All time BetterBe Branchez-vous Carrières

La vie d’adulte, version 2.0

Par Maude RC – le dans Bien-être
Réflexion d’une trentenaire en devenir : Je me suis toujours demandé à partir de quel moment de notre vie (de ma vie) je viendrais à bout de me considérer comme une adulte, comme une vraie personne adulte.

La vie d’adulte, version 2.0

Chaque année, la définition de « l’âge adulte » semble me filer entre les doigts et se projeter dans la décennie suivante. Pourtant, loin d’être victime du syndrome ô combien populaire de fuir ses responsabilités (la yolopathie), la jeune professionnelle en moi de 29 ans avancés rush quand même à assumer ce titre-là. ADULTE.

D’ailleurs, qui est-ce qui a, un jour, déterminé le « comportement attendu d’un adulte »? Tsé, quand même le Larousse hésite sur la définition du terme.

« Adulte, n. masculin : Personne ayant atteint ou dépassé l’âge de vingt ans ENVIRON »

« Adulte, adjectif : Qui est parvenu au terme de sa croissance, à son plein développement. Qui fait preuve d’équilibre, de maturité : un comportement adulte. »

Ma croissance est malheureusement terminée depuis longtemps, mon cerveau serait à son peak de performance, voire même sur sa pente descendante et je juge avoir maintenant (finalement) une vie assez équilibrée entre mon travail, ma famille, mes amis et mes passions. Encore là, malgré mes (je répète) 29 ans, il me semble que mon échelle « d’adultarité » est à la même place ou presque qu’à l’âge de 19 ans. Quant au concept de maturité, ça demeure clairement l’élément le plus bipolaire du lot.

De toute évidence, une partie de moi assume tout de même bien le comportement attendu d’une personne mature. 1) Via mes obligations. Mon travail implique quotidiennement que j’assume des décisions ayant une forte influence sur la vie des gens. Par le fait même, il nécessite aussi que je me déguise avec du linge de « madame » pour donner un peu de crédibilité à ma face de fille de 21 ans ½… 2) Via mon subconscient. J’imagine que la possession d’une voiture familiale alors que je suis toujours célibataire et sans enfants y est pour quelque chose.

IMG_0454Crédit: Instagram @Sokoloff Lingerie

Mais pour le reste…

À partir de quel moment, en tant qu’adulte, il devient interdit de ne jamais avoir fait sa propre sauce à spaghetti?

À partir de quel moment, en tant qu’adulte, il est interdit de croire que Vincent Vaillières est l’homme de sa (ma) vie, mais qu’il n’est simplement pas encore au courant ?

À partir de quel moment, en tant qu’adulte, on ne peut plus considérer que Hands Down de Dashboard Confessional est, à ce jour, la meilleure chanson de l’univers ?

À partir de quel moment, en tant qu’adulte, il est possible qu’on soit jugé si on regarde (et aime) encore certaines émissions de Vrak TV ?

À partir de quel moment, en tant qu’adulte, danser sur des poufs dans son salon devient un comportement inapproprié ?

À partir de quel moment, en tant qu’adulte, on ne devrait plus oublier son bon sens et sa pudeur à la maison lors d’un weekend au chalet entre amis ?

À partir de quel moment, en tant qu’adulte, il faudrait se contenter du prochain partenaire de vie convenable qui se présente plutôt que de croire que notre vie ressemblera un jour à celle de Robin dans How I Met Your Mother (Joey dans Dawson’s Creek, Rachel dans Friends… choisissez votre génération) ?

(À noter que les exemples précédents ne sont pas seulement inspirés de l’immaturité de ma propre personne, mais aussi de personnes de mon entourage appartenant à ce que les grandes personnes appellent « la génération Y»).

Honnêtement, j’ose espérer qu’il n’y a aucune bonne réponse à tout ça. Sans viser l’éternelle adolescence (parce que tsé l’évolution c’est beau aussi), mon inépuisable naïveté aime croire que les choses se placent généralement d’elles-mêmes, sans rien forcer et que la vie d’adulte n’échappera pas à ce principe. Elle se pointera bien quand elle le voudra, accompagnée de ses fidèles partenaires mariage, maison et enfants si elle le souhaite. À tout le moins, la vie tout court est déjà bien agréablement installée et encore bien loin de sa date de péremption.

La trentaine, si ça me fait peur ? I’d say bring it ! Dans le pire des cas, on sera adulte à 40 ans.  

Sur ce, je me sauve, le prochain épisode de Code F commence. Merci, BYE.

Par Maude RC
Collaboratrice invitée

Continuez votre lecture

Les belles années de la vie d’adulte

Les belles années de la vie d’adulte

Annick Gendron -
Naïveté à l’âge adulte : un art, une force

Naïveté à l’âge adulte : un art, une force

4 trucs pour se trouver un premier emploi d’adulte

4 trucs pour se trouver un premier emploi d’adulte

Virginie Marceau -
52 choses à faire avant d’avoir 30 ans

52 choses à faire avant d’avoir 30 ans

Kim Bélisle -
J’ai essayé d’être adulte et c’est pas pour moi, merci

J’ai essayé d’être adulte et c’est pas pour moi, merci

Ève Landry -
La timeline de notre vie

La timeline de notre vie

Anne-Sophie Roy -
J’ai fini mes études et j’ai la chienne

J’ai fini mes études et j’ai la chienne

Arrête-toi deux minutes et prends soin de toi!

Arrête-toi deux minutes et prends soin de toi!

Camille St-Germain -
Je suis une «fausse adulte»

Je suis une «fausse adulte»

Hashtag Media : interview à l’ère 2.0

Hashtag Media : interview à l’ère 2.0

Ça veut dire quoi pour vrai, être asexuel?

Ça veut dire quoi pour vrai, être asexuel?

Sophie Prévost -
On a toujours besoin de maman

On a toujours besoin de maman

Julie Tremblay -
14 films à voir avant tes 30 ans

14 films à voir avant tes 30 ans

Esther Armaignac -
Hymne à toi, la bonne fille

Hymne à toi, la bonne fille

Maude RC -
10 réalités vécues en secondaire 1

10 réalités vécues en secondaire 1

Valerie Landry -