All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Ces histoires d’amour qui défient les statistiques

Par Audrey Chabot – le dans Amour
J’avais décidé de me choisir. Parce que je ne voyais pas comment ça pouvait fonctionner. Alors j’avais décidé de le laisser partir. Nous nous sommes littéralement regardés partir, chacun de notre côté. En croyant que cette courte histoire irait se loger dans la section «Passé» de nos vies. Je m’étais dit que mon cœur finirait par guérir.

Mais les semaines qui s’écoulaient n’arrivaient pas à ternir son souvenir. Pourtant, tous ces souvenirs se trouvaient à des milliers de kilomètres, là où nous nous étions rencontrés. Même dans un environnement complètement aseptisé de lui, il était toujours là. Il m’arrivait de le sentir à mes côtés le soir. Comme s’il pensait à moi, lui aussi. Je me disais que c’était seulement mon cœur qui s’amusait à me torturer.

Entre ma tête et mon cœur, c’était la guerre. Passe à autre chose. Non, je ne veux pas l’oublier. Va voir ailleurs. Non attends. Alors écris-lui. Non ce n’est pas à moi de le faire. Alors, va de l’avant. Je veux pas, je ne peux pas, j’ai peur.

Un cercle vicieux qui m’épuisait. Mentalement. Émotionnellement. La terre continuait de tourner, le soleil se levait chaque matin, mais j’avais perdu quelque chose à l’intérieur. Cette étincelle qui faisait pétiller mon regard. Qui rendait ma démarche si légère.

Je suis partie à l’autre bout de la Terre pour découvrir le monde, mais aussi pour fermer le livre de cette histoire, une bonne fois pour toutes. Deux, trois likes plus tard de sa part, je suis revenue encore plus accrochée. Je me trouvais pathétique d’y croire encore juste parce que monsieur aime le fait que j’ai sauté en bungee. Je m’en voulais d’avoir autant d’espoir avec si peu.

Et pourtant tout a basculé. Ce que j’attendais, ce que je me forçais à ne plus espérer, est arrivé. Il m’a écrit qu’il pensait à moi. Moi aussi. Qu’il s’ennuyait. Moi aussi. Qu’il voulait me revoir. Moi aussi.

J’ai finalement eu des réponses à ces questions sans réponse, les pièces qui manquaient à ce casse-tête que j’avais tourné dans tous les sens dans ma tête. Ces réponses qui m’ont permis de me dire que je n’avais pas été complètement folle d’y avoir cru. Que je ne suis pas folle d’y croire encore.

Maintenant, notre tâche c’est de s’aimer malgré les obstacles. Parce que notre histoire est loin d’être simple. Elle ne l’a jamais été et elle ne le sera probablement jamais. Nos vies personnelles et professionnelles se trouvent dans quatre villes différentes, qui ont au moins 1000 km de distance entre elles et dans trois fuseaux horaires. Il est papa d’une petite fille. Il a en lui un passé qui le rend un peu-pas-mal dur à suivre. Notre langue maternelle n’est pas la même.

La liste est longue. Mais pour une raison que la raison elle-même ne comprend pas – l’instinct – je sais que ça peut fonctionner. Parce que cette personne me fait vibrer comme personne n’y est parvenu auparavant. Parce que je peux sentir notre connexion à des milliers de kilomètres. Parce que cette personne me fait évoluer à travers toutes les sphères de ma vie. Parce que cette personne me permet d’être une meilleure personne.

Je sais que ce chemin ne sera pas facile. Mais je choisis une vie difficile avec lui où je me sens complète plutôt qu’une vie plus simple à errer avec ce vide à l’intérieur de moi. J’accepte les contraintes. J’accepte de devoir être patiente, même si ce n’est pas ma plus grande qualité. J’accepte que des sacrifices, je vais devoir en faire. J’accepte que par moments, c’est possible que je veuille faire marche arrière. Au final, je me connais, je vais aller au bout de cette histoire. Parce que pour moi, c’est la seule manière de vivre la vie. Pleinement, à chaque instant.

J’ose croire que l’amour n’est pas fait pour être vécu avec sa tête, mais avec l’ensemble de notre être. Et mon être me hurle d’y croire. Alors, défions les statistiques et laissons place à cet amour.

Continuez votre lecture

7 histoires d’amour qui ont traversé le temps

7 histoires d’amour qui ont traversé le temps

Madison Desmarais -
Croire en soi: aussi facile qu’on le croit?

Croire en soi: aussi facile qu’on le croit?

Chloé Néron -
Vivre sans attentes

Vivre sans attentes

Mélissa Lavoie -
Tu as une heure pour répondre, sinon tu perds

Tu as une heure pour répondre, sinon tu perds

Éliza Lafond -
Ces stéréotypes qui ont duré assez longtemps

Ces stéréotypes qui ont duré assez longtemps

Eve Bilodeau -
Ces rencontres qui nous transforment

Ces rencontres qui nous transforment

Beatrice Solari -
Ces gens qui nous poussent à devenir notre meilleure version

Ces gens qui nous poussent à devenir notre meilleure version

Esther Armaignac -
Les pires rendez-vous de l’histoire

Les pires rendez-vous de l’histoire

Sarah-Jane Vocelle -
J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
La thérapie de couple a sauvé notre histoire d’amour

La thérapie de couple a sauvé notre histoire d’amour

Nerds -
Des maux d’amour

Des maux d’amour

Émilie Tourangeau -
À toi, le personnage principal de mon histoire d’amour

À toi, le personnage principal de mon histoire d’amour

À la recherche d’un équilibre de vie

À la recherche d’un équilibre de vie

À toi qui ne mérites même pas d’être nommé

À toi qui ne mérites même pas d’être nommé

Sarah-Jane Vocelle -
#sorrynotsorry: J’me tanne vite

#sorrynotsorry: J’me tanne vite