All time BetterBe Branchez-vous Carrières

L’amitié gars-fille ou un monde de malaises

Par Félix Bernier – le dans NERDIES | 100% ADOS
Un bon soir de mon enfance, à la télévision, un humoriste au créneau macho déclarait que pour lui, c’était impossible pour un gars d’être ami avec des filles. Mieux encore, que selon lui, on s’entend bien seulement avec les filles avec lesquelles on voulait coucher ! En gros, il rejetait l’amitié entre les deux sexes du revers de sa (petite) main. J’avais environ 10 ans et une partie de mon monde venait de s’écrouler! 

L’amitié gars-fille ou un monde de malaises

Outre le fait que je regardais des émissions de qualité discutable pour un enfant du primaire, le sujet m’avait marqué. Dans ma tête de petit bonhomme, c’était comme si on venait de m’annoncer que j’étais anormal depuis toujours. Que mon envie de parler et de jouer avec les filles ne faisait aucun sens dans la vie. J’étais terrorisé par cette idée que cette forme d’amitié n’existe pas, autant terrorisé qu’à l’idée de demander à la jolie Myriam de sortir avec moi à la fin de l’année.

Mes idées n’étaient plus claires.

Fast Forward des années plus tard, lors de mon arrivée au Cégep.

Bien des filles me tombaient dans l’œil. Plein de nouvelles personnes (yeah!). J’étais persuadé que ça y était; que mes cinq années où la puberté était passée sur moi tel un rouleau compresseur étaient dorénavant derrière moi (s/o à mes broches). J’allais dorénavant enfin devenir un beau petit monsieur. Peut-être même allait-on me trouver cute! Qui sait?

Autant dire que ce ne fut pas un grand succès. Disons que j’ai été souvent friendzoné. Mais, pour être honnête, ça ne me dérangeait pas à outre mesure, puisque je me rendais compte que j’aimais mieux être ami avec ces filles. Le vrai amour allait attendre.

Par contre, lors de ma première année, il s’est passé quelque chose de particulier avec deux d’entre elles. J’avais remarqué qu’elles s’accrochaient à moi, mais d’une manière qui me mettait mal à l’aise. Elles me téléphonaient souvent pour me compter leurs « problèmes »du genre « OMG, telle fille est une chipie »). Elles voulaient que je les accompagne – trop souvent – entre les cours pour magasiner. Surtout, elles se plaignaient du fait que je ne les appelais pas! J’étais devenu une sorte de chum un peu forcé.

Au début, c’était cute, mais à la longue c’était devenu étouffant. Je ressentais une pression d’être toujours présent auprès d’elles même si elles ne semblaient pas se soucier de ma personne autant que moi. Les rapports étaient unidirectionnels. Au départ, elles m’avaient attiré, mais je réalisais que j’étais devenu mal à l’aise d’être en leur présence. Je constatais que je n’avais pas mis mes limites, de peur d’être rejeté. J’en payais alors les frais.

Puisque c’était deux filles qui m’avaient au départ attiré, mes souvenirs concernant le numéro de cet humoriste avaient resurgis rapidement. Tout ceci m’amena à me poser  LA grande question. « Comment faire la différence entre l’amitié portée à une personne et l’amour porté envers une autre? »

C’était une grande remise en question qui était nécessaire à ma vie. J’avais toujours pu compter sur plusieurs filles géniales dans mon cercle d’amis, mais je devais absolument m’arrêter et me faire une tête sur le sujet. Bien que j’ignorais ce qui avait déclenché cette micro crise existentielle, je me demandais si ce qui provoquait tous ces questionnements.

C’est difficile de décrire l’intangible, mais voici ce que j’ai finalement réussi à tirer de ma pensée:

En amitié,  c’est le partage de plusieurs passions et intérêts avec ses amies qui nous unit. Ce sont des personnalités différentes qui créent un match parfaits.  Ce sont des amies qui deviennent de grandes confidentes et qui apportent un nouveau point de vue sur nos idées et nos pensée qui nous permettent d’avancer. L’amitié c’est bien s’entendre avec quelqu’un tout simplement.

Par contre, en amour, c’est le total package deal. Tout y est. Bien que c’est ardu de décrire méthodiquement la passion entre deux individus, l’unité est parfaite. Les inhibitions tombent les unes après les autres pour ne garder que l’authenticité. Il n’y a que de la sincérité. Bien qu’un équilibre des tempéraments et des caractères est de mise, de nombreuses valeurs sont partagées entre les deux amoureux. L’amour c’est plus que s’entendre avec quelqu’un, c’est d’y penser en tout temps.

Je crois que la ligne entre l’amitié et l’amour est très mince, mais qu’elle est tout de même là et que le sexe d’une personne ne définit pas sa capacité à être ami avec une autre.

Continuez votre lecture

L’amitié mise à nue

L’amitié mise à nue

Nerds -
L’utopie improbable de l’amitié

L’utopie improbable de l’amitié

Eve Bilodeau -
L’amitié dans la vingtaine, ça change

L’amitié dans la vingtaine, ça change

Sophie Prévost -
Quand l’amitié survit à la distance

Quand l’amitié survit à la distance

Audrey Chabot -
À toi, la fille qui veut travailler dans un monde de gars

À toi, la fille qui veut travailler dans un monde de gars

Audrey Bellehumeur -
Aux amitiés qui ne durent pas toute la vie, finalement…

Aux amitiés qui ne durent pas toute la vie, finalement…

Joanie Hébert -
L’amitié n’a pas d’âge

L’amitié n’a pas d’âge

Marilyne Jetté -
Au jour le jour, l’amour: J’ai des amis gars

Au jour le jour, l’amour: J’ai des amis gars

Choisir d’être la fille parmi les gars

Choisir d’être la fille parmi les gars

Camille Bourbonnais -
Amitié entre hommes et femmes : mythe ou réalité ?

Amitié entre hommes et femmes : mythe ou réalité ?

Valerie Landry -
Je n’ai pas de meilleure amie

Je n’ai pas de meilleure amie

Melissa Bouchard -
L’amour à l’ère de Facebook

L’amour à l’ère de Facebook

À toi, la fille forte

À toi, la fille forte

Parrainer un étudiant étranger, ou l’angoisse de l’inconnu !

Parrainer un étudiant étranger, ou l’angoisse de l’inconnu !

Nerds -
Amitiés malsaines

Amitiés malsaines

Valerie Landry -