All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

La littérature, ma tablette et Malabourg

Par Nerds – le dans Club de lecture, Divertissement
Critique du roman Malabourg de Perrine Leblanc

malabourg1

Peut-être que vous le savez déjà, mais avant d’entreprendre mes études en journalisme, j’ai fait un baccalauréat en littérature française. (C’est ma convocation le 3 juin en passant si vous voulez m’envoyez des fleurs ou du chocolat… Tsé quand ça te prend 4 ans et demi, 250 bouquins, 150 travaux et 15 000 $ pour finir par finir, le p’tit rouleau de papier, le mortier pis la toge deviennent d’un coup ben excitants !) Je reviens, je reviens. Donc voilà, avec ce diplôme en poche et ma qualité de « spécialiste » de la littérature (c’tune blague), j’ai pensé vous partager mes impressions de lectures, parce que maintenant j’ai le temps de lire autre chose que du Balzac et du Flaubert.

Si comme moi vous lisez le cahier Arts-section-lecture-de-LaPresse-le-dimanche-sur-Ipad (parce que La Presse imprimée du dimanche est morte de sa belle mort depuis quelques années), vous savez probablement que Perrine Leblanc vient tout juste de publier son de deuxième roman : Malabourg. Comme j’avais au moins 1 heure 28 minutes de lousse cette semaine, je me suis procuré le dit roman en format epub sur mon Ipad. Allez amis littéraires, offensez-vous de mon mépris à l’endroit du papier et des 4 piasses que j’ai économisées ; menaçant ainsi l’industrie de l’édition, mais moi j’aime ça lire sur ma tablette. Bon.

Le roman compte 122 pages. J’ai lu les 100 premières d’un coup : captivée par ce récit à la fois onirique et tragique. Dans un petit village fictif à la tradition patriarcale de la Gaspésie, un drame bouleverse l’équilibre fragile de la communauté de Malabourg. À travers le récit de la disparition de trois jeunes filles où s’entremêlent effluves, patrimoine et douce folie, Perrine Leblanc dresse le portrait magnifique et poétique d’un petit village glacial à la fois moderne et prisonnier d’un espace temps diaphane.

Le ciel de Malabourg n’est pas creux, il manipule les gens comme un chaman. La nature, souveraine, crochet d’un dieu hasard dont on ne sait pas grand chose, se manifeste à sa façon dans le gène qui dessine les visages Malabourgeois depuis deux cents ans. À Malabourg, on a le menton en galoche. (Malabourg, 4)

Comme je vous le disais, j’ai dévoré les 100 premières pages, comme envoûtée par cette prose qui me rappelle celle de Anne Hébert. La plume féminine et les différents plans narratifs assurent le dynamisme de ce récit feutré. J’insiste beaucoup sur cette séduction initiale, car malheureusement, la magie s’est évanouie à la dernière partie. Alors que les protagonistes (Alexis et Mina) emménagent à Montréal, le ton du roman se rompt dramatiquement et l’univers ensorcelant du village de Malabourg cède sa place à un Montréal en pleine crise étudiante. Or, la superficialité de ce passage qui survole quelques moments phares de l’année 2012, m’a laissée indifférente. Peut-être est-ce parce que j’ai vécu ce moment important de l’intérieur, mais j’ai senti qu’on plaquait cet épisode à un roman qui, autrement, aurait ressemblé à une novella (Ça s’est comme une longue nouvelle).

Malgré tout, je vous recommande ce « roman » qui m’a tout de même charmé. La rupture de ton du dernier volet ne vous dérangera d’ailleurs peut-être pas !

Malabourg Perrine Leblanc Gallimard 122 pages.

Par Alexandra Gosselin

Plus de club de lecture

Ta dose de chick lit pour l’été

Ta dose de chick lit pour l’été

Le Fil rouge : Coffret thématique Gilmore Girls + CONCOURS

Le Fil rouge : Coffret thématique Gilmore Girls + CONCOURS

Les livres sont-ils meilleurs que leurs adaptations au cinéma?

Les livres sont-ils meilleurs que leurs adaptations au cinéma?

Populaires

Je l’ai laissé partir

Je l’ai laissé partir

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Dans la tête de celle qui quitte

Dans la tête de celle qui quitte

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.