter d’être l’amie, la collègue, l’élève, la coloc. D’être simplement moi, l’instant de quelques mois.

Parce que je me cherche, je cherche mon chemin. Et que j’ai envie de laisser place à mon instinct. Y’a la jasette pas toujours évidente, mais pourtant je le sais qu’il dit vrai. Parce que j’ai envie de réfléchir à quel genre de vie j’aimerais avoir. Parce que ça s’en vient vite, les grosses décisions.

Aussi, j’ai un fort désir de voir c’est comment ailleurs. De sortir du moule si bien taillé, de mon nid douillet. Pour ensuite mieux revenir, dans quelques mois, avec un regard neuf sur ma vie. Un regard extérieur, un nouvel éventail de possibilités.

Pis oui, je te l’dis tout de suite, ça me fait un peu peur. Pas le genre de peur de me perdre ni d’avoir des bad luck. Mais peut-être que j’ai un peu peur de tout ce que ça va changer dans ma façon de voir les choses, même si c’est pour le mieux. Peur de tous les changements que ça va impliquer à mon retour. Mais, si j’avais pas peur, ce serait pas un aussi bon défi.

C’est demain que je pars, pis je commence à avoir hâte.

Continuez votre lecture

103 jours loin de chez soi: il fallait que j’revienne

103 jours loin de chez soi: il fallait que j’revienne

Noémie Lessard -
103 jours pour se (re)trouver en chemin

103 jours pour se (re)trouver en chemin

Noémie Lessard -
Ces rencontres qui nous transforment

Ces rencontres qui nous transforment

Beatrice Solari -
Se sentir chez soi à l’autre bout du monde

Se sentir chez soi à l’autre bout du monde

Melina Geremia -
La vie de nomade : remplacer l’horloge par la boussole

La vie de nomade : remplacer l’horloge par la boussole

Alexandra Labadie-Racine -
Je l’ai laissé partir

Je l’ai laissé partir

Audrey Chabot -
Comment concilier économies et vie remplie?

Comment concilier économies et vie remplie?

Beatrice Solari -
Être étudiant et économiser? C’est un OUI!

Être étudiant et économiser? C’est un OUI!

Melina Geremia -
S’obliger une pause d’amour d’un an

S’obliger une pause d’amour d’un an

Noémie Lessard -
Un chez-soi à l’étranger: guide du nouveau voisin

Un chez-soi à l’étranger: guide du nouveau voisin

Audrey Aubertin -
Parce que l’échec c’est pas la fin du monde

Parce que l’échec c’est pas la fin du monde

Ève Landry -
L’obsession de vouloir planifier son futur

L’obsession de vouloir planifier son futur

Valérie Martel -
Survivre à la vingtaine en se sentant en retard

Survivre à la vingtaine en se sentant en retard

Laisser des petits bouts de soi en voyage

Laisser des petits bouts de soi en voyage

Delphine Nicodeme -
5 trucs pour être passionné par ses études

5 trucs pour être passionné par ses études

Eve Bilodeau -