All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

L’automne : 10 choses qui nous manquent lorsqu’on est à l’autre bout du monde

Par Alexandra Labadie-Racine – le dans Voyage

Sur la route depuis déjà cinq ans, j’ai eu l’occasion de rencontrer, au fil de mes aventures, une foule de voyageurs qui, comme moi, ressentent une sorte de nostalgie à l’arrivée de l’automne.

Est-ce que ce sont les souvenirs d’enfance qui refont surface ou est-ce l’impression que nous sommes soudainement très loin de la maison, si loin que notre pouls ne bat plus au rythme des quatre saisons?

Source : h-o-r-n-g-r-y.tumblr.com
Source : h-o-r-n-g-r-y.tumblr.com

Il faut savoir que dans l’hémisphère sud, les saisons sont à l’opposé de l’hémisphère nord et, du coup, un peu différentes. En effet, en Indonésie par exemple, il y a la saison des pluies, puis la saison sèche. Donc lorsque l’on parcourt ce pays, le temps semble s’écouler plus lentement, car le changement climatique ne semble survenir que deux fois par an. Il en est de même pour, entre autres, la Nouvelle-Zélande et le Brésil.

Pour quelqu’un qui a grandi dans un pays comme le Canada où chaque mois est unique et où on a constamment l’impression de faire partie d’un cycle, il peut être difficile de s’adapter à ces climats étrangers.

C’est pourquoi j’ai pensé faire la liste des 10 choses qui nous manquent lorsqu’on est à l’autre bout du monde. En espérant faire sourire et réconforter ceux qui parcourent le monde au moment de lire ceci, sans doute sur leur téléphone intelligent, dans un surf camp, hostel ou homestay, en Amériques du sud ou en Asie du Pacifique.

Source : imgfave.com
Source : imgfave.com

#1 L’odeur du vent

L’automne québécois possède un parfum de nature qui, doucement, s’endort : un mélange à la fois frais et musqué, si typique des forêts où poussent érables, bouleaux, chênes, pins et peupliers. Cette odeur qui nous ramène, en un coup de vent, à la terre à laquelle on appartient et qui, si cruellement, nous manque lorsque l’on vit à l’étranger.

Source : lostboyscollection.tumblr.com
Source : lostboyscollection.tumblr.com

#2 La rentrée

Au Québec, la rentrée scolaire se fait aux alentours du mois de septembre. En Australie cependant, le début des classes se passe en février. En voyageant dans ce pays, il est presque impossible de ne pas s’ennuyer du bourdonnement urbain qu’amène le retour à l’école à la fin de l’été.

La rentrée, ce n’est pas seulement le début des classes, ni même la fin des vacances, c’est aussi une occasion de célébrer le changement et l’avancement. C’est un 1er janvier, une opportunité de recommencer ou d’évoluer. C’est un nouveau calendrier, un agenda aux pages blanches.

Parfois, j’aime me dire que c’est, en quelque sorte, une seconde chance.

Source : stylecaster.com
Source : stylecaster.com

#3 Aller aux pommes

Lorsque l’été indien tire à sa fin, nos médias sociaux sont bombardés, presque simultanément, de photos de gens envahissant les vergers de notre Belle Province. Arbres fruitiers, échelles et paniers débordant de jolies pommes toutes plus parfaites les unes des autres sont au cœur de ces images dignes de magazines.

Aller aux pommes, comme on le dit si bien au Québec, est une activité rassembleuse et familiale qui semble avoir gagner en popularité depuis les vingt dernières années, à un point tel, que l’on en parle aujourd’hui comme d’une tradition.

Source : bloglovin.com
Source : bloglovin.com

#4 Aller «voir les couleurs»

Tout comme l’est le #3, aller « voir les couleurs » est devenu, au fil du temps, un incontournable pour les Québécois. En plus d’être facilement accessible et généralement gratuite, c’est une activité qui nous permet d’admirer les splendeurs naturelles de notre magnifique territoire.

Plusieurs touristes choisissent d’ailleurs de visiter le Québec pendant cette période de l’année, car ils ont entendu dire que ce spectacle, où les arbres semblent prendre en feu, est de toute beauté.

Source : designpics.artistwebsites.com
Source : designpics.artistwebsites.com

#5 La mode

Bottes de cuir, foulard de laine, manteaux chauds, chapeaux à rebord, chemises à carreaux, tricots et j’en passe sont des articles de mode qui n’ont malheureusement pas leur place dans la penderie des gens qui visitent l’hémisphère sud entre septembre et novembre.

Au contraire, c’est le temps de l’année où la température est la plus sèche et où les shorts, camisoles, sandales et maillots de bain sont les plus adéquats pour combattre la chaleur qui s’acharne sur le climat.

Source : momsmags.net
Source : momsmags.net

#6 L’Halloween

Étant enfants, nous avons tous, un jour ou l’autre, eu la chance de décorer notre propre citrouille. Équipés d’une grosse cuillère pour en vider la chair, nous pouvions y passer un après-midi complet sans jamais se lasser, car nous voulions tous tellement arriver à l’étape de tracer les yeux, le nez et la bouche dans un amalgame orignal de formes géométriques. Une bougie était ensuite posée à l’intérieur de celle-ci et c’est fièrement que l’on allait placer notre citrouille dehors près de l’entrée.

L’Halloween, avec ses décorations déguisements et sucreries, n’est malheureusement pas une fête que l’on célèbre internationalement. En voyageant, il est toujours bizarre de ne pas voir d’enfants courir entre les citrouilles grimaçantes et bottes de foin où trônent sorcières, vampires ou épouvantails au crépuscule du 31 octobre.

Source : flickr.com
Source : flickr.com

#7 Les feux

Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, il n’y a rien de plus efficace pour réchauffer une atmosphère que les flammes d’un feu de camp ou celles d’un foyer. C’est un lieu de partage où l’on peut se rassembler et se raconter des histoires tout en mangeant guimauves, grilled cheese ou saucisses à hot-dog.

À ce portrait de pure simplicité et de tranquillité, où les vrais souvenirs se créent, s’ajoute souvent un ami accompagné de sa guitare. Et à chaque corde qu’il gratte, il nous amène un peu plus près de l’idée du bonheur, celle que l’on s’était faite en grandissant.

Source : vineetkaur.tumblr.com
Source : vineetkaur.tumblr.com

#8 Les recettes

Ce qu’il y a de bien avec l’arrivée du temps froid, c’est l’évolution des plats vers des recettes plus réconfortantes. Ragoût de bœuf aux carottes à la bière, tajine de poulet, crème de courges, tourtière ou gratin de légumes, ce sont tous des mets qui parfument la maison et qui nous tiennent au chaud lorsque les journées raccourcissent et que le soleil nous manque.

12188461_10156087122050167_833418564_n (1)
Source : vikalinka.com

#9 Le hockey

Une vague qui submerge non seulement le Centre Bell, mais aussi les écrans de nos télévisons. Bleu, blanc, rouge, trois couleurs qui viennent s’ajouter à notre univers en même temps que s’installent celles de l’automne. Les «méchants mardis» et le hockey du samedi soir font partie de notre quotidien lorsqu’on est à la maison. Mais sur la route, le hockey se fait rare et la fièvre partisane qui nous habite tous lorsque le CH gagne s’estompe tellement qu’elle finit par s’absenter presque complètement.

Au début, les Habs nous manquent, puis un jour, on s’aperçoit qu’on aime aussi le rugby, le soccer, le criquet ou l’Australian Football. On ne comprend pas vraiment les règles et on encourage généralement les mêmes équipes que nos nouveaux amis, mais ça n’a pas d’importance parce qu’il y a quelque chose de rassembleur à boire de la bière en fut, à manger du popcorn ou des ailes de poulet et à crier très fort en tapant des mains lorsqu’un point est marqué.

Mais malgré tout, que l’on soit en Argentine, en Espagne ou en Inde, au fond de notre cœur, ce sont les Canadiens de Montréal qu’on aime.

Source : lfpress.com
Source : lfpress.com

#10 Les soupers entre amis

Les vacances sont bel et bien terminées. Le travail occupe désormais toutes nos journées. Mais lorsque vient le weekend, on recommence à organiser des soupers entre amis pour le plaisir de se raconter les plus récentes anecdotes de nos vies et pour célébrer les bons coups de la semaine qui vient de se terminer.

Ensemble, autour d‘une bonne bouteille de vin et d’un repas copieux, on s’aime et on est heureux d’être là où on est. On est reconnaissant de s’avoir, mais surtout, de pouvoir se voir.

C’est là que la magie de l’automne se produit vraiment. Parce que même si le soleil se couche plus tôt qu’avant, la lumière, elle, ne nous quitte pas, elle brille par en-dedans.

Source : bloglovin.com
Source : bloglovin.com

En terminant, je sais que je n’ai pas à me plaindre, et tout ceux qui, comme moi, parcourent le globe savent aussi qu’ils ont de la chance de voir les merveilles du monde et de passer la majorité de leur temps sur la plage à l’ombre des palmiers. Mais à vous qui êtes, en ce moment même, entre amis ou avec votre famille, dans le confort de vos foyers, soyez autant reconnaissants, car vous pouvez passer du temps ensemble tout en profitant des milles et une couleurs de notre beau pays.

Pour suivre mes aventures ou pour voir plus de photos de mes voyages, tu peux me suivre sur ma page Facebook Alexandra Labadie-Racine ou sur mon compte Instagram @alx_lr.

Plus de voyage

Ce que voyager seule m’a appris : récit de la Grèce

Ce que voyager seule m’a appris : récit de la Grèce

5 activités incroyables à faire au Nouveau-Brunswick

5 activités incroyables à faire au Nouveau-Brunswick

Randonnées pédestres dans les White Mountains

Randonnées pédestres dans les White Mountains

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère