All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Foncer dans la vie, maintenant ou jamais

Par Noémie Ferland – le dans Bien-être, Opinion, Psycho, Société
Dans la vie, il y a les gens qui osent aller vers l'inconnu, qui foncent vers de nouveaux défis, qui quittent tout et qui risquent beaucoup. Et pis y'a ceux qui prennent 20 minutes dans l'allée de l'épicerie pour être certain de choisir la bonne sorte de chips. Ça, c'est moi. 

Foncer dans la vie, maintenant ou jamais

C’est vrai que ça fout la chienne le changement. On est tellement habitué à notre petit confort et nos repères rassurants qu’on fini par oublier. On fini par ne plus se questionner et accepter la situation médiocre dans laquelle on s’encrasse. Les années se ressemblent toutes un peu, on subit la vie. Vois-tu où je veux en venir?

C’est un peu drastique, mais regarde autour de toi.  Combien de couples malheureux restent ensemble parce que ça fait longtemps qu’ils sont ensemble ou par crainte de devoir déménager? Combien de gens s’entêtent à garder un travail insatisfaisant juste parce que le salaire est intéressant? La maudite zone de confort. Ça donne l’impression qu’on est à la bonne place, mais le problème c’est qu’on s’y accroche bien souvent trop longtemps.

Je pense qu’on se crée des barrières, qu’on se contente de peu, qu’on reste dans un couple sans flamme ou dans une job sans but, par crainte de l’inconfort. Par exemple, pour moi,  la zone de confort, ça passe aussi par le regard des autres.

Qu’est-ce que ça prend comme claque au visage pour passer de la pensée au concret? Comment on fait pour avancer dans une impasse? J’veux comprendre comment ça se passe. Est-ce que j’suis supposée trouver la solution en me réveillant un jeudi matin, entre deux toasts aux cretons?

Pour ma part, je pense que le déclic s’est fait quand j’ai réalisé qu’au final, quoi qu’on en dise, j’étais la seule à subir les conséquences de mes décisions. Oui, une séparation, ça implique forcément faire de la peine à la personne qui forme l’autre moitié du couple, mais ultimement, c’est dans le but d’améliorer ta vie que tu prends cette décision.

Concrètement, parce que ce n’est pas toujours évident de savoir par où donner de la tête, j’pense qu’y aller par certaines étapes peut aider à y voir plus clair.

Se poser les bonnes questions

Est-ce que tu te vois dans six mois ou encore dans cinq ans, vivre le même quotidien? Ce que tu fais et ce que tu vis en ce moment, est-ce que ça te fait grandir? Qu’est-ce que ça t’apporte de bien? Comment pourras-tu atteindre tes objectifs?

Faire un constat des différentes sphères de sa vie

Que ce soit sur le plan intime, professionnel ou familial, il est bon de remettre en question ce qu’on vit, de reconnaître ce qui nous satisfait, ce qui est toxique et ce qui nous retient en arrière. Par la suite, c’est plus facile de savoir où mettre son énergie en premier et de retrouver ses priorités.

Agir, peu importe l’importance du geste

Ça peut commencer tout bêtement par arrêter de se justifier quand on choke une soirée. Combien de fois j’me suis retrouvée à faire une activité qui ne me tentait pas du tout, juste pour faire plaisir aux autres? Apprendre à dire ce qu’on pense vraiment sans toujours avoir la  crainte de blesser les autres, ce n’est pas facile, mais seigneur qu’on se sent bien quand on vit selon ses convictions.

Réaliser que la vie est tout simplement trop courte

La seule personne qui la vit, cette p’tite vie-là, c’est toi. Aussi cliché que ce soit. Au risque de sonner «psycho-pop», j’crois qu’il faut se donner plus souvent la permission de se demander: «Qu’est-ce que moi, j’ai envie de faire, là, maintenant?».

Ça l’air facile et niaiseux comme ça, mais combien de fois prend-on une décision uniquement pour soi-même? Depuis, j’essaye de l’appliquer un peu partout, tout le temps. Et ça fonctionne pour vrai.

Pour aller de l’avant, pour faire bouger les choses, j’crois que c’est inévitable. Il faut passer par l’inconfort pour apprendre à être bien en toutes circonstances. Et l’inconfort, ça fait jaser les autres, ça te shake en dedans, mais c’est aussi dans ces moments qu’on expérimente les événements déterminants de notre vie.

Et au final, ce n’est pas ça qui compte: vivre une vie digne d’être mémorable?

Continuez votre lecture

La timeline de notre vie

La timeline de notre vie

Anne-Sophie Roy -
Chercher sa vie dans son newsfeed

Chercher sa vie dans son newsfeed

Sarah Leblanc -
Vie pas fine, extrait #63245.

Vie pas fine, extrait #63245.

Nerds -
Ces notes qui ne nous quittent jamais

Ces notes qui ne nous quittent jamais

Laurence Lécuyer -
Mon entrée dans la vraie vie

Mon entrée dans la vraie vie

Nerds -
La vie à deux, plaisir ou obligation?

La vie à deux, plaisir ou obligation?

Emil Morin -
Choisir le bon soutien-gorge de sport

Choisir le bon soutien-gorge de sport

Ethel Gutierrez -
L’art de la comparaison

L’art de la comparaison

Nerds -
Tout laisser derrière pour recommencer

Tout laisser derrière pour recommencer

Audrey Chabot -
Maman, aide-moi!

Maman, aide-moi!

Anne-Sophie Roy -
La vie d’adulte, version 2.0

La vie d’adulte, version 2.0

Maude RC -
Parce que la vie continue.

Parce que la vie continue.

Nerds -
L’art de se simplifier la vie grâce aux listes

L’art de se simplifier la vie grâce aux listes

Amélie Legrand -
La Cup : mythes et croyances

La Cup : mythes et croyances

Nerds -
Beaucoup d’indépendance

Beaucoup d’indépendance

Stephanie Bureau -