All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Le théâtre de l’Éphébie au Festival Fringe Montréal

Par Alexandra Nadeau-Gagnon – le dans Divertissement
Le Festival Fringe Montréal s'est terminé récemment et j’ai eu la chance d’assister au tout premier spectacle de la compagnie de théâtre L’Éphébie, dirigée par Frédérik Lévesque-Saindon, intitulé Pourquoi les joueurs de hockey ne regardent pas dans les yeux?

La beauté du Fringe, ce qui le distingue, c’est que n’importe qui peut participer au tirage; si t’es pigé, tu peux présenter ton spectacle, no matter what. Pas d’audition, pas de direction artistique, aucune censure. Ça offre la chance aux artistes émergents de se produire et de se faire connaître, mais ça leur laisse aussi la liberté d’être eux-mêmes, de présenter des œuvres à leur image.

Pourquoi les joueurs de hockey ne regardent pas dans les yeux? est l’histoire de quatre chums de gars, Frank, J-F, Math et Sim, amis pour aucune raison particulière, simplement liés par le hockey et Cynthia, la fille de l’aréna. On les voit évoluer dans le sous-sol de chez Frank, à Laval, pendant qu’ils se shootent des pucks de hockey et qu’ils boivent de la bière. Durant la pièce, le spectateur a droit à un aparté de chaque personnage, ce qui lui permet de connaître un moment marquant dans la vie de chacun.

Frédérik Lévesque-Saindon, l’auteur de la pièce, a su livrer un texte vrai et sincère. C’était brut, c’était familier, c’était sale, c’était gras; ajouté au décor minimaliste, à la mise en scène dynamique et au jeu des comédiens ultra fluide et réaliste, j’avais l’impression d’être là, moi aussi, dans le sous-sol de chez Frank, à Laval, et d’assister à leur soirée de gars.

Sur scène, David Bélanger, Simon Beaulé-Bulman, Frédérik Lévesque-Saindon et Maxim St-Amant livrent admirablement le texte, de manière si spontanée et si crédible que je décrète qu’il est impossible qu’ils ne soient pas des vrais douchebags de Laval. Sorry guys. Fallait pas si bien incarner les douches. Mais je suis convaincue que vous êtes ben fins pareil!

Cette pièce m’a fait rire et sourire, mais quelques moments étaient tout de même plus touchants, voire troublants. En 45 minutes, faire vivre autant d’émotions diverses à son audience, c’est quand même pas rien.

J’ai passé un bon moment sympa dans le sous-sol de chez Frank (bon, ok, dans le sous-sol de la Mission Santa Cruz, sur la rue Rachel, à Montréal) avec des chums de gars énergiques et virils à souhait. C’est divertissant d’encourager une jeune compagnie de théâtre qui mérite de faire son chemin! En connaissez-vous?

Vidéo récente
- Divertissement

10 films d'ado culte à écouter encore et encore !

Plus de divertissement

5 randonnées accessibles en transport en commun à Montréal

5 randonnées accessibles en transport en commun à Montréal

5 endroits queers où faire de belles rencontres à Montréal

5 endroits queers où faire de belles rencontres à Montréal

Netflix Canada: nouveautés disponibles en septembre 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en septembre 2019

Populaires

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Julien Benca -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
10 signes que c’est terminé

10 signes que c’est terminé

Valerie Landry -

Alexandra Nadeau-Gagnon

Rédactrice en chef de Nerds, aussi auteure, rédactrice et réviseure dans la vie. Alexandra aime lire, aller au ciné, boire du thé et flatter ses chats.