All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Barack Obama n’est pas mon idole

Par Mathieu Rousseau – le dans #lesgens, Opinion, Société

Avant de me faire lyncher sur la place publique, je tiens à dire que j’ai beaucoup de respect pour Barack Obama et l’homme politique qu’il a été et qu’il continuera probablement d’être. Je ne me suis d’ailleurs toujours pas remis de son drop the mic lors du dernier Dîner des correspondants. Alors que les Américains ont récemment décidé d’élire une véritable caricature pour le remplacer au poste de Président des États-Unis, mon admiration pour M. Obama n’est que plus grande. J’ai tout simplement réalisé qu’il n’était pas mon idole. Je m’explique.

J’ai récemment été impliqué dans un processus d’entrevues pour me trouver un stage dans le cadre de mes études universitaires. Et alors que les questions d’entrevue les plus classiques m’ont été posées, j’ai été confronté à une question à laquelle je n’étais vraiment pas préparé : « Qui est ton idole? » Mon premier réflexe fut de penser à Barack Obama. Le Montréalais passionné de hockey en moi a également considéré Maurice Richard comme réponse potentielle. Toutefois, je ne savais que trop bien la question qui suivrait : « Pourquoi ? » Et je savais qu’à cette question, ma réponse serait des plus banales. En réfléchissant rapidement, j’ai compris que la personne que j’idolâtrais n’était pas un célèbre politicien, ni même un grand athlète. Mon idole, c’est mon père.

popsWeheartit

Ce choix pouvait paraître cliché, mais je savais que lorsqu’on me demanderait pourquoi, ma réponse serait bien plus complète.

Mon père est mon idole pour son parcours professionnel. Mon père n’était pas très bon à l’école, c’était un manuel. Il a quitté le nid familial très jeune pour travailler sur les chantiers de construction à Montréal en tant que menuisier. En l’espace de quelques années, il était à la tête de sa propre entreprise. Je n’ai que du respect pour ça. Mon père est un travaillant, un bûcheur. Plus que je ne le serai jamais. Et plutôt que de ressentir de l’envie envers cette facette de lui, je préfère éprouver de l’admiration.

Mon père est mon idole parce qu’il m’a enseigné l’importance de la famille. Malgré ses aspirations professionnelles, mon père a toujours refusé de mettre sa famille au second plan. Remarquez que je n’ai rien contre ceux qui préfèrent choisir la carrière et non la famille. Toutefois, j’aurai beau avoir dans quelques années le plus beau métier du monde, si je n’ai pas ma petite famille à mes côtés à ce moment, je considérerai cela comme un échec. Et ça, c’est la faute de mon père.

Mon père est aussi mon idole pour sa réussite amoureuse. Mon père est un lover et j’ai hérité ça de lui. Un lover mal habile à l’occasion, mais un lover tout de même. Mon père m’a enseigné qu’une femme, c’est précieux et qu’on doit lui faire attention. Lorsque je trouverai la bonne, je souhaite avoir une relation similaire à celle que mes parents ont su entretenir à travers les années.

Mon père est mon idole parce qu’il est une des principales raisons qui font de moi l’homme que je suis aujourd’hui. Barack Obama a fait de grandes choses, mais jamais il n’aura un impact sur moi aussi important que Pierre Rousseau. Plus je vieillis, plus je me reconnais en lui.

Détrompez-vous, le plus fort n’est pas mon père. Mon père n’est pas parfait, mon père a ses défauts, mais il a aussi de nombreuses qualités. Et tout n’est pas toujours rose, il s’en est passé des jours où nous ne nous sommes pas adressés la parole. L’important, c’est de savoir passer par-dessus ces moments. Il n’y a rien de plus triste à mes yeux qu’une relation brisée entre un enfant et un parent. Ça ne devrait jamais arriver.

Une question des plus anodines, posée par un pur inconnu, accompagnée d’un court moment de réflexion m’a fait réaliser que mon idole n’était nul autre que mon père. J’ai compris à ce moment qu’on sous-estime souvent l’impact que nos parents et les gens qui nous entourent peuvent avoir sur nous et sur notre développement.

Ma prochaine bière, je la boirai en son honneur!

Et je l’aime quand même, Barack. Et j’espère qu’il restera dans les parages, on sait jamais sur quel power trip le toupet qui va servir de président peut partir.

Plus de #lesgens

Être une grosse râtée.

Être une grosse râtée.

Le PDA: insécurité ou exhibitionnisme?

Le PDA: insécurité ou exhibitionnisme?

Ces situations énervantes qui testent un peu trop ta patience

Ces situations énervantes qui testent un peu trop ta patience

Populaires

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

Tout laisser derrière pour recommencer

Tout laisser derrière pour recommencer

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère