All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Entrevue avec Carl Cousineau: Entreprendre différemment.

Par – le dans Carrière, Girlboss

unnamed

L’entrepreneuriat, c’est l’équivalant de se lancer du haut d’une falaise et tenter de se construire un avion avant de se heurter violemment au sol. Soit tu construis l’avion à temps et tu t’envoles vers de nouveaux sommets ou bien tu t’écrases et ça fait mal, très mal. Cette notion de risque imminent est quelque chose qui effraie beaucoup de gens et c’est la raison pour laquelle ce n’est pas un univers pour tous. On entend souvent parler d’entrepreneurs montréalais à succès, tels que Busbud, LightSpeed Retail, Frank & Oak, mais laissez-moi vous dire qu’on a pas besoin de lever des millions en série A ou B ou même E d’investissement pour réussir en entrepreneuriat et avoir un impact positif dans la société. Cette semaine, j’ai rencontré un entrepreneur dont le cheminement m’a particulièrement intéressé et j’avais envie de vous partager son histoire, car il connaît beaucoup de succès à travers, non pas, une seule entreprise, mais bien deux. Nerdies, je vous présente Carl Cousineau.

Les Nerds : Carl, tu as commencé à entreprendre à un très jeune âge. Pourrais-tu davantage nous parler des réalisations que tu as accomplies jusqu’à présent?

Carl Couisneau : Tout d’abord, j’ai fondé l’entreprise Agence CC, en 2012, avec un ami qui s’est avéré plus qu’indispensable dans la mise sur pied de l’entreprise. Agence CC était initialement une entreprise de services vidéo sportifs, sur le Web, dans le but d’en faire la promotion auprès des internautes.  Mon ami et moi avons travaillé de concert pour finaliser le site et je suis immédiatement tombé en amour avec les différentes étapes de conception et de création entre l’idée et le produit final. En entrepreneuriat, comme dans le monde des affaires, en général, il y a toujours un peu de chance qui soutient un succès et pour ma part, ce fut la rencontre d’un de mes actuels associés qui a été une personne essentielle dans la manœuvre du gouvernail, afin d’amener l’entreprise là ou elle devait aller naturellement. C’est avec de la persévérance et une solide équipe qu’Agence CC a connu une évolution phénoménale ces trois dernières années et nous voilà maintenant une agence de marketing Web complète en terme de proposition de services. Ceux-ci se résument à : de l’impression, de l’image de marque, de la vidéo professionnelle, photographie, du développement Web (design et programmation), sans oublier la gestion de réseaux sociaux pour les entreprises et athlètes.

À travers les activités d’Agence CC, j’ai fait la connaissance de l’entreprise Athletic Academy, qui m’avait appelé pour mes services. Leur mission m’interpellait à un point tel que je me suis joint à l’équipe en 2013, afin de me retrouver aujourd’hui associé avec Adrian Davis, ancien joueur de football dans la NCAA et CFL. Nous avons, à Brossard, un centre d’entraînement spécialisé qui entraîne beaucoup d’athlètes, mais nous offrons aussi de l’entraînement privé, des cours de style bootcamp, des cours de cross-training et nouvellement du yoga.

Enfin, j’ai décidé de contribuer au succès du comité de l’aile Jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud. Je m’occupe principalement du côté marketing, de l’image de marque, ainsi que la gestion de communauté sur divers réseaux sociaux. Ce fut une superbe opportunité, car je peux réseauter à l’échelle régionale et je prends un très grand plaisir à guider de jeunes entrepreneurs pour les soutenir dans leur développement d’affaires et personnel.

LN : Qu’est-ce qui a nourri la flamme entrepreneuriale en toi?

CC : J’ai toujours grandi dans un environnement entrepreneurial. Mes parents ont possédé et opéré des restaurants déjeuners depuis que je suis bambin et j’ai grandi en étant témoin de ce que cela prend pour réussir en affaires. Je leur en suis en quelque sorte redevable, car ils m’ont énormément appris à travers les années et encore aujourd’hui, ils demeurent mes mentors les plus précieux. Ils m’ont d’ailleurs initié à la discipline, j’ai travaillé très jeune dans la restauration et mon contact avec le service à la clientèle m’a grandement aidé à saisir l’importance des relations en affaires. L’expérience client que j’utilisais lorsque j’étais serveur m’aide énormément, encore aujourd’hui. De plus, dès un jeune âge, l’apparence corporate et les rencontres à toute heure de la journée me faisaient vraiment rêver.

LN : Comment réussir à bâtir une base de données de clients fiables en entreprise de service?

CC : C’est un défi de taille pour un entrepreneur, ne nous le cachons pas. Je crois sincèrement que tout commence par la constance dans l’expertise du service offert, ainsi que dans la relation avec tes clients, avant, pendant et après que le service soit rendu. Je perçois les relations d’affaires comme des occasions en or d’en apprendre davantage sur l’art de maîtriser le monde des affaires, mais aussi pour développer des relations profondes  avec des gens formidables. Chez Agence CC et Athletic Academy, nous prônons le bouche-à-oreille, car, selon nous et notre philosophie d’affaires, c’est le meilleur média de communication. J’ai beaucoup de clients qui m’ont été référés par d’autres clients et je ne pourrais pas demander mieux. Je tente toujours de prioriser la confiance et la relation amicale au-delà de toute autre chose et à chaque fois, les résultats sont impressionnants.

LN : Lorsque tu as du temps libre à consacrer à toi-même, que fais-tu? 

CC : Étant donné mon curriculum vitae dans la restauration, je dois dire que je suis un éternel foodie. J’adore manger, c’est pourquoi j’ai un gym, afin de faire l’équilibre. De plus, je dois vous avouer que ce n’est pas désagréable de rencontrer mes clients (La Carcasse et La Réserve, situés sur la Rive-Sud de Montréal) dans leur propre restaurant pour manger une bouchée et les assister dans leur croissance. Étant jeune, je jouais énormément au golf et lorsque la journée idéale se présente, je prends un grand plaisir à jouer quelques fois, afin de ne pas perdre le swing! Mes temps libres passés avec ma blonde sont d’ailleurs très importants, car elle me permet de décrocher et de revenir aux sources du bonheur réel et de facto, oublier le stress du travail.

LN : Vin ou bière? 

CC : Définitivement vin! Ma mère est italienne, j’ai donc un petit faible pour le rouge. Un petit scotch aussi, pourquoi pas? (Miam!)

LN : Quels seraient les conseils à donner à nos lecteurs qui désirent se lancer en affaires?

CC : Entrepreneuriat rime avec sacrifices. Compter les heures et espérer avoir une BMW dans la première année d’opération, c’est de la fiction, alors il faut se lancer en affaires pour les bonnes raisons.

Un autre conseil que je pourrais donner, c’est de toujours essayer d’en faire un peu plus pour ton client. Peu importe le projet ou le service que tu lui offres, il faut toujours tenter de se démarquer en lui offrant un service de qualité supérieure. Je l’ai mentionné un peu plus tôt, il n’existe rien de mieux en marketing que le bouche-à-oreille, alors chaque client devient une opportunité d’un marketing gratuit et sincère.

Ce qui est intéressant de l’entrepreneur Carl Cousineau, c’est son habileté à piloter plus d’une entreprise à la fois tout en sachant brillamment concilier travail et loisirs. Selon lui, la clé du succès réside dans la capacité à équilibrer les différentes sphères de sa vie, afin de générer les meilleurs résultats possible envers ses clients et ce, de façon constante et toujours professionnelle.

Plus de carrière

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Le bonheur est dans le changement

Le bonheur est dans le changement

Populaires

Tout laisser derrière pour recommencer

Tout laisser derrière pour recommencer

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading