All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Où tracer la ligne de l’infidélité à l’heure du web ?

Par Chloé Néron – le dans Sexe
Notre génération aura été marquée par l’expansion des réseaux sociaux et des applications mobiles. Je me souviens encore, quand j’étais jeune, à la maison on ne pouvait pas parler au téléphone et être sur Internet en même temps. Ma mère nous criait sans cesse de nous déconnecter pour qu’elle puisse faire ses appels, et ce, pendant des heures. Moi, c’est sur MSN que je pouvais passer des heures à clavarder avec mes amis. Nous avons grandi dans ce bain technologique, nous créant ainsi notre propre identité virtuelle.

Évidemment, les relations virtuelles sont différentes des relations face à face. Sur Internet, certaines personnes ont moins peur de dire ce qu’elles pensent. Parfois ça peut aider si t’es plus habile avec l’écriture qu’avec ta voix tremblotante. Est-ce que tout ce qu’on dit virtuellement a moins d’impact que ce qu’on dit dans la vraie vie? Je ne crois pas…

Internet est en train de révolutionner la notion d’infidélité. Aujourd’hui, il n’a jamais été aussi facile d’approcher de nouvelles personnes : Tinder, Happn, Badoo, les réseaux contacts et même Facebook, offrent la possibilité de clavarder avec n’importe qui, n’importe quand! Je parle même pas d’Ashley Madison. Mais pour aller sur ces sites, il faut avoir l’intention de s’y inscrire dans un quelconque but. L’infidélité 2.0 est aussi souvent plus complexe et subtile.

giphy-1Giphy

Tout d’abord, il est nécessaire de déterminer ce qu’est l’adultère pour vous. Chaque personne possède sa propre définition du concept, sa limite si on veut : coucher avec une autre personne, embrasser, avoir des sentiments envers quelqu’un d’autre, etc. Sur Internet, les lignes entre le contexte amical, le flirt et la tromperie deviennent plus floues.

Plusieurs personnes chattent avec des inconnus, mais ne dépasseraient jamais la barrière du virtuel. Est-ce que ça devrait déranger l’autre membre du couple? Je pense que c’est à lui de décider, dépendamment de la relation et de ses valeurs. Nombreux sont ceux qui ne pourraient pas tolérer le fait que l’être aimé envoie des sextos à d’autres personnes; certains acceptent que leur chumblonde se divertisse sur Internet. C’est une question de perception et d’accord entre les deux partenaires.

Le clavardage avec les amis de l’autre sexe est aussi un sujet délicat. Selon moi, l’amitié entre femmes et hommes est possible. Mais attention, quelque chose qui peut paraître anodin pour vous peut sembler louche pour votre douce moitié. Voilà pourquoi la communication est primordiale : pour être sûr d’être sur la même longueur d’onde. Où est donc la limite entre le respect de soi et le respect de l’autre?

qqqRotten ecards

Quand un des partenaires commence à se désinvestir de la relation pour consacrer plus de temps à une autre personne, même virtuellement, il y a un problème. Dans un couple, on ne devrait pas avoir à se mentir, à cacher son cellulaire ou à supprimer certains messages. Quand on est rendu à poser ces gestes, c’est parce qu’on sait déjà que ça dérangerait l’autre.

Oui, on a droit à notre jardin secret, je ne dis pas qu’il faut TOUT savoir et être excessivement jaloux(se), mais je pense que la limite est lorsqu’on vient à brimer les valeurs personnelles de l’autre. Après tout, comme le fondateur d’Ashley Madison, Noel Biderman, le dit: « Internet facilite l’infidélité, mais il ne crée pas les infidèles ».

J’ai l’impression qu’on banalise les gestes qu’on pose sur Internet, parce que c’est moins tangible! Le conjoint infidèle se sent moins coupable parce qu’il n’y a pas eu de rapprochements physiques. Pourtant, l’autre personne se sent trahie de la même façon qu’une vraie infidélité. Les sentiments qui s’en suivent, comme la colère, la tristesse, la perte de confiance, la trahison, eux, ils sont bien réels. Parce que l’infidélité virtuelle fait aussi mal que l’infidélité réelle, mais qu’elle est beaucoup plus difficile à définir, on a de la misère à poser nos limites et à les faire respecter.

Reste que la confiance et la communication sont les deux piliers d’une relation. S’ils s’écrasent, la relation devient malsaine. Quand tu ne peux plus faire confiance à ton amoureux(se), quand tu sens le besoin constant de vérifier son cellulaire et ses conversations, c’est qu’il y a un problème de confiance quelque part!

Et vous, un flirt sur Facebook ça vous dérange?

Plus de sexe

À toi qui m’as brisée…

À toi qui m’as brisée…

Le polyamour ou aimer plus qu’une personne à la fois

Le polyamour ou aimer plus qu’une personne à la fois

Et si on s’envoyait quelques sextos aujourd’hui?

Et si on s’envoyait quelques sextos aujourd’hui?

Populaires

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading