All time BetterBe Branchez-vous Carrières

L’adolescence, ça finit par passer!

Par Alexandra Nadeau-Gagnon – le dans NERDIES | 100% ADOS
Si t’es comme moi à l'adolescence, tu te trouves un peu laide et un peu trop ordinaire. Tu te trouves un peu plate, aussi; t’as pas trop confiance en toi et, pour palier à tout ça, tu cherches l’attention et l’approbation des autres.

L’adolescence, ça finit par passer!

T’en fais pas, c’est correct, c’est normal.

Tu vas vieillir et tu vas te rendre compte que les choses changent pour le mieux. Ça se peut qu’un jour, dans une couple d’années, ton père te garoche un « T’as eu une vraiment mauvaise période à l’adolescence, t’étais pas ben belle, mais là, t’as vraiment embellie! ». Oui, ça se peut qu’il te dise ça. Ça fesse un peu sur le coup, mais après, tu réalises qu’en fait, c’est un compliment. Maladroit, oui, très, mais un compliment pareil. Tu vas aussi réaliser que c’était peut-être vrai, mais au fond, on s’en fout!

Je veux dire, je regarde des photos de moi à 13, 14, 15 ans et je l’admets, c’était pas beau tout de suite. J’avais les dents croches, j’étais trop « grosse » à mon goût, j’avais de l’acné. On se le cachera pas, l’adolescence, c’est l’âge ingrat. Autant physiquement que mentalement. T’as déjà de la misère à t’accepter toi-même, mais les autres ne réalisent pas nécessairement la portée et l’impact de ce qui sort de leur bouche.

Quelconque

Je te donne un exemple : ma mère m’avait acheté un chandail qui arrivait à mi-cuisse, avec un gros col, rose pâle; il était vraiment beau, je l’aimais full! Mais un jour, je suis arrivée à l’école et une autre fille portait le même chandail. Une autre fille, plus mince, plus populaire que moi. Elle était avec ses amies, je suis passée à côté d’elles et j’ai entendu « En tout cas, le chandail te fais vraiment mieux qu’à elle! ». Tu devineras que ça s’adressait pas à moi. Eh bien, après ce jour-là, je n’ai jamais voulu remettre ce chandail, du moins, pas pour aller à l’école. C’est niaiseux, hein? Mais la fille timide et insécure que j’étais a réagi comme ça et, si t’es comme moi, tu fais sûrement pareil.

Avec le recul, je suis en mesure de reconnaître que c’était idiot de ma part de réagir comme ça, de laisser un simple petit commentaire d’une quelconque fille que je ne connaissais pas influencer ma vie, ne serait-ce que pour quelque chose d’aussi futile que porter un chandail. Parce que oui, c’était juste une quelconque fille, comme il y en a tant dans le monde. Toi-même t’es quelconque pour plein de monde et moi aussi. Tout le monde est quelconque pour quelqu’un d’autre. Mais l’important, c’est de voir l’envers de la médaille.

Pour ta famille, tes amis et même pour des gens que tu ne soupçonnerais même pas, tu es loin d’être quelconque, même si tu ressens le contraire. Pour plusieurs, tu es une personne extrêmement importante et c’est à ça que tu dois penser, tout le temps, tous les jours. Oublie les autres.

#Jalousie

À l’adolescence, je regardais les filles « cool » de l’école, et même mes amies, avoir leurs premiers chums, vivre leurs premières expériences amoureuses, et j’étais jalouse. Jalouse parce que moi aussi je voulais vivre tout ça, mais j’étais pas « assez belle » pour intéresser les garçons. C’est ce que je croyais, du moins. Certains m’ont bien montré leur intérêt, mais comment espérer aimer quelqu’un quand tu as du mal à t’aimer toi-même? Et ça, ça vaut pour toute la vie.

J’ai eu mon premier baiser, mon premier chum et tout ce qui vient avec à 18 ans, après être partie de chez mes parents, après avoir changé de ville, après avoir rencontré de toutes nouvelles personnes. Après, au fond, avoir entamé un nouveau départ.

10 ans plus tard…

Même à 26 ans, ça m’arrive de me trouver laide, de me trouver plate, ordinaire. Ça m’arrive de ne pas avoir confiance en moi, de douter de moi et de laisser un commentaire quelconque m’influencer.

Tout ça, tu vas réaliser que ça se surmonte et que c’est pas si pire que ça.

Comme moi, tu vas finir par trouver quelqu’un qui va t’aimer, qui va te faire sentir bien, qui va te donner confiance en toi et qui va te donner l’impression que le monde entier s’ouvre devant toi. Et les gens quelconques pourront bien penser ce qu’ils veulent, ça n’aura plus d’importance.

L’adolescence, c’est difficile pour tout le monde. Davantage pour certains, mais crois-moi, la vie n’est pas toujours rose même pour les plus « cool » de ton école. Pis dis-toi une chose : tout le monde, à un moment de sa vie, a une phase « laide », que ce soit à 12, 23, 34 ou 52 ans; aussi bien que ce soit maintenant, ensuite, t’en seras débarrassé!

Continuez votre lecture

Les hommes piégés par l’industrie de la beauté?

Les hommes piégés par l’industrie de la beauté?

Emil Morin -
Le Coeur de slush de Sarah-Maude Beauchesne + entrevue !

Le Coeur de slush de Sarah-Maude Beauchesne + entrevue !

Nerds -
Cesser de se comparer pour apprendre à s’aimer

Cesser de se comparer pour apprendre à s’aimer

Karine Boileau -
Le vrai visage de la beauté

Le vrai visage de la beauté

Laurence Nguyen -
La pression de la minceur

La pression de la minceur

Eve Bilodeau -
À toi la fille pas parfaite

À toi la fille pas parfaite

Les amis, ça sauve des vies!

Les amis, ça sauve des vies!

Éliza Lafond -
[Tendances]: L’automne 2014, ça s’en vient!

[Tendances]: L’automne 2014, ça s’en vient!

Sarah Morissette -
Un rêve a dicté le reste de mon adolescence

Un rêve a dicté le reste de mon adolescence

Alexandra Nadeau-Gagnon -
L’amour, comme un milkshake qui te sort par le nez

L’amour, comme un milkshake qui te sort par le nez

Andréanne Beaupré -
Against Nudity : l’automne, on aime la dentelle!

Against Nudity : l’automne, on aime la dentelle!

Kristine Bergeron -
Se remettre d’un coeur brisé par un fuckboy 101

Se remettre d’un coeur brisé par un fuckboy 101

Nerds -
«100% look» 100% problématique

«100% look» 100% problématique

Aglaé Pagé Duchesne -
Parce que je trouve ça beau en criss les imperfections

Parce que je trouve ça beau en criss les imperfections

Julien Marchand -
Maintenir un mode de vie sain 365 jours par année

Maintenir un mode de vie sain 365 jours par année

Annick Gendron -

Alexandra Nadeau-Gagnon

Auteure, rédactrice et réviseure. Alexandra aime lire, aller au ciné, boire du thé et flatter ses chats.