All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Vivre sans télé, sans Internet, en 2016

Par Audrey Chabot – le dans Bien-être
Oui sans télé. Sans Internet. Non, je ne vis pas dans une grotte. Non, je ne suis pas une adepte de simplicité volontaire. Pour être bien franche, au départ, c’était une obligation. Je n’étais pas la propriétaire de la télévision, ni de l’ordinateur lorsque je me suis séparée alors je n’en ai pas obtenu la garde. Pour faire une histoire courte, la somme de mes paiements de loyer et d’hypothèque, et tout ce qui s’y rattache, ne me permettait pas tout à fait ce luxe. Bref, ce « nouveau mode de vie » ne devait être que temporaire.

Honnêtement, j’ai trouvé mes premières soirées seule dans mon 3 1/2 un tantinet déprimantes. Face à un petit mur blanc, même mon sofa, bien que très confortable, et mes doudous, douces et colorées, ne réussissent pas à rendre l’activité intéressante. Résultat : au bout de 5 passionnantes minutes, je trouvais autre chose à faire. Et puis, phénomène étrange, l’obligation de ce nouveau mode de vie s’est vite transformée en défi. En fait, c’est en voyant l’incrédulité et l’étonnement de mon entourage que je me suis dit : Pourquoi ne pas vivre comme ça pour de vrai? Pas juste en attendant que mon compte chèque me donne le ok. C’est donc de ce défi, imposé à moi-même par nul autre que mon orgueil semi bien placé, que j’ai puisé ma motivation dans les premières semaines.

En fait, j’étais tellement occupée avec mon travail, mon entraînement, ma vie sociale, la gestion de mon nouvel appart que j’en suis même venue à me demander quand est-ce que j’avais le temps pour écouter toutes ces émissions et à actualiser mon feed Facebook 50 fois par jour? J’ai réalisé la quantité impressionnante de temps que je consacrais à ces activités, mais j’ai surtout réalisé à quel point elles ne m’apportaient pas grand-chose… Mon défi est ainsi devenu mon style de vie.

Avec mes nouveaux temps libres, de nouvelles questions s’imposaient sur ce que je voulais de ma vie, au jour le jour. Je passe tellement de temps à réfléchir et à planifier mes projets à long terme de voyage, de famille, de carrière… Mais, je me posais trop peu de questions sur ce que je voulais de ma vie sur une base quotidienne. J’ai donc eu des conversations plus ou moins agréables avec moi-même, comme c’est souvent le cas, quand on prend le temps de se poser de vraies questions. Ou du moins des questions plus pertinentes que « quelle sera la couleur de mon vernis à ongles cette semaine? ».

Les réponses sont venues d’elles-mêmes. Suite à mon nouveau statut de célibataire, je m’étais entourée de plusieurs personnes géniales et j’ai aperçu des changements dans mon attitude. J’ai découvert une version que je juge améliorée de moi-même. Une version qui sourit et qui dit même bonjour aux inconnus qu’elle croise dans la rue au lieu de regarder les nouveautés Instagram. Une version qui pose tout pleins de questions aux vendeurs/serveurs de ce monde (ok, peut-être pas si améliorée que ça la fille finalement). Une version qui provoque les occasions de voir son monde au lieu de toujours attendre les invitations. Bref, une version plus ouverte, plus présente aux gens qui l’entourent.

Je ne pars pas en guerre contre les réseaux sociaux et les Netflix de ce monde. À mon avis, c’est génial de pouvoir rester en contact avec ceux qui orbitent dans nos vies. Simplement, je constate que j’en faisais un usage aussi abusif qu’inapproprié. Bien sûr, je fais encore ma petite tournée matinale Facebook entre deux gorgées de jus d’orange le matin. Mais j’ai fait le choix de vivre pleinement ma vie avec mon entourage, pas seulement d’y assister.

Plus de bien-être

Pardonner: la voie de la libération

Pardonner: la voie de la libération

Je juge donc je suis

Je juge donc je suis

Le respect, cette «loi» qui se fait entendre

Le respect, cette «loi» qui se fait entendre

Populaires

5 comptes Instagram érotiques qui vont te donner chaud!

5 comptes Instagram érotiques qui vont te donner chaud!

Le meilleur des descriptions Tinder pour rire ou pleurer de découragement

Le meilleur des descriptions Tinder pour rire ou pleurer de découragement

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading