All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

ROOM : Le monde de Jack | La naïveté dans toute sa splendeur

Par Anne-Sophie Roy – le dans Divertissement

Room, c’est l’histoire de Jack (le sublime petit Jacob Tremblay) qui vit depuis toujours dans une pièce fermée en compagnie de Ma, sa mère (la talentueuse Brie Larson). Jack passe ses journées à lire, à dessiner, à bricoler et à regarder la télévision. Son seul contact avec le monde, ce terme délibérément abstrait dans sa tête, c’est la lucarne au dessus de la chambre. L«’espace» dans lequel Jack vit représente bien peu de choses : «Monsieur Tapis», «Madame garde-robe», «Madame télé» et pourtant, il est bien grand à côté du «monde» auquel sa mère fait référence et dans lequel elle a vécu. Ce «monde» dont elle essaie de lui parler, Jack ne le comprend pas. Il ne comprend pas non plus pourquoi Ma ne peut pas mettre des bougies sur son gâteau d’anniversaire pour ses cinq ans.

Source : img.20mn.fr
Source : img.20mn.fr

C’est parce que Grand méchant Nick, le bandit qui séquestre Ma depuis 7 ans dans cette minuscule remise à jardin qui lui sert de chambre, n’apporte pas de bougies. Cette dernière tentera le tout pour le tout pour s’échapper et pour que son fils puisse voir ce qu’est réellement le «monde» dont elle lui parle.

Loin de miser sur l’horreur de la séquestration, Lenny Abrahamson met brillamment en images le livre de l’auteure irlandaise Emma Donoghue, en montrant avant tout une sensibilité et une fragilité désarmantes. On y trouve des moments empreints de souffrance, de détresse, mais surtout d’extrême beauté dans la vie d’une mère des plus aimantes et d’un petit garçon en pleine quête du monde . La caméra intrusive et misant presque exclusivement sur les gros plans gêne un peu au début, mais notre grande proximité avec Ma et Jack, telle l’étroitesse de la chambre, justifie entièrement ce choix.

Pour seul bémol, la musique quelque peu sentimentaliste et surtout, peu nécessaire : les images parlent d’elles-mêmes et n’ont pas à s’appuyer sur des notes en mineur qui semblent être là par obligation, pour meubler. Somme toute, il s’agit là d’un détail qui se perd dans un œuvre tout simplement remarquable.

Source : pbs.twimg.com
Source : pbs.twimg.com

On s’y surprend à réfléchir sur notre monde et sur notre petit nombril, au centre de toutes ces conventions sociales qui nous englobent depuis notre commencement. Jack, lui, est d’une belle naïveté qui est pure et drôlement rare de nos jours. Sans être tire-larmes et sans employer un ton de pitié, Room touche droit au cœur et émeut à tous coups.

Si l’effet ne se produit pas pendant la projection, il s’étendra jusqu’à votre retour à la maison, jusqu’à votre porte, jusque dans votre lit : Room, ça met en perspective l’immensité du monde et ce cadre minuscule que l’on impose à nos vies.

À voir.

Visionnez la bande-annonce ici.

Plus de divertissement

10 cadeaux originaux à offrir pour un shower de bébé

10 cadeaux originaux à offrir pour un shower de bébé

Les 10 meilleures auditions de X Factor de tous les temps !

Les 10 meilleures auditions de X Factor de tous les temps !

Netflix Canada: nouveautés disponibles en novembre 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en novembre 2019

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère