All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Et toi, t’as couché avec combien de gars dans ta vie?

Par Marie-Pier Hamon – le dans Chroniques
Tu es dans une soirée, l'alcool coule à flots et on te demande le nombre d'amants que tu as eu dans ta vie. Et si ta réponse était: «Ça te regarde-tu?».

Dès l’adolescence, les garçons sont encouragés à avoir des rapports sexuels. C’est vu comme un signe de succès, sinon comme un trophée à exhiber lors d’une soirée bien arrosée ou d’un party à haute teneur en testostérone.

Il en est tout autrement, cependant, pour les adolescentes et les femmes. Plus elles ont de rapports sexuels, plus elles sont slutshamées, surtout si ça contrevient à la fameuse règle des «3 dates», t’sais la règle ultra conventionnelle qui semble provenir du siècle passé et brimer la liberté sexuelle (car dans les faits, pourquoi ce serait mal de coucher avec quelqu’un le premier soir? Est-ce que ça sabote vraiment les chances de revoir sa date une autre fois?)

Jaser de son nombre

Reste que certaines personnes parlent quand même ouvertement du nombre de personnes avec qui elles ont couché ou osent le demander, de même, au détour d’une conversation sur les légumes bio, un small talk ennuyant et un exposé sur les changements climatiques: «Ouin, y’annonce pas très chaud demain. C’est ce qui disait dans le Journal de Montréal, en tout cas. Ah, pis j’ai lu un article ben le fun aussi sur le nombre moyen d’amants par femme au Québec l’autre jour! Toi, juste pour savoir, là, t’as couché avec combien de gens dans ta vie?»

Silence
Kristina Flour | Unsplash

J’ai donc un immense froncement de sourcils (en fait, j’ai ma resting bitch face) lorsqu’on en vient à parler du nombre de gens avec qui on a couché. Je comprends tout simplement pas l’objectif de la chose.

Est-ce que c’est censé faire de nous une personne plus cool avec qui se tenir, voire nous ajouter de la valeur? Car à part augmenter notre souplesse et nous faire perdre 69 calories chaque fois qu’on s’envoie en l’air, je vois pas trop ce qu’on gagne (ou perd) de plus comparé aux autres à cumuler les amant(e)s.

Oui, c’est le fun les moments d’intimité, mais pas toujours… Je vais y revenir.

Accumuler les amant(e)s pour l’expérience?

Sexe
Vidar Nordli-Mathisen | Unsplash

Donc, quel est l’intérêt d’accumuler les amant(e)s? Là, tu vas me dire: «L’expérience, voyons!» Oui, c’est vrai qu’une personne qui a couché avec 100 personnes versus 2 personnes a clairement plus d’expérience au lit, mais attention: est-ce que c’est toujours de bonnes expériences à noter au surligneur rose dans son journal intime? J’ai un gros doute là-dessus.

La quantité versus la qualité

Traverse de piétons
Chris Barbalis | Unsplash

Ce que je veux dire par là, c’est que sur le lot de 100 personnes, c’est peu probable que ce soit 100 «excellentes» baises, mettons. Il risque d’y avoir là-dedans quelques one night et/ou erreurs d’un soir où l’alcool était probablement en cause (oupsi). C’est juste une question de statistiques, au fond.

Pas que ça m’est déjà arrivé d’avoir des one night aussi trépidants qu’une émission de Fabienne Larouche, mais force est de constater que rares sont les chances d’atteindre la perfection dans la vie. On peut autant avoir des expériences sexuelles le fun qu’en avoir d’autres qui laissent à désirer (genre se retrouver dans un trip à 4 avec trois personnes sur l’acide, dont le sosie de Donald Trump, ou encore réaliser que la personne devant nous est un fétichiste des pieds alors qu’on trouve que c’est la partie du corps la plus repoussante).

En outre, revient encore la sempiternelle question du nombre et de sa pertinence. C’est que la quantité sans la qualité n’a pas réellement de valeur et que la quantité n’est pas un gage de qualité. Pour faire une équation de math très simple qu’aucun professeur n’approuverait: 2 = 100 si c’était tripant!

 

Bref, que tu aies couché avec 2 gars ou 100 gars, on s’en balance un peu beaucoup. L’important, c’est que tu aies eu du fun, que tu continues d’en avoir et que tu te protèges. Le reste, c’est du détail qui ne regarde que toi, et seulement toi.


Crédit photo couverture: HOP DESIGN | Unsplash

Vidéo récente
- Chroniques

Toi qui prends le métro chaque jour, j'ai des choses à te dire (suite)

Plus de chroniques

J’ai osé retourner aux études pour poursuivre une passion artistique

J’ai osé retourner aux études pour poursuivre une passion artistique

Marilou LeBel Dupuis -
À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Alexandra Nadeau-Gagnon -

Populaires

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Karine Boileau -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Ces gens parsemés à la bonne place dans ta vie

Ces gens parsemés à la bonne place dans ta vie

Mélissa Lavoie -

Marie-Pier Hamon

Journaliste de formation, Marie-Pier se passionne pour la rédaction d’articles culturels, de divertissement et la recherche de contenu. Toujours un peu en train d’écouter de la musique, elle écrit probablement plus de mots dans une journée qu’elle n’en dit.