All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Ces rencontres qui nous transforment

Par Beatrice Solari – le dans #Backpacker, Amitié, Voyage, Voyager mieux
Lorsqu'on s'apprête à partir en voyage en backpack pour une longue durée, on se fait souvent dire que ça va être l'opportunité parfaite pour rencontrer plein de gens. On va se faire des amis, on va voyager avec du monde différent et on va revenir avec de folles histoires d'amitié à raconter. Mais si ce n'était pas vraiment le cas? Si nos rencontres nous amenaient complètement autre chose?

Après un mois en Amérique du Sud, plus précisément au Chili et en Argentine, j’ai eu la chance de rencontrer des gens de partout, littéralement. Que je sois à mon auberge de jeunesse ou en excursion, je ne me gênais pas pour commencer la conversation avec les gens qui m’entouraient. J’avais tellement entendu d’histoires de voyage de gens qui avaient trippé grâce aux rencontres qu’ils avaient faites que j’espérais aussi que ce genre d’expériences m’arrive. Très souvent, un simple Hello, where are you from? était assez pour briser la glace. J’ai jasé avec beaucoup de gens d’origines et d’âges différents, mais je n’ai pas fait le genre de rencontres tant espérées, et je ne repars pas de là avec des histoires de partys et d’amitiés hyper fun à raconter. Par contre, je repars avec un autre genre de souvenir en tête. Le souvenir de ces gens qui m’ont beaucoup plus marqué que je ne l’aurais cru.

J’ai rencontré deux couples dans la soixantaine qui m’ont marqué. Le premier, rencontré à Mendoza en Argentine, était originaire du Wisconsin, aux États-Unis. Ils logeaient dans le même hostel que mon ami et moi et lors d’un souper chacun de notre côté, on s’est mis à parler de tout et de rien. On se croisait chaque matin et chaque soir, puis lorsque ma visite d’un vignoble a été annulée, le sympathique duo m’a proposé de les rejoindre dans une visite guidée de la ville. N’ayant rien d’autre de prévu, j’ai accepté. Malgré le fait que c’était loin d’être la visite la plus stimulante, je suis contente de l’avoir fait, car j’ai pu en apprendre plus sur ce couple.

Même s’ils étaient plus âgés, ils étaient jeunes de cœur. Ils voyageaient comme s’ils avaient 20 ans et ils profitaient pleinement de leur retraite ensemble. Ils me racontaient leurs histoires de voyage, me conseillaient sur les endroits qu’ils avaient visités et amenaient différents sujets de conversation, comme la politique et la culture. Après un bon dîner en leur compagnie, j’ai compris que leur calme et leur sagesse face aux voyages m’inspiraient énormément. Ils avaient une tout autre vision des choses et ça m’a fait beaucoup de bien de passer du temps avec eux.

Un peu plus tard au cours de mon périple, à San Carlos de Bariloche en Argentine, il y avait un autre couple dans mon dortoir d’hostel. J’avais tellement connecté avec le dernier couple de la même tranche d’âge quelques semaines avant, que je me suis dit que celui-ci devait sûrement être très intéressant aussi.

Encore une fois, c’est en abordant un sujet banal que j’ai commencé à leur parler et ils m’ont énormément étonné! Puisque je savais qu’ils parlaient français, j’étais agréablement surprise d’apprendre qu’ils venaient de Milan en Italie. Cela m’a immédiatement charmée, puisque je suis allée en Italie dernièrement et ce fût un vrai coup de cœur. Après avoir parlé des magnifiques régions d’Italie, le couple s’est mis à me raconter leurs multiples voyages; ils étaient de vrais aventuriers! Ils avaient marché l’un des multiples parcours culturels d’Europe, passant de la France à l’Italie et plus encore, le tout totalisant 52 jours de marche! Ils m’impressionnaient beaucoup, car malgré le fait qu’ils occupaient auparavant des emplois conventionnels de 9 à 5, ils voyageaient chaque année et profitaient de la vie!

Ces deux rencontres m’ont fait comprendre plusieurs choses. Premièrement, je ne laisserai plus la barrière de l’âge m’arrêter, que ce soit en voyage ou dans mon quotidien. Je ne me gêne plus de parler aux gens, malgré le fait qu’ils ne sont pas de ma génération. J’ai compris que l’on peut apprendre beaucoup des gens plus vieux que nous. De plus, leurs histoires m’ont fait comprendre qu’il n’est jamais trop tard pour profiter de la vie.

Oui, il faut profiter de notre jeunesse et du fait que pour la plupart, nous n’avons pas de maison à payer ni d’enfants à s’occuper. Chaque chose en son temps! C’est bien de voyager si on en a la possibilité, mais il faut aussi se dire que si on le veut vraiment, on peut voyager de n’importe quelle manière, n’importe quand. Pour certains, c’est maintenant ou jamais, mais pour d’autres ce sera avec les enfants dans quelques années ou encore à la retraite, après plusieurs années de dur travail qui sera bien récompensées. Il n’y a pas de bons ou de mauvais moments pour voyager, il suffit seulement de trouver le bon timing et de suivre notre instinct.

Vidéo récente
- #Backpacker

Voyage sac à dos: les destinations parfaites

Plus de #backpacker

Les destinations parfaites pour ton prochain voyage sac à dos

Les destinations parfaites pour ton prochain voyage sac à dos

Nerds -
#Backpacker: Alexandra Labadie-Racine en Indonésie

#Backpacker: Alexandra Labadie-Racine en Indonésie

#Backpacker: Guillaume Sans Destination en Namibie

#Backpacker: Guillaume Sans Destination en Namibie

Andreane Viau -

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Nerds -