All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Au jour le jour, l’amour: Les bébés

Par Marika Guilbeault-Brissette – le dans Chroniques
L’amour au jour le jour, c’est doux, c’est bon. Ça fond comme un bonbon sur la langue.

Parfois, c’est tellement savoureux que tu en mets deux à la fois dans ta bouche. Puis, ils se confondent, ils se mélangent, ils se fusionnent. Finalement, ce qui ne faisait qu’un se fragmente pour devenir trois quelque temps après. En fait, plus spécifiquement quelques mois plus tard. Neuf pour être précise. Un jujube tout gluant amalgamé de lui et de moi. Un petit gummy bear beau à croquer.

Je n’ai jamais vraiment désiré avoir d’enfant par le passé. Je ne me sentais pas l’instinct maternel. Puis, je n’ai pas beaucoup d’espoir pour les années qui viennent. Parfois, je m’arrête pour constater le désastre que le monde me présente et me viennent à l’idée une panoplie d’injustices qui ne me donnent nullement l’envie d’enfanter. Évidemment, et une fois de plus, il est venu tout chambouler.

C’est probablement parce qu’il va faire le meilleur papa du monde que je me suis ravisée. Il a la sagesse et la grandeur d’un géant, la folie et les histoires d’un gamin ainsi que les savoirs scientifiques des plus curieux de ce monde. Il m’arrive d’imaginer mes petits sur ses épaules et je les aperçois déjà touchant les étoiles du bout de leurs petits doigts qui ressembleront plus à des orteils à cet âge-là. Parce qu’avec lui rien n’est impossible. C’est d’ailleurs pour cette raison que cet amour si intime et privé que nous nourrissons depuis bientôt quatre ans, je suis prête à le partager, et ce, même si ça peut m’effrayer par moment. Je suis persuadée que je ne le regretterai jamais.

Je sais déjà qu’il sera celui à qui ils vont demander la permission parce qu’ils connaîtront la réponse de mon côté. Je sais déjà éperdument que je serai l’autorité alors qu’il sera les mauvais coups dissimulés. Puis, savez-vous quoi? Ça me va parfaitement. Parce que j’ai moi aussi mes talents cachés. Moi, je serai la lectrice d’histoires enchantées, la maman tatouée aux mille récits sur la peau et la chorégraphe improvisée de nos samedis après-midis. À deux, on se complète. À trois, à quatre ou même à cinq, on va juste devenir comme les Incroyables, c’est-à-dire chacun ayant un super pouvoir qui lui est propre, mais qui au total représente une famille de badass.

Je ne sais pas quand ça va arriver. Je ne sais pas non plus si ce sera prévu. Puis, savez-vous quoi? Je m’en balance, car un peu de nous deux sera toujours le bienvenu. Peu importe notre situation financière. Peu importe l’avancée de mon mémoire ou de ma thèse (qui sait?). Parce que chaque aventure en sa compagnie en est une qui mérite d’exister. La vie lui va si bien que je ne peux rien lui refuser. Surtout pas d’en ajouter un peu à la mienne. Puis tsé, quand je m’arrête pour constater le désastre que nous offre l’humanité, je me dis qu’un peu plus de lui ça peut juste faire du bien à tout le monde.

Écrit en écoutant Pablo Honey de Radiohead.

Vidéo récente
- Chroniques

Toi qui prends le métro chaque jour, j'ai des choses à te dire (suite)

Plus de chroniques

Voici pourquoi tu devrais aller voter le 21 octobre prochain

Voici pourquoi tu devrais aller voter le 21 octobre prochain

Julien Benca -
La fois où j’ai été distributrice

La fois où j’ai été distributrice

Es-tu pour ou contre la nudité sur Instagram?

Es-tu pour ou contre la nudité sur Instagram?

Marie-Pier Hamon -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
À toi avec qui ça n’a pas marché…

À toi avec qui ça n’a pas marché…

Nerds -