All time BetterBe Branchez-vous Carrières

L’aéroport (partie 1)

Par Nerds – le dans Santé, Voyage

J’arrive presqu’à l’heure que je me couche les soirs où je fête trop tard; pourtant j’ai plus d’énergie qu’un lion sur l’adrénaline lorsqu’il chasse le souper pour ses p’tits. J’ai ma proie; j’ai un but; l’aventure. Dora est mieux d’attacher ses culottes serrées; je m’en vais explorer. La douce vie me permet de laisser temporairement derrière ma vie d’adulte, mes responsabilités, mes soucis, et de profiter, simplement, de tout et de rien. Le plus simple et le plus complexe.

J’arrive presqu’à l’heure que je me couche les soirs où je fête trop tard; pourtant j’ai le coeur gros et la tête pleine de chansons tristes. L’aventure me fait laisser beaucoup derrière. Un choix sans remises en questions. C’est toujours difficile d’expliquer mes émotions, pourquoi je pars, mes amis, ma famille, je les laisse avec un dernier sourire triste. Je pars. Une seule porte sépare tristesse et bonheur; une seule porte mélange les deux. Je préfère laisser de côté tout ce que je bâtis, de peine et de misère, pour avoir quelque chose de nouveau à acquérir. L’équation est simple; voyage > maison. C’est plus fort que tout. Je réparerai les dommages à mon retour; je finis toujours par revenir. Je retrouverai ceux qui veulent bien pardonner mon absence et je pardonnerai ceux qui ne peuvent plus vivre les montagnes russes de ma présence saccadée.

J’arrive presqu’à l’heure que je me couche les soirs où je fête trop tard et c’est tout un lendemain de veille; retour à la maison; retour à la routine. Je sais que je ne resterai pas. Reste à voir où aller, pourquoi, quand? Bientôt. Avec quelqu’un? Qui? Un jour peut-être. Je suis bien avec mon backpack et Kenny, mon fidèle compagnon.

J’arrive à l’aéroport; mon amour de cet endroit me fait tout oublier, même la brosse que j’ai viré hier, la dernière fois que je t’ai vu. Un jour peut-être je t’expliquerai; un jour peut-être tu comprendras. As-tu vraiment besoin d’explications ou es-tu simplement incapable de me pardonner? En attendant, laisse-moi partir et pardonne-moi un jour. En attendant, vis des bonheurs comme je vis, saches que j’ai plus de jours heureux que malheureux.

Kenny, Grèce 2014 

Par Alexandrine Lacelle
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Continuez votre lecture

L’aéroport (partie 2)

L’aéroport (partie 2)

Nerds -
Le p’tit guide du lendemain de veille

Le p’tit guide du lendemain de veille

Mathieu Rousseau -
Ouvert 25 heures

Ouvert 25 heures

Comment tuer le temps dans un aéroport moche

Comment tuer le temps dans un aéroport moche

Amélie Desmarais -
J’ai d’autres qualités : Je suis pas prête à être adulte

J’ai d’autres qualités : Je suis pas prête à être adulte

Ève Landry -
Décembre me hait

Décembre me hait

Ève Landry -
Halloween : Déco DIY

Halloween : Déco DIY

Nerds -
C’est l’histoire d’une fille qui a déjà été conne

C’est l’histoire d’une fille qui a déjà été conne

Quelques trucs pour organiser un party de fête mémorable

Quelques trucs pour organiser un party de fête mémorable

Kim Bélisle -
Mon gros adjectif

Mon gros adjectif

Ève Landry -
À toi qui angoisses de défoncer l’année toute seule

À toi qui angoisses de défoncer l’année toute seule

Joanie Hébert -
Tromper son cellulaire avec la réalité

Tromper son cellulaire avec la réalité

Beatrice Solari -
À tous les papis qu’on laisse dans l’oubli

À tous les papis qu’on laisse dans l’oubli

Éliza Lafond -
Amours et anecdotes: Amélie (partie 1)

Amours et anecdotes: Amélie (partie 1)

Nerds -
L’équation du bonheur stable

L’équation du bonheur stable

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.