All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Le CV

Par Nerds – le dans Carrière, Productivité

Le CV. Ce document fabuleux qu’on nous a fait faire dans nos cours d’introduction à l’informatique au début du secondaire, qu’on évoque au cégep et qu’on travaille parfois à l’université. Cette chose palpitante à rédiger, qui a pour but de lister de façon attrayante notre flippage de boulette chez McDonald’s à l’adolescence ou encore de mettre en relief le fait qu’on a (enfin!) terminé nos études. C’est le moment de rembourser nos prêts et bourses et on a envie qu’à la lecture de ces pages, un employeur se dise : « Wow, il FAUT que je fasse de la place dans mon budget pour l’engager! » Voici donc un petit guide qui pourra vous éclairer sur la marche à suivre pour pondre le document le plus crucial du début de votre carrière ou encore de mettre à jour ces lignes écrites sur Word au moment de votre première job d’été.

Les types de CV

Il y en a 4 principaux. Je vais les énoncer rapidement et préciser le pourquoi ils sont généralement le plus indiqué.

Le CV chronologique : très répandu, il liste dans un ordre chronologique (duh!) absolument tous les emplois occupés. Ce type de CV est celui qu’on utilise quand on cherche nos premières jobs, à nos premières expériences.

Le CV fonctionnel : un peu moins utilisé, on ne liste que les fonctions occupées et tâches accomplies avec succès et qui sont en lien avec l’emploi sur lequel on applique.

Le CV mixte : un mélange des deux premières catégories permet de détailler les emplois occupés dans un ordre chronologique, tout en mettant l’accent sur les responsabilités et tâches accomplies dans le poste. Pour lire environ 75 CV par jour, je dirais que je préfère cette forme, de loin, pour les gens qui ont une expérience junior/intermédiaire (de zéro à 7 ans d’expérience dans le même type de fonctions).

Le CV par compétences : on met l’accent sur des compétences dites transférables acquises dans différents postes (qui sont comme des références dans le CV pour justifier la compétence). Je dirais que cette forme est suggérée pour les gens qui ont une très longue expérience.

Pourquoi un CV mixte pis qu’est-ce que ça mange en hiver c’t’affaire-là?

Le choix du CV mixte me semble indiqué, parce que cela permet de voir les principales compétences acquises dans chaque emploi, à quel moment dans la carrière et pendant combien de temps. Je parle de compétences, mais même si on a une idée de ce que c’est, parfois il est difficile de traduire nos tâches en compétences. Pour vous donner une idée sans me lancer dans les longues explications, j’ai le goût de pitcher en vrac des compétences qu’on retrouve couramment dans les CV dits juniors: veille marketing, veille concurrentielle, recherche, analyse (manipulation de base de données), conception d’outils marketing, coordination (cette notion varie beaucoup, on peut la développer), service à la clientèle (le souligner si c’est une clientèle d’entreprise et non de particuliers), médias sociaux et tout ce qui s’y rattache, rédaction, révision, développement des affaires, promotion directe, marketing relationnel (B2B), entrée de données, intégration de sites web, charge de projets web, etc.

Les informations cruciales qui doivent apparaître sur un cv.

Les informations de contact. Ça paraît vraiment niaiseux, mais sur 10 CV, j’en ai toujours un ou deux qui ne fournissent ni courriel ni numéro de téléphone. Parlant de courriel, si votre courriel est encore [email protected]… Songez à le changer pour en avoir un plus sobre. Parce que oui, les recruteurs jugent ça. Beaucoup. Doit-on mettre son adresse postale? Non, ce n’est pas obligatoire. Simplement écrire la ville de résidence suffit, si vous n’êtes pas à l’aise de partager cette information.

NE METTEZ PAS DE PHOTO! Je m’adresse principalement aux européens de ce monde. Dans la plupart des pays d’Europe, notamment en France, mais également dans des pays comme l’Australie, mettre une photo sur le CV est obligatoire, de même que son statut social et son âge. Ici, au Québec, ces éléments sont classés comme étant discriminatoires et les employeurs n’ont pas le droit de baser leur sélection sur ces éléments. Vous trouvez que vous avez une belle gueule et vous voulez tout de même la mettre sur papier? Allez-y, mais pour avoir travaillé à plusieurs endroits, un commentaire est récurrent face à un CV où figure une bouille : « il se prend pas pour un 7up flat, lui! » Ici, une mauvaise impression peut passer.

Monsieur, je suis bilingue. À lire les CV que je reçois quotidiennement, tout le monde est parfaitement bilingue! Je fais donc une petite montée de lait ici sur l’honnêteté par rapport à cette notion. Quelqu’un dit parfaitement bilingue est considéré au sein des entreprises comme ayant les deux langues au niveau d’une langue maternelle, sans préférence pour l’échange. On évoque également le biculturalisme pour le désigner, mais c’est un mot utilisé de façon un peu à tort dans ce contexte. En dehors de ce niveau, il est plutôt conseillé de qualifier l’anglais comme courant, soit la capacité à communiquer dans cette langue, avec parfois des petites erreurs, tout en ayant une forte compréhension. On peut également aller au niveau intermédiaire et au niveau débutant, évidemment. Ces nuances sont particulièrement importantes quand on applique sur un poste où la rédaction est présente, ou encore si un bassin de clientèle est anglophone. L’anglais est une des premières choses qu’on valide en entrevue; attendez-vous à être testé selon le niveau que vous avez indiqué sur votre CV, d’où l’importance de l’honnêteté!

La scolarité. Il est également important de faire preuve de transparence quant à notre scolarité. Il m’arrive souvent de devoir deviner si le diplôme a été complété ou non. Par exemple, quelqu’un qui écrit : « études en littérature » ne m’indique ni le type de diplôme (certificat? baccalauréat?), ni s’il a été obtenu. Dans le doute, je me dis que non. Certaines entreprises ont également des politiques internes quant au degré d’éducation obtenu chez leurs employés et en cas de doutes, ils ne retiennent pas la candidature si elle n’est pas claire. Alors on peut indiquer des études, en soulignant que le diplôme n’a pas été obtenu et même préciser combien d’années ou de crédits ont été complétés dans le parcours. Comme ça, tout le monde est content et personne n’a à mentir et à potentiellement se trouver dans une situation délicate par la suite!

Le contenant

Avant même de parler de l’apparence, je veux parler du format. Mettez-le donc en PDF. C’est universel, ça se lit sur n’importe quelle plateforme, ça ne défait pas ta belle mise en page. Maudit que ça m’énerve de recevoir un CV en Word 1998. Donc à moins que l’employeur le demande spécifiquement sous un tel format, gang on se souvient : PDF!

L’apparence. Des goûts et des couleurs, on ne discute pas, ma tante me disait… mais je trouve qu’il existe des look discutables. Si t’es un graphiste, ou encore que ta meilleure amie est graphiste et elle a le goût de te faire quelque chose d’original, go for it! Mais attention, en dehors des profils de création (qui sont jugés sur leur portfolio en plus de leur CV), je suggère de rester sobre. Notre CV est notre outil marketing personnel, donc on pense sobre, pas trop éclaté. Ici je dis noir sur blanc, gris sur blanc, une typographie lisible et quelques éclats de couleurs par-ci, par-là. Si on dépasse ce registre, on risque la gaffe d’être quétaine.

La longueur. Quelqu’un qui sort de l’université, qui a moins de 5 ans d’expérience, je dis 2 pages, MAXIMUM. À moins d’avoir été publié 145 fois pendant sa maîtrise, je ne vois pas à quel point on peut s’étendre sur 6 pages quand on sort de l’université. Cela donne une impression à un employeur qu’on est incapable d’être concis.

L’objectif de carrière. C’est quelque chose qu’on voit régulièrement en tête de CV. C’est une bonne idée, à moins d’être trop généraliste. « Je cherche à travailler dans une entreprise qui me permettra de me développer à mon plein potentiel. » C’est vrai, moi qui voudrais vraiment régresser dans le cadre de mon emploi. Pensez plutôt au secteur d’activités qui vous intéresse, au type des entreprises qui vous allument et aux titres qui vous inspirent et que vous pouvez établir comme but dans un texte de 3-4 lignes maximum.

Et surtout, SURTOUT, NE FAITES PAS DE FAUTES D’ORTHOGRAPHE. Antidote n’est pas un outil de révision approprié pour le CV, puisque ce ne sont pas des phrases complètes. Faites-le relire 45 fois s’il le faut, par des personnes différentes. On n’est jamais trop certain et de plus, ça paraît très mal chez un employeur.

Et finalement, pour faire sourire et dans le désordre, voici une petite liste de choses que j’ai croisées plus souvent qu’on le croirait à la lecture de CV, pour l’anecdotique et le léger!

–  Une typographie qui rend le nom illisible. Le nom en question comportait beaucoup de m et de n, donc tout ce que j’ai lu c’est (Prénom) Mmmmmmmm.

–  Un CV sans marges. J’ai l’impression de manquer d’air à la lecture.

–  Plein de CV qui stipulent que ce sont des documents confidentiels, en caps lock, comme page couverture. Pour vrai? Je pensais que je pouvais le faire circuler et le publier dans le journal du quartier.

–  PIS PARLANT DE CAPS LOCK, UN CV ÉCRIT EN LETTRES MAJUSCULES, ÇA DONNE L’IMPRESSION QUE JE ME FAIS CRIER DESSUS.

–  Un CV avec une page couverture… qui est nulle autre qu’une photo du candidat, sur le top d’une montagne, à contre-jour.

–  Un CV avec des gifs dedans… juste, non.

Voilà! Il est impossible de faire le tour du CV dans sa totalité étant donné les milliers de possibilités et de formes, mais j’espère que ce petit outil vous aidera à concevoir ce document, qui doit à la fois nous représenter et surtout représenter notre potentiel auprès d’employeurs éventuels!

job_crop380w

Par Béatrice Leduc
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Plus de carrière

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Le bonheur est dans le changement

Le bonheur est dans le changement

Populaires

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.