All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Le 9 à 5, c’est fait pour moi?

Par Nerds – le dans Carrière, Productivité

Tous les matins, mon réveil sonne à 6h45. Tous les soirs, je reviens vers 17h45. Je fais à souper, je fais les lunchs, on relaxe un peu avec mon copain, puis dodo à 21h tapante. J’ai le train de vie métro-boulot-dodo typique. Je n’haïs pas ça, mais je me demande souvent si je ferai ça toute ma vie.

Le 9 à 5 est un modèle acquis et largement pratiqué, mais il n’est pas le seul existant. Et si je te parlais d’horaire flexible, de télétravail ou encore de pige? Ces modèles existent, pourtant on se remet rarement en question sur ce qu’on préfère.

Étant donné qu’on débute sur le marché du travail, on s’en remet souvent au hasard de l’employeur qui nous embauche pour ce qui est de l’horaire. Mais s’il était possible de faire plutôt un choix?

source: dietdirections.com
source: dietdirections.com

La flexibilité

Apparemment, le 9 à 5 serait en train de mourir  pour laisser place à de nouveaux modèles d’affaires où l’horaire flexible est de mise. Pour les jeunes de notre génération, les millenials, un horaire flexible nous rendrait plus productifs, et ce, pour plusieurs raisons. L’équilibre vie travail, le désir de s’éduquer davantage et tous les outils qui sont à notre disposition pour travailler à distance sont des facteurs qui poussent les jeunes à désirer plus de flexibilité de la part de l’employeur. Malgré toutes ces statistiques, rares sont les entreprises qui dérogent au 9 à 5.

De mémoire, je n’en ai que peu en tête. Elles sont majoritairement des boîtes de production, des agences de publicité et des environnements créatifs. Exit les milieux corporatifs et les entreprises de services ouvertes au public. Si tu es à la recherche d’un environnement flexible, pourquoi ne pas viser ce genre d’entreprise? Poser la question à savoir à quoi ressemble l’horaire typique de quelqu’un qui travaille à cet endroit peut être un bon indicateur. Si tu es déjà à l’emploi et que tu sens qu’il serait profitable pour l’entreprise d’être flexible sur les horaires, pourquoi ne pas lancer l’idée à ton supérieur, juste pour voir comment il réagit?

Je vais utiliser un exemple personnel. À mon travail, mon horaire est de 8h à 17h. Je me suis mouillée à demander à ma patronne s’il serait envisageable de travailler plutôt de 7h à 16h; je suis une fille productive le matin, lorsque l’environnement est tranquille. De plus, mon rôle pourrait permettre un tel horaire, en termes de tâches.

La réponse de ma présidente a été qu’elle dirait oui, que tout est une question d’engagement; si je le respecte, c’est le plus important. La proposition sera amenée dans notre meeting de planification stratégique, histoire d’être équitable avec les autres employés qui pourraient désirer cette même flexibilité.

Le télétravail

C’est une tendance qui émerge timidement, mais qui émerge tout de même. Je vois plusieurs annonces d’emploi passer qui proposent du télétravail, notamment dans le service à la clientèle. L’entreprise qui liste des annonces d’emploi Espresso-jobs par exemple, a dernièrement été à la recherche de quelqu’un ayant le sourire dans la voix pour être la première ligne du service client chez eux. Je trouve cela brillant. En fournissant un cellulaire et un ordinateur, par exemple, on sauve une place dans un bureau (physique) qui serait occupé à attendre après des appels.

Malheureusement, il est difficile de proposer cela à son employeur actuel, qui investit dans un espace physique où nous placer. Quelques patrons vont accepter le télétravail pour une ou deux journées par semaine, mais cela implique que toutes les ressources soient accessibles par des plates-formes internet, ce qui est rarement le cas lorsqu’on travaille avec des bases de données, par exemple.

La pige

Faire de la pige (ou freelance en anglais) est en fait être travailleur autonome à contrats. La liberté est beaucoup plus grande étant nous-mêmes nos propres patrons. On décide de notre propre horaire, on travaille de où on veut et on accepte des charges de travail variables. Beaucoup de gens se tournent vers la pige ou la consultation et se retrouvent dans un environnement lucratif (voir ce super tableau).

Cependant, attention. La pige n’est pas faite pour tout le monde. Il faut avoir une immense discipline et une maturité professionnelle pour savoir comment répartir le travail sur une semaine sans faire de surcharge de dernière minute. La réalité de pigiste est aussi, comme tout travailleur autonome, la peur de l’instabilité financière.

Certaines périodes sont plus rudes, le travail vient à manquer et il ne repose que sur nous de trouver de l’ouvrage. Pour cela, il faut savoir faire aller son réseau ou être particulièrement doué pour s’en démarrer un! Cela demande énormément de gestion financière (toujours avoir un coussin, avoir ses papiers en ordres pour les déclarations d’impôts, avoir recours à des assurances privées, savoir gérer ses dépenses liées au travail, etc).

Plusieurs métiers se pratiquent à la pige. Dans les classiques en communication/marketing, on retrouve les concepteurs-rédacteurs, directeurs artistiques, les designer graphiques, infographes, consultant en référencement ou en médias sociaux, etc. Tout le domaine du management et des finances a du potentiel côté consultation également.

Avant de se lancer comme pigiste, il faut d’abord tester. Prendre des projets on the side, payé ou non, pour voir comment on aime le rythme de travail. Ensuite, il faut définir notre secteur de compétences pour ensuite mieux les vendre dans un contexte futur de construction d’une clientèle. Finalement, si tu peux te partir un petit site web pour vendre tes services, c’est l’idéal!

C’est pas tout le monde qui aura la chance de demander une flexibilité ou qui aura la discipline d’être pigiste. Si on déteste le 9 à 5, on peut cependant le rendre moins pénible en se permettant des moments de pause, en sortant sur l’heure du midi pour se changer les idées et en décrochant complètement de la job une fois le soir venu (ce qu’on peut moins se permettre quand la maison est notre lieu de travail)!

Ce qui est certain, c’est qu’on assiste à une transformation des modèles de travail avec l’arrivée d’outils de plus en plus performants pour permettre l’échange d’idées et le travail à distance. J’espère profondément que notre génération pourra jouir d’un modèle à son image, soit celui d’être branché quand on le veut, où on le veut. Ce ne sera que plus profitable pour les entreprises qui exploiteront nos talents évoluant à une vitesse incroyable!
Par Béatrice Leduc
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Plus de carrière

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Le bonheur est dans le changement

Le bonheur est dans le changement

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.