All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Girlboss, la série girl power du moment

Par Aya Ammari – le dans Divertissement, Girlboss

Girlboss, la série girl power du moment

Pour être totalement honnête avec vous, après avoir terminé mon stage et mes travaux de fin d’études, la seule chose que j’avais envie de faire, c’était de ne rien faire. Habituellement, je réussis cette activité sans grand effort!

Quand on ne fait rien, en général, on aime être accompagné d’un livre ou d’une série, tout dépend de notre humeur. Et c’est là, que j’ai commencé la série Girlboss sur Netflix.

Dès le premier épisode, on comprend que Sophia Marlowe, l’(anti) héroïne de cette histoire, n’a pas la langue dans sa poche. C’est un petit bout de femme, très stylée, très jolie et aussi très vulgaire. En apparence, on pourrait croire qu’elle est sage et bien rangée, mais c’est tout le contraire. Elle n’est pas très polie, elle fait les choses comme bon lui semble et ne respecte pas grand chose. Elle a 22 ans et elle est fauchée. Elle passe son temps à chercher des vêtements vintage et se fait régulièrement virer de ses boulots. Elle passe beaucoup de temps avec sa meilleure amie, Annie, qui est plus calme et qui la canalise plutôt bien.

Sophia crie, pète des câbles comme une enfant de 10 ans et est capricieuse. On ressent beaucoup son envie de rester une enfant toute sa vie, parce que les responsabilités d’adulte lui font peur. Malgré le fait de ne pas avoir de plan de vie, elle a confiance en elle et en ses capacités. Un soir, sur un coup de tête, elle décide de vendre l’une de ses vestes vintages sur eBay, un site de vente aux enchères. La vente est un succès et Sophia décide de personnaliser tous ses vêtements vintages qu’elle mettra en vente sous le nom de Nasty Gal.

Au début, on a un peu de mal à s’attacher à son personnage. Sophia est assez difficile à supporter, mais plus on regarde les épisodes et plus on la comprend à travers son passé. Elle est décomplexée, ambitieuse et drôle. Elle se bat pour son projet de toutes ses forces et met toutes les chances de son côté. On n’est pas dans une série de type «rêve américain», elle dresse le portrait d’une génération parfois désabusée.

Aussi, la série se déroule à San Francisco et c’est génial! Les fans de Gossip Girl ou de 90210 seront heureuses de changer de décor et de découvrir une autre réalité que celle de LA ou de New York.

C’est inspirant, c’est du girlpower sans être trop girly! À voir absolument!

Continuez votre lecture

5 séries à découvrir en 2017

5 séries à découvrir en 2017

Le mal du siècle : la drogue des séries télé

Le mal du siècle : la drogue des séries télé

Nerds -
10 séries télé à ne pas manquer en 2015

10 séries télé à ne pas manquer en 2015

Roxane Chouinard -
Si tu dois écouter une seule série cet été, la voici!

Si tu dois écouter une seule série cet été, la voici!

Mélissa Lavoie -
Ces séries intelligentes que tu te dois de regarder

Ces séries intelligentes que tu te dois de regarder

Marie-Joëlle Pratte -
5 téléséries qui existaient avant toi que tu dois écouter

5 téléséries qui existaient avant toi que tu dois écouter

Aglaé Pagé Duchesne -
10 suggestions de séries télé à se claquer en rafale

10 suggestions de séries télé à se claquer en rafale

Personnages masculins et féministes: mythe ou réalité?

Personnages masculins et féministes: mythe ou réalité?

Melissa Bouchard -
13 raisons d’écouter Thirteen Reasons Why

13 raisons d’écouter Thirteen Reasons Why

Tanya Gélinas -
5 recettes pour manger à la manière Gilmore Girls

5 recettes pour manger à la manière Gilmore Girls

Julie Morisset -
Ces séries qui devraient revenir sur nos écrans

Ces séries qui devraient revenir sur nos écrans

Madison Desmarais -
5 séries pour décompresser après la fin de session

5 séries pour décompresser après la fin de session

8 séries dont on attend impatiemment la prochaine saison

8 séries dont on attend impatiemment la prochaine saison

Des séries policières parfaites pour les journées grises

Des séries policières parfaites pour les journées grises

Virginie Marceau -
La fois où Breaking Bad m’a ramené 8 automnes en arrière

La fois où Breaking Bad m’a ramené 8 automnes en arrière

Nerds -