All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

La bonté volontaire

Par Kristine Bergeron – le dans #lesgens, Bien-être, Opinion

On dit souvent que le bonheur est un choix. Je le dis souvent moi-même. Je pense qu’en effet, si on veut être réellement heureux dans la vie, ça part de soi et non du reste du monde. Je pense aussi que c’est assez facile à dire et pas mal plus difficile à faire. Parce que le bonheur, c’est tellement relatif.

Le bonheur, pour certains, c’est l’cash. Y’en a pour qui c’est les amis ou la famille, une bonne job ou un chum. C’est très vaste, le bonheur. Moi j’ai découvert dernièrement que mon bonheur, c’est la bonté volontaire.

Je ne parle pas de donner un 2$ à un itinérant ou de faire une bonne action aux 2 mois, le temps de l’écrire sur Facebook, merci bonsoir. Je te parle de poser des gestes concrets pour rendre le monde autour de toi un peu meilleur. On va se le dire, c’est facile de partager des articles de sensibilisation sur Facebook, de dire non aux grands maux de l’humanité, mais sans gestes concrets, on est devant du beau gros vide.

Je te parle d’aller prendre des nouvelles d’une amie qui t’a dit il y a 6 mois qu’elle n’allait pas bien. D’aller lui demander comment ça va, maintenant?

Je te parle de dire bonjour à un itinérant, en le regardant dans les yeux et en lui faisant un sourire au lieu de regarder par terre et faire comme s’il n’existait pas. De lui faire comprendre, même si tu n’as pas de petit change, qu’il existe et que tu le vois.

C’est aussi de se promener dans la rue et de rayonner quand on a une bonne journée. Pas obligé de danser, de chanter ou d’avoir l’air hystérique. Juste avoir l’air heureux, c’est tellement contagieux! Faire du eye contact, des sourires, sautiller en arrivant au trottoir.

Je sais pas. Le monde va tellement mal. Mais moi, je vais bien et il me semble que si j’ai, d’une manière ou d’une autre, le pouvoir de donner un petit sourire à quelqu’un, c’est un devoir de le faire. Peut-être que j’exagère. On doit souvent me prendre pour une imbécile heureuse, d’ailleurs.

Et des jours sombres, y’en a même pour les plus optimistes d’entre nous. Des jours où toi, tu voudrais qu’on te demande comment ça va et que ça ne vient pas. Des jours où tu te couches le moton dans la gorge, que le monde laid t’a inondé le dedans des yeux et que t’essaies de t’endormir en te disant que demain ça va aller mieux.

La bonté volontaire, c’est peut-être juste un coup de pied din airs.

Comme un coup d’épée dans l’eau.

Mais j’ose croire que du bon fond, enfoui dans du bon monde, ça existe encore. Que malgré tous ces articles qui dépeignent une réalité où l’amour est mort et que le monde va nulle part, y reste des soldats du bien, des bons samaritains, qui vivent comme si de rien n’était et qui préférèrent répandre le bien.

Pis comme Justin l’a dit, what goes around comes around. J’ai de l’espoir pour moi. J’ai de l’espoir pour nous.

tumblr_npdw0gWZ1M1uo33l8o1_400

#OkJarrête.

Vidéo récente
- #lesgens

Supprimer ton ex de Facebook: les pour et les contre

Plus de #lesgens

Être une grosse râtée.

Être une grosse râtée.

Ève Landry -
Le PDA: insécurité ou exhibitionnisme?

Le PDA: insécurité ou exhibitionnisme?

Valerie Landry -
Ces situations énervantes qui testent un peu trop ta patience

Ces situations énervantes qui testent un peu trop ta patience

Frédérike Wagner -

Populaires

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Karine Boileau -
Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -