All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Tinder, ou l’art de tuer la spontanéité

Par Nerds – le dans Divertissement, Sexe

Janvier 2016. Je célèbre mon deuxième anniversaire avec Tinder. Non, ce n’est pas le nom fictif que j’ai choisi pour un gars, je parle bien de l’application.

Bon, c’est certain que notre relation a été tumultueuse. On a souvent pris des breaks. Souvent aussi, j’étais avec, mais je l’ignorais. D’autres fois, c’était l’amour fou, la grande révélation. En fait, je tiens à solidement remercier les créateurs de cette application qui m’ont permis de découvrir un sentiment encore jamais connu qui habite ma personne… la haine. Avant, c’était facile, je tombais sur quelqu’un de bien une fois aux trois ou quatre ans, ça se finissait rarement bien, je vivais de la déception, de l’incompréhension, mais jamais de la haine. Surement parce que c’était encore naturel ou parce que je savais que j’allais avoir trois ans pour m’en remettre. J’allais être prête pour le prochain, tsé.

Quand ta plus longue relation à vie c’est Tinder, tu fais quoi? Tu te tapes sur la tête avec un marteau à coup de c’est d’ta faute, t’es pas faites pour garder quelqu’un dans ta vie? Ou bien tu joues la carte du j’ai juste pas trouvé le bon? Et pourquoi pas te convaincre que y’a personne d’assez bien pour toi un coup parti? Vois-tu, ça c’est toutes des façons de penser qui apparaissent soudainement quand tu décides de t’embarquer dans le plus grand restaurant de fastfood d’humains au monde : Tinder. Parce qu’on va se le dire, Tinder c’est l’équivalent du magazine Sears quand on était jeune #RestInPeacemagazineSears. Te souviens-tu comment on était excités de le recevoir juste avant Noël pour pouvoir encercler toutes les bébelles inutiles qu’on allait demander au Père Noël? Bon, alors Tinder c’est un peu ça, le plus épais des catalogues d’hommes et de femmes au monde. T’encercles ceux qui t’intéressent et comme à chaque Noël avec ton catalogue Sears, tu recevras pas le trois quart des affaires que t’as encerclé. Sauf que là tu ne peux pas blâmer le gros monsieur à la barbe blanche avec un suit en velours rouge de pas t’avoir donné tes jouets prefs… faque tu blâmes qui? Y reste pas mal deux choix : toi ou l’application. Blâmer l’application c’est comme blâmer ton cellulaire de te faire perdre à Candy crush #Lame. Donc, au final, y te reste pas mal qu’une seule option : TOI.

tinderweheartit

Imagine combien d’années ça prend à bâtir une confiance en soi… Alors, imagine si soudainement on t’enlevait tout ça, ce que t’as tranquillement pris soin de bâtir, ton petit bijou, ta grande fierté. C’est pas normal de se remettre en question à cause d’un petit carré muni d’une flamme sur ton cellulaire. Cette invention doit définitivement faire jubiler les psychologues.

(Je serais bien curieuse d’analyser les relations amoureuses des créateurs de cette application. Juste pour voir…)

Quand je dis que c’est pas normal… C’EST PAS NORMAL. Y’a personne au monde qui devrait te faire douter de toi. Des remises en question, c’est essentiel, mais dans le Tinder game, ça devient rapidement malsain. Parce que c’est vrai, se remettre en question, c’est normal. Mais il faut que ça devienne quelque chose de constructif. L’ambiguïté, nager dans le néant, pas savoir… c’est bien pire que l’honnêteté. C’est dur de penser « rationnel » quand ce qu’on vit est émotionnel à cent pour cent, sauf que c’est possible. Et pour réussir, ça prend des ingrédients essentiels que tu ne trouveras pas en feuilletant le livre de recettes de Trois fois par jour. Parce qu’au fond le plus gros catalogue d’humains au monde n’aura pas raison de toi si : 1) tu connais tes limites 2) tu respectes tes limites 3) tu ne modifies pas tes limites en te remettant constamment en question. Les opinions des autres, ça reste important, mais au final, tu vis d’abord et avant tout avec toi-même… et qui de mieux placé pour savoir ce qu’il te faut que TOI justement? 

Tsé, ça m’arrive souvent de me dire que ça ne se peut pas. Que les rencontres romantiques dignes des années 50 à dos de carrioles se peuvent encore (courons tous au Vieux-Port réserver notre calèche). J’aime ça moi penser que oui tu peux rencontrer l’âme sœur à l’épicerie du coin. Tinder peut pas non plus avoir tué complètement l’époque où ta meilleure amie te demandait la permission pour « provoquer » un blind date. Tinder a déjà tué la spontanéité des rencontres et va surement modifier notre rapport à la romance pour les années à venir. Pense s’y un peu… les pauvres générations qui s’en viennent. T’imagines-tu si tout le monde possèdait la même histoire de rencontre à raconter à ses enfants :

-Papa, maman, comment vous vous êtes rencontrés?

-Ah, bin vois-tu mon enfant, papa et maman ont tous les deux étés charmés par six petites photos carrées. je l’ai swipé à droite… pis boom on avait un match. On a jasé sans même s’être jamais vus en vrai pis encore boom on était en train de prendre un verre.

Tu sais quoi? Tinder c’est pas le démon. Tinder c’est juste la confirmation que le monde change, que les besoins en amour sont différents. Sauf que la clé reste la même : apprendre à s’aimer soi-même avant d’aimer quelqu’un d’autre. Tinder a peut-être solidement modifié le romantisme des années passées… mais Tinder c’est pas la norme… c’est juste une option parmi des milliers. Fonce… et respecte tes limites.

Sur ce, je m’en vais swiper une couple de p’tits Big Mac chez mon fastfood pref. 

Par Julie Taillon
Collaboratrice invitée

Vidéo récente
- Divertissement

Retrouve ta motivation et ton énergie grâce à ces 15 films

Plus de divertissement

5 applications pour les amateurs de bières

5 applications pour les amateurs de bières

Marie-Pier Hamon -
Top des musées gratuits de Montréal pour ton plus grand plaisir

Top des musées gratuits de Montréal pour ton plus grand plaisir

Nerds -
10 idées de bibliothèque pour montrer fièrement tes livres

10 idées de bibliothèque pour montrer fièrement tes livres

Marilou LeBel Dupuis -

Populaires

Les meilleurs restaurants de Québec où passer un bon moment entre amis

Les meilleurs restaurants de Québec où passer un bon moment entre amis

Nerds -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.