All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

La température de l’Amour

Par Julie Morisset – le dans Sexe
Notre tolérance à la température c’est relatif à chaque personne. Certains se promènent en short en plein mois de janvier et d’autres portent encore leur manteau  au milieu du mois du juin (salut!) Moi, je fais partie des gens qui frissonnent lorsqu’il fait 25 degrés et qui cherchent constamment une source de chaleur. Mon chum, quant à lui, mettrait l’air conditionné en hiver s’il le pouvait. En discutant avec mes amis de cette situation, j’ai réalisé que ce petit conflit n'était pas unique à ma relation. Il semblerait que l’amour n’est ni chaud ni froid.

À l’intérieur

Que ce soit l’été ou l’hiver, il est difficile de s’entendre sur la température parfaite dans notre chez-soi. À l’intérieur, c’est la guerre du thermostat. Monte, descend, monte, descend… Le chauffage ou l’air conditionné, les deux subissent les colères de deux amoureux qui finissent par trouver une solution temporaire. Personnellement, la couverture est la seule solution envisageable. Bien enroulée dans ma couverture, les pantoufles aux pieds, je réussis à trouver un certain équilibre. Puis, je finis par avoir un frisson en regardant mon homme manger sa crème glacée.

Le thermostat n’est pas le seul démon dans une maison où l’amour risque de basculer pour un degré, il y a aussi le… ventilateur. Ce fameux ventilateur qui donne le rhume à tout coup à celui ou celle qui perçoit le vent comme l’ennemi numéro à abattre. À puissance maximale, le vent soulève les poils des bras des plus frileux et s’attaque à la gorge instantanément. Même en bloquant sa tête à l’inverse de nous, ce dernier finit toujours par nous retrouver et nous attaquer de plein fouet.

Lorsque l’heure de se coucher arrive, la couverture devient le seul élément de survie. Par contre, elle ne reste pas longtemps en place. Avec ses pieds et son inconscience, le partenaire de matelas pousse le drap au bout du lit et laisse l’autre recroquevillé comme une crevette gelée. Une chorégraphie habituelle et universelle débute à ce moment précis : un qui pousse, l’autre qui tire, un qui pousse, l’autre qui tire, etc. La chorégraphie, rarement un succès, même malgré la pratique, laisse place à la tentative de se coller. En vain! Les sueurs chaudes d’un créent les sueurs froides de l’autre… Finalement, comme toutes les nuits, le drap finit à moitié sur un côté du lit et à moitié par terre!

À l’extérieur

Les problèmes de température corporelle prennent tout leur sens au changement des saisons. Évidemment, pour les gens comme moi, l’hiver c’est l’horreur. Nos pieds n’ont même pas franchi le cadre de porte que nous sommes complètement congelés. Dès que le premier flocon de neige arrive, notre cerveau nous envoie des signaux de détresse en permanence. Heureusement, le chauffage existe et nous n’avons pas peur de l’utiliser au grand bonheur d’Hydro Québec et au grand malheur de notre tendre moitié qui adore l’air frais.

Les pieds collés aux plinthes, la veste zippée jusqu’en haut et le chocolat chaud dans les mains, on envoie la main à notre tendre moitié qui s’amuse à pelleter l’entrée, le manteau tout dézippé. L’idée de sortir l’aider nous frôle l’esprit pendant un quart de seconde, mais nos mains gelées nous ramènent vite à l’ordre.

Heureusement, la vie nous remercie pour notre sacrifice quelques mois par année et elle nous envoie des 30 et 40 degrés Celsius. Notre bonheur se résume à 3 lettres : é.t.é! La saison où on s’écrase au soleil pendant des heures sans une goutte de sueur, où notre nez dégèle et nos muscles se reposent enfin après avoir tremblé pendant 8 mois. Sur la chaise à côté de nous, un amoureux dégoulinant qui rêve déjà au prochain front froid. Il sue comme Gregory Charles pendant un spectacle et s’étouffe avec l’air chaud. Pour une fois, c’est à lui de souffrir un peu.

Heureusement, l’amour est plus fort que la température. La vie nous a fourni des couvertures pour qu’on puisse s’aimer confortablement.

Finalement, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, en été ou en hiver, nos corps ne se comprennent pas, mais nos cœurs finissent toujours par s’entendre.

Vidéo récente
- Sexe

Le polyamour, qu'est-ce que c'est exactement ?

Plus de sexe

Le polyamour ou aimer plus qu’une personne à la fois

Le polyamour ou aimer plus qu’une personne à la fois

Et si on s’envoyait quelques sextos aujourd’hui?

Et si on s’envoyait quelques sextos aujourd’hui?

La deuxième chance de trop

La deuxième chance de trop

Kim Bélisle -

Populaires

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Julien Benca -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Nerds -