All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Oser: Pour ceux qui en ont assez d’attendre

Par Nerds – le dans Bien-être, Sexe
poisson
source: gettyimages.com

J’ai longtemps été cette fille trop gênée pour faire quoi que ce soit. Par peur d’être mise à l’écart, par peur d’échouer, par peur d’être jugée… Ne rien faire et se fondre dans la masse était la solution la plus sécuritaire.

Mais on finit par s’ennuyer.

À force de passer à côté d’autant d’expériences, on finit par se rendre compte que ça ne sert à rien d’attendre et qu’il faut demander. À force d’être comme les autres, on ne sera jamais quelqu’un. Alors, un jour, on se tanne, on acquiert un certain je-m’en-foutisme, on perd patience et on fonce parce qu’on n’a rien d’autre à perdre.

Le fameux kick

Même si tu n’es plus cette ado du secondaire qui n’a jamais réussi jamais à aller parler au beau gars de l’école ou le p’tit jeune qui a bégayé devant celle qu’il voulait inviter à la danse, c’est encore difficile de montrer ton intérêt à la personne qui t’intéresse, de peur d’être rejeté(e). Mais dis-toi que tu te rejettes déjà toi-même en n’osant pas l’approcher, alors donne-toi au moins une chance de vivre quelque chose d’extraordinaire, surtout quand le pire que tu risques, c’est un « non ». Et un non est déjà mieux qu’un faux espoir parce qu’au moins, là, tu es fixé(e) et tu peux passer à autre chose. L’autre doit être aussi gêné(e) que toi, alors déniaise et fais avancer les choses. Cette fois, fais vite avant qu’il ne soit trop tard.

Parler

Il est temps d’arrêter de laisser pourrir un problème ou d’attendre que la question qui te brûle les lèvre trouve sa réponse toute seule. Tu ne veux pas risquer d’empirer la situation, mais c’est ce que tu fais en n’osant pas affronter la réalité. La clé d’une relation, c’est la communication et vous devez être capables de discuter honnêtement dès qu’il y a le moindre petit accrochage pour éviter qu’il s’envenime. Quand aborder un problème en entier m’inquiétait, je me mettais au moins au défi de simplement demander à la personne concernée: «Est-ce que je peux te parler?». Et rendue là, j’étais un peu obligée de parler et le reste suivait bien… C’est toujours mieux de savoir que de se laisser troubler par trop d’hypothèses négatives.

Être soi-même

believe
source: weheartit.com

Si tu cherches l’amour en changeant qui tu es parce que tu ne pense pas être assez bien, ne crois jamais que tu pourras te sentir réellement aimé(e). Tu ne te sentiras jamais bien en prétendant être un autre et si une personne ne t’aime pas tel(le) que tu es, c’est qu’elle ne mérite surtout pas de prendre la place de quelqu’un qui tiendrait vraiment à toi. De toute façon, ta vraie personnalité finira par ressortir un jour ou l’autre, alors si tu comptais faire l’imposteur, ça ne durera pas longtemps. Si tu veux te faire aimer par les autres, commence par t’aimer toi-même. Tu es la seule personne qui a la chance d’être toi, profites-en.

Le sexe

Il n’y a pas de façon «normale» d’avoir des relations sexuelles. Il s’agit seulement de faire ce qui te plaît vraiment et de trouver un partenaire qui partage cet intérêt, sinon tu resteras toujours insatisfait(e). Le sexe est quelque chose de très personnel alors il ne faut surtout pas croire qu’il faut correspondre à ce que les autres font. Parle de tes fantasmes, car l’autre ne peut les deviner. Suis tes instincts (même les plus «étranges») et essaie ce dont tu as envie. Si tu as une chose précise en tête, c’est que ça a bien des chances d’être intéressant. En tout cas, ça vaut le coup d’oser et, au pire, ça vous fera une drôle d’anecdote. Vaut mieux en rire qu’en pleurer!

Ce que tu veux vraiment

À force de perdre ton temps avec ton plan B, tu ne laisses aucune place libre au plan A, même s’il avait peut-être la chance d’arriver plus tard. En amour, comme au travail ou à l’école, mieux vaut travailler davantage, mais passionnément, pour avoir quelque chose que tu désires vraiment plutôt que de te satisfaire de ce qui est plus facile à avoir. C’est un risque de laisser tomber ta job pour aller dans un domaine qui t’intéresse vraiment, de te retrouver seul(e) plutôt que de rester avec ton «mieux que rien», d’aller dans ce programme universitaire dont tu rêves sans même savoir si tu pourras te trouver un travail dans ce domaine… Tu repenseras toujours au fait que tu n’as pas donné une chance à ton grand rêve, mais tu ne regretteras jamais d’avoir essayé.

Ne pas suivre les règles

«Ne t’habille pas de cette façon», « Ne cours pas après quelqu’un qui ne courra jamais après toi». Si tu as envie de le faire, c’est qu’il y a une raison. Et si tu n’obtiens pas ce que tu veux en suivant les fameuses règles, c’est peut-être bien parce que tu n’es pas fait(e) pour les suivre. Suis tes instincts, fais ce que tu veux (tant que ça ne fait de mal à personne) et tu verras que tu pourrais être surpris(e) des résultats. Au pire, ça ne marche simplement pas, mais au moins tu pourras dire que tu as eu le courage d’essayer. Pas mal mieux que de dire que tu as passé ta vie à suivre de fameuses règles inutiles.

Dire non

À force de toujours aussi dire oui… on oublie d’oser dire non. Même si dire oui semble être la chose à faire, ce n’est pas pour autant ce que tu veux vraiment. Le truc? Tire à pile ou face. En fait, ce n’est pas le côté sur lequel la pièce tombe qui compte, mais plutôt ce que tu penses du résultat. Si ça tombe sur face et ce que c’est ce que tu voulais, tu vas foncer. Mais si ça tombe sur pile et que tu te dis qu’il faudrait que tu relances trois fois juste au cas où, que tu te demande «est-ce que c’est le bon résultat?» et ainsi de suite, c’est parce qu’au fond tu voulais bien que ça tombe sur face.

Ces conseils peuvent te sembler «quétaines» au possible, mais je tiens à dire que pour moi, ça a été vrai. Ce que tu veux en vaut la peine et tu regretteras de ne pas avoir tout fait pour l’avoir, alors déniaise et fonce. Tu verras qu’oser, ça marche bien mieux que tu ne le crois et qu’après, on ne peut plus s’en passer!
Par Charlotte Poitras
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Continuez votre lecture

Ces stéréotypes qui ont duré assez longtemps

Ces stéréotypes qui ont duré assez longtemps

Eve Bilodeau -
Indépendante: trop ou pas assez?

Indépendante: trop ou pas assez?

Nerds -
À toi, la fille qui veut travailler dans un monde de gars

À toi, la fille qui veut travailler dans un monde de gars

Audrey Bellehumeur -
À toi qui as frôlé l’amour

À toi qui as frôlé l’amour

Laurie Belletête -
5 devises pour une vie amoureuse épanouie

5 devises pour une vie amoureuse épanouie

Nerds -
Toi qui n’es jamais assez

Toi qui n’es jamais assez

Éliza Lafond -
Oser réaliser ses rêves!

Oser réaliser ses rêves!

Sarah Dufresne -
Révolutions sexuelles 2015 : spécial célibataire

Révolutions sexuelles 2015 : spécial célibataire

Nerds -
Confessions d’un dropout universitaire

Confessions d’un dropout universitaire

Kevin Sauvé -
10 choses stupides que tu fais pour ton kick

10 choses stupides que tu fais pour ton kick

Nerds -
Diagnostic : En manque d’affection

Diagnostic : En manque d’affection

Anne-Sophie Roy -
Tout le monde tout nu!

Tout le monde tout nu!

Nerds -
Comment reconnaître un gars qui en vaut la peine

Comment reconnaître un gars qui en vaut la peine

Nerds -
Que faire du gars qui est mauvais au lit?

Que faire du gars qui est mauvais au lit?

Nerds -
À celle dont le statut est toujours « c’est compliqué »

À celle dont le statut est toujours « c’est compliqué »

Nerds -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.