All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Passer au travers des étapes d’adulte

Par Nerds – le dans Divertissement

Bon. Y’a clairement quelque chose qu’on ne m’a pas expliqué et qui se promène comme une wannabe loi non-écrite dans l’air. En ce qui a trait aux relations amoureuses, on dirait que ma génération possède une allergie sans borne aux choix, comme si tout un chacun se promenait avec un crucifix contre toutes les décisions qui peuvent devoir se prendre quand on devient tranquillement un adulte.

Source : drunkenrobotgifs.tumblr.com

Dernièrement, mon p’tit homme pis moi (ok je suis clairement la plus petite des deux), on a pogné un step d’adulte et on s’est donné le goût de s’installer ensemble. Vivre à deux et se destiner à se voir la face à tous ces matins de mauvaises haleines, parce qu’on s’aime, qu’on se complète, qu’on s’obstine rarement et qu’on se disait que ça pouvait être toute qu’un party pour notre relation amoureuse.

Mais oupelaille.
C’est comme si, tout d’un coup, un simple choix devenait une commission d’enquête, un problème sociétal, une interrogation populaire.

« Vous vous installez ensemble après si peu de temps? »

Oh. La machine à questions qui embarque toé chose. Le droit à 2 questions maximum par journaliste qui s’invite dans ton couple. Le regard de ta génération qui se porte sur ton comportement – dans cette grande gang qui se caractérise souvent par le mal de l’engagement, mon copain et moi avions presque l’air de traîtres, des abandonneux du YOLO et de la vie à se jouer des games de « qui-qui-répond-pas-avant-que-l’autre-envoie-un-message-texte-ah-mais-non-mais-si-j’y-répond-tout-de-suite-m’a-avoir-l’air-dépendant(e)-mais-non-tsé-peut-être-juste-qu’a-veut-pas-me-parler-mais-ouf-oui-non-peut-être-blablabliblublu ».

Ça fait qu’on se le demande pour vrai.

Ça fait tu assez longtemps? Oui, mais mettons, tsé. On sait pas ce qui peut arriver. Non, mais vivre avec quelqu’un, c’est pas pareil comme juste sortir avec.

Pis mettons.

Tsé.

Pis toute.

Eille. Ça se peut tu?

Se poser des tas d’interrogations quand ladite chose a même pas encore assemblé toutes ses molécules d’atomes dans l’atmosphère pour se vanter d’être quelque chose de concret. Des fois je me demande pourquoi une majeure partie des membres de mes collègues de la Y se plug continuellement sur des panneaux qui vont faire sauter le braker automatiquement. Qui se dirigent consciemment vers l’obsolescence programmée de leurs essais en n’impliquant aucun synonyme d’espoir en leurs tentatives.

C’est comme si être dans la vingtaine, ça impliquait nécessairement de devenir des exemples célèbres de la théorie des essais et erreurs et qu’il fallait pas trop croire en les choses et les étapes d’adultes, parce que c’est dont désillusionnant de l’être. C’est comme s’il fallait absolument spinner dans une roue de hamster de notre nostalgie profonde d’avoir un jour été un enfant remplie de belle naïveté, et en la regrettant encore après au moins 8 années passées l’apparition officielle de ta puberté.

Tout ce préambule là pour une chose qui me tracasse un tantinet : est-ce qu’il faut vraiment se poser la question des prérequis temporels quand on décide de prendre le choix de sauter à pied joints dans une étape amoureuse? Je suis d’accord que rationnaliser reste parfois le meilleur des alliés en temps de recherche de réponses réfléchies et sages. Mais existera-t-il vraiment, un jour, LE bon moment pour se décider à aller partager ses pièces et son bol de toilette avec la personne avec qui on a envie de diviser la facture d’Hydro?

Est-ce qu’il ne faudrait pas plutôt se concentrer sur l’état actuel des choses?

Comment ça va, là, maintenant? Te tape-tu sur les nerfs toé-même? Ça te dérange tu de peut-être voir des poils qui ne ressemblent en rien aux tiens sur le bord du lavabo de ta salle de bain? Est-ce que tu te visualises esquisser un sourire quand tu vas entendre le trousseau de clés shaker de l’autre côté de la porte, passer au travers de la température de merde de ta journée de déménagement (c’est inévitable), plier des bas le dimanche soir en écoutant Tout le monde en parle?

Si le simple fait de pouvoir te dessiner dans un futur proche sans non plus te porter au jour où tu passeras peut-être chez le notaire pour faire ton testament en compagnie de ta flamme est possible, t’as une partie de ta réponse. Y’a pas de peurs à se faire, de scénarios de télésérie dramatique québécoise à s’imaginer.

Ça peut aussi bien aller.

Ça s’appelle juste devenir adulte.

Par Angie Landry
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Plus de divertissement

10 cadeaux originaux à offrir pour un shower de bébé

10 cadeaux originaux à offrir pour un shower de bébé

Les 10 meilleures auditions de X Factor de tous les temps !

Les 10 meilleures auditions de X Factor de tous les temps !

Netflix Canada: nouveautés disponibles en novembre 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en novembre 2019

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.