All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

La promesse du bien-être

Par Karine Boileau – le dans Bien-être
On le fait tous; on manque une séance d’entraînement une fois de temps en temps, on remet à demain nos obligations, on s’autorise à fumer une menthol quand on est pompette. Pire encore, on texte une ancienne fréquentation ou on dépasse le budget qu’on s’était initialement fixé… Ah, pas facile la vie d’humaine!

Que vous soyez antitabac ou la pro des finances, je suis persuadée que vous comprenez ce que je veux dire. Ça arrive à tout le monde de prendre de moins bonnes décisions en se justifiant que ça va être correct et que ce n’est pas la fin du monde. On s’imagine qu’on sait ce qu’on fait, qu’on garde le contrôle malgré un petit lâcher-prise accidentel. Non, ce n’est pas la fin du monde, mais nos mauvaises habitudes et nos choix moins réfléchis sont souvent beaucoup plus néfastes pour notre petit corps et notre mindset qu’on a tendance à le croire.

Il y a 4 ans, je m’étais enfargée dans une relation toxique. Je m’étais amourachée de tout le contraire de ce que je méritais. Un gars un peu tout croche qui se foutait de tout autour de lui, qui changeait de job à chaque trente secondes parce qu’il était trop occupé à fumer du pot ou à dormir un quarante minutes de plus le matin. Au début je me disais que ça serait temporaire, qu’on ferait juste se fréquenter parce qu’il n’était pas un boyfriend material, mais je l’ai inévitablement laissé s’infiltrer dans ma vie et tranquillement dans mon cœur. Je m’accrochais au fait qu’il était curieux, qu’il aimait aller à la montagne et boire du vin sur le bord de l’eau. J’étais charmée par son côté épicurien bien qu’il n’avait jamais une cenne pour qu’on puisse sortir pour aller déguster les fabuleux futomakis ou tartares de bison dont nous parlions. Mes limites étaient constamment repoussées: l’instabilité, la drogue, le «je m’enfoutisme», le manque de respect, les mensonges, l’infidélité…. Je lui pardonnais tout. C’est comme si je voulais le sauver, l’aider à comprendre qu’il était mieux que la vie qu’il menait.

J’aimerais vous dire qu’un jour j’en ai eu assez, que toute seule comme une grande, j’ai eu une révélation qui m’a permis de tourner la page une bonne fois pour toutes! Mais ce n’est pas tout à fait comme ça que ça s’est passé. J’ai eu de l’aide. J’ai fait une promesse et je l’ai tenue.

Prenez une des personnes qui comptent le plus dans votre vie, celle à qui vous racontez tout sans censure. Elle vous écoute, ne vous juge pas et vous comprend même. Et un jour, sa limite à elle est atteinte. Elle vous aime d’amour et ne comprend plus pourquoi vous continuez à vous infliger toute cette souffrance quand la solution lui paraît si simple. Let it go. Be better. Walk away.

Ce jour-là, je suis allée chez elle, peinée de plus belle. Un autre mensonge insensé venait de s’ajouter à l’interminable liste de raisons pour lesquelles je devais passer à autre chose. Et après m’avoir écoutée, elle m’a regardé droit dans les yeux et m’a dit: «Là, tu vas me faire une promesse. Tu ne vas plus jamais lui parler. Plus de contact, plus de message.» J’ai soutenu son regard et le déclic s’est fait. J’ai compris l’importance de ladite promesse, de l’engagement qu’elle impliquait. C’était un défi, un challenge, une résolution logique qui ne voulait que mon bonheur! Pourquoi continuer à m’enfoncer alors que j’avais le droit d’être heureuse? D’être libre? Ce jour-là, j’ai fait la promesse de m’aimer, de prendre conscience de ma réelle valeur et de l’honorer. Merci grand-maman.

Je vous parle ici d’un extrême, mais la promesse du bien-être s’applique à toutes les sphères de notre vie. À nos buts et nos objectifs, à nos mauvaises habitudes et nos petits démons qui viennent nous hanter sans arrêt. Pourquoi se casser le bicycle quand c’est si simple?! Attention, simple ne veut pas dire facile! Mais on a un outil merveilleux en soi et ça s’appelle notre instinct, notre conscience… Il faut écouter la petite voix en dedans, celle qui ne veut que notre bien, pas celle qui nous amène à s’autosaboter ou à se mutiler!

Pour que ça fonctionne, il faut être prêt à respecter la fameuse promesse. Il faut se choisir soi-même. Il faut s’arrêter et se demander, qu’est-ce qui est important pour moi? Qu’est-ce que je désire et que je souhaite du plus profond de mon âme? C’est sûr qu’on ne va pas faire une pause pseudo-spirituelle à chaque fois qu’on va venir pour prendre une pognée de patates frites, mais every now and then, si on veut maintenir le cap vers le bonheur, ces prises de conscience sont nécessaires à notre bien-être.

S’il y a quelque chose qui te chicote en dedans, une petite faiblesse que tu as peine à corriger, un but qui te semble impossible à atteindre, demande de l’aide. Vas-y all in avec la promesse du petit doigt, pour le pacte d’amitié ou d’amour. Engage-toi avec conviction et sincérité. Au final, c’est juste de décider et de stick to it! Toi seule sais ce qui est vraiment bon pour toi, mais avec de l’amour et du support c’est toujours plus facile.

PS: Grand-maman m’a récemment aussi fait promettre (sur sa tête, omg!) de ne plus jamais mettre de cigarettes dans ma bouche. Oh well, tant mieux! Hasta luego méchante nicotine!

Sur ce, je vous laisse méditer sur cette citation de feu: You can’t dance with the devil and wonder why you are still in hell.

Vidéo récente
- Bien-être

- Comment Savoir Si Ton Corps Subit Les Effets De L’anxiété ?

Plus de bien-être

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Alexandra Nadeau-Gagnon -
10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

Marilou LeBel Dupuis -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Ça se recolle-tu, l’amour?

Ça se recolle-tu, l’amour?

Mélissa Lavoie -