All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Pourquoi je ne cours jamais sans mes écouteurs?

Par Annick Gendron – le dans Bien-être
Je cours depuis une heure. Le souffle court et les jambes qui peinent à avancer, il ne me reste qu’un seul élément qui me permet de continuer: ma musique. J’ai besoin du rythme, de la mélodie et de l’aspect distrayant de celle-ci. Nombreux sont les coureurs dépendants, comme moi, et la littérature confirme maintenant ces dires: la musique a de réels effets bénéfiques sur les performances en course à pied. 

Les bienfaits de la musique

La musique agit à titre de motivation en camouflant les signaux de fatigue et en augmentant la tolérance à l’effort. En pré-course, elle aide d’autant plus à la préparation mentale pour l’effort à venir.  Les rythmes respiratoires et locomoteurs se voient synchronisés au rythme de la musique et, comme le corps humain aime l’équilibre dans tous ses systèmes, les coureurs en tirent de gros avantages. Vous savez le sentiment de «deuxième souffle» que l’on ressent après quelques minutes? Ce sentiment d’aisance qui nous laisse croire que l’on pourrait courir des kilomètres à ce rythme? La musique apporte en quelque sorte ce sentiment d’aisance. Son tempo, bien synchronisé aux différents rythmes physiologiques, rend la course confortable. Elle nous amène dans nos pensées, dans notre propre monde et engendre une sorte d’harmonie qui facilite le pas.

Ces effets connus sont applicables aux activités d’intensité faible à modérée. Pour les activités plus intenses, il semblerait que les effets soient moins importants. Disons donc que la musique aide peut-être à terminer un 10 kilomètres, un demi-marathon ou un marathon, mais qu’elle s’avère bien moins utile pour un 1500 mètres plus intense et plus bref.

Comment déterminer le bon type de musique à écouter?

Bien qu’elle soit différente pour tous, une cadence de course optimale devrait se situer à 180 (±10) pas par minute. Une musique rapide avec une cadence similaire peut augmenter les performances sportives. Si vous avez l’habitude de faire de grandes foulées, ceci vous obligera à faire de plus petits pas, mais en plus grand nombre. Généralement, cette technique de course est plus efficace et plus sécuritaire. Toutefois, le rythme de course devrait suivre le rythme musical avec une certaine aisance. Dans le cas où le rythme musical est trop rapide pour le niveau d’entraînement et que l’on se voit «courir après la musique» et ce, au détriment de la technique de course, il vaut mieux prendre une musique un peu plus lente et plus adaptée.

Il semblerait à l’inverse que la musique lente soit susceptible de ralentir le coureur. Mon bémol ici est qu’avant toute chose, il faut courir avec de la musique qu’on aime. Par exemple, en tant qu’ex-patineuse artistique, j’éprouve une drôle d’aisance à courir sur certaines pièces classiques comme du Tchaikovsky. Elles me permettent d’imaginer des chorégraphies et ça, personnellement, ça me motive. Ainsi, il faut garder en tête que l’élément motivant peut être bien au-delà de l’écoute du «métronome» des chansons. Une personne qui préfère de loin la musique douce à la musique rapide aurait avantage à courir sur la musique de son choix pour bénéficier de l’élément motivant de celle-ci.

Petit conseil de sécurité

Je n’apprends rien à personne ici, mais c’est un aspect excessivement important. Il faut toujours demeurer prudent avec la musique. À la course, il faut gérer le volume afin d’être en mesure d’entendre les bruits environnants. De plus, malgré l’effet de «bulle» que peut provoquer celle-ci, il faut toujours être alerte face à la circulation. Si cela est une difficulté, il vaut mieux opter pour des parcours de course plus à l’abri des risques de la route.

La musique lors des événements

Certains événements organisés interdisent le port d’écouteurs lors de ceux-ci. Bien que les raisons soient ambiguës, on parle bien sûr de l’aspect sécurité. Au-delà de cette raison, il semblerait que la musique agit à titre de «dopage légal». Effectivement, les effets de celle-ci sur la performance sont si évidents qu’afin d’être juste pour tout le monde, ils préfèrent l’interdire.

Saviez vous que…

Dans les règles du Marathon de Boston, marathon le plus connu au monde, on peut lire: «Bien que le Boston Athletic Association n’encourage pas l’utilisation d’iPod et d’écouteurs, ils sont autorisés sauf pour les athlètes admissibles à des prix en argent.». Voilà qui en dit long sur l’«effet dopant» de la musique…

Ceci dit, dans le cas où la musique est interdite, il peut être bénéfique de se pratiquer sans celle-ci au préalable. Quitter la ville pour courir en nature au son du silence a aussi son aspect très motivant. Se perdre dans ses pensées, prendre un moment pour soi, réfléchir et laisser aller son imagination. Au grand jour de la course, sous l’effet de l’excitation et des encouragements, la musique passe souvent au second plan d’une manière ou d’une autre.

Où trouver ces fameuses musiques à 180 bpm?

Il n’existe pas plus simple! Il suffit de taper music 180 bpm sur n’importe quel navigateur de recherche pour trouver des centaines d’idées sur plusieurs sites et blogues. Spotify offre aussi des playlists de course très intéressantes et toujours à jour.

Courir, c’est mon moment à moi. C’est celui que je n’ai jamais en dehors de mes entraînements pour me perdre dans mes pensées. La musique, c’est ma motivation avant et pendant ma course. Sans elle, je crois que beaucoup de gens ne pourraient pas faire tous les kilomètres qu’ils parcourent. La musique nous apporte bien souvent le petit plus qu’il nous manquait pour se dépasser.

À vos écouteurs, prêts, partez!

Vidéo récente
- Bien-être

- Comment Savoir Si Ton Corps Subit Les Effets De L’anxiété ?

Plus de bien-être

LGBTQuoi? Le lexique LGBTQ+ expliqué en termes simples

LGBTQuoi? Le lexique LGBTQ+ expliqué en termes simples

Et si je me faisais confiance?

Et si je me faisais confiance?

Sixtine Pinot -
5 exercices aérobiques rapides à intégrer à ta routine

5 exercices aérobiques rapides à intégrer à ta routine

Nerds -

Populaires

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Julien Benca -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Nerds -