All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Les difficultés d’un nageur de compétition

Par Nerds – le dans Divertissement

Argent, travail, devoirs, amis, parents, fatigue. Le sport de compétition n’est pas toujours rose comme on peut le voir à la télévision. Maintenant, mélangez tout ça avec la vie d’un adolescent ou d’un jeune adulte en plein développement, on obtient des situations et des choix de vie complexes. Aujourd’hui, nous regardons des parcelles de vie de nageurs de compétition, les maîtres des longueurs de piscine.

« Un des aspects que je trouve dur, ce sont les choix que tu dois faire. Par exemple, je ne pourrais pas faire mon école à temps plein avec mes amis, et en même temps travailler et nager », nous dit Félix Freire, 20 ans. « Ça, ça veut dire que je ne peux pas travailler et ça veut dire que tu dépends de tes parents ou tu empruntes. Ça, c’est poche. »

Félix Freire, du club de natation Torpille avec un certificat de record du club en main. Via: Facebook.
Félix Freire, du club de natation Torpille avec un certificat de record du club en main. Via Facebook.

Le côté économique est, de toute évidence, une des cordes sensibles des athlètes. Il vient un moment où les parents ne sont pas toujours là pour subvenir aux besoins et, quand on a 18, 19, 20 ou même 21 ans, se trouver un travail n’est pas juste une option, c’est quasiment une obligation.

Le problème est que si on veut être les meilleurs, il faut s’entraîner comme les meilleurs. Ça veut dire quoi ça? On parle de 6 à 8 fois par semaine et souvent même plus. Certaines journées contiennent deux entraînements et ça, c’est sans compter les séances de musculation.

« Moi, en début d’année, je m’entraînais le matin, après j’allais travailler [dans la compagnie de construction de mon père] et, en soirée, j’allais m’entraîner avec le club. Mes journées pas mal bookées au complet », nous indique Michael Robillard, 20 ans, qui lui ne va plus à l’école.

Michael Robillard nageant sa spécialité : le papillon. Crédit Photo : Club de Natation Torpille
Michael Robillard nageant sa spécialité : le papillon. Crédit Photo : Club de Natation Torpille 

Tout ça commence à un niveau assez jeune. Vers la fin du primaire, les enfants peuvent commencer à faire de la compétition. Parfois, l’entrée au secondaire ajoutée à une futur carrière de nageur font très peur aux parents.

« Dans certains cas, tu as des parents qui vont vraiment mettre l’école sur un pied d’estale et le sport en second, mais très très loin derrière. Du coup, il y en a qui coupent le cordon rapidement. J’en ai une qui a arrêtée parce que ça n’allait pas très bien à l’école, donc le père a tout coupé, » explique Jeremy Bruggeman, entraîneur-chef et directeur technique du Club de Natation Torpille de Repentigny.

L'entraineur et directeur technique Jeremy Bruggeman en compagnie de Michael Robillard. Via Facebook.
L’entraîneur et directeur technique Jeremy Bruggeman en compagnie de Michael Robillard. Via Facebook.

Sans dire que le sport devrait prendre plus de place dans le schéma d’un adolescent, le sport, surtout l’entraînement et la compétition, peut inculquer une mentalité positive face au travail.

« Nous, on essaye d’être ouvert avec ça, mais il faut que le jeune comprenne qu’il faut qu’il s’organise. Au lieu de faire du Facebook ou du Twitter, il faut étudier. Parce que le nageur, au lieu de faire ça, il doit être dans l’eau. C’est une question de placer les bonnes énergies aux bons endroits. »

Cela dit, ce n’est certainement pas chose simple. Il faut se rappeler qu’entre la piscine, la salle de gym et la salle de classe, il y a toujours ces petites choses de plus à faire que l’on croise au quotidien.

« C’est moins difficile à gérer parce que je suis en sports-études. Mais j’arrive chez nous et je suis crevée. En plus, j’ai mes cours de conduite », dit Sabrina Rhéaume, 17 ans.

Voici Sabrina Rhéaume nageant la brasse. Crédit photo: Club de Natation Torpille.
Voici Sabrina Rhéaume nageant la brasse. Crédit photo: Club de Natation Torpille.

« Mais avec les fins d’étape, c’est vraiment dur. Les trois dernières semaines [de ma dernière fin d’étape] j’avais des projets à remettre back-à-back, deux gros examens et un gros projet. »

Nager à l’université

Quand l’opportunité s’y présente, on peut apporter ses talents de nageur dans une des universités qui rivalisent dans les circuits du RSEQ et du SIC. C’est le cas de Christophe Beauchamp, étudiant de troisième année qui s’aligne avec les Redmen de McGill.

« Quand tu entres à l’université, tu n’as plus le souci monétaire. Il y a plusieurs options qui s’offrent à toi faisant que l’argent entre moins en ligne de compte. À l’universitaire, nager, tout dépendant des équipes, ça coûte environ 400$ », mentionne-t-il.

« À ce prix-là, on t’offre un maillot à chaque début d’année, tu as les hôtels fournis, tes compétitions sont payées, tes frais d’affiliation à un club civil sont payés, les vêtements que tu portes à la piscine, la piscine, l’entraînement, tout est compris. Pour nager à McGill, je n’ai pas à payer autant que dans un club civil. »

Christophe Beauchamp, athlete-étudiant de troisième année en éducation physique. Crédit photo: mcgillathletics.ca
Christophe Beauchamp, athlète-étudiant de troisième année en éducation physique. Crédit photo: mcgillathletics.ca

Ceci représente clairement un avantage pour ceux qui peuvent se rendre jusqu’à ce niveau. Ça permet de continuer à performer dans le sport tout en ayant une éducation de calibre universitaire. Par contre, ce genre de compétition n’est, une fois de plus, pas fait pour tout le monde.

Début vingtaine, les choix apparaissent de plus en plus cruciaux et la pression de faire le mauvais choix de vie pèse dans la balance.

« Quand tu es à l’université, tu es à la porte de ce tu veux faire pour le reste de ta vie et tu as des projets », explique Beauchamp. « La natation universitaire coûte moins cher, mais ça prend beaucoup de ton temps donc tu te poses beaucoup de question là-dessus. »

Par Tristan
Collaborateur spontané

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Divertissement

Retrouve ta motivation et ton énergie grâce à ces 15 films

Plus de divertissement

5 règles de politesse à suivre pendant un spectacle de musique

5 règles de politesse à suivre pendant un spectacle de musique

Marie-Pier Hamon -
4 trucs pour planifier un pique-nique zéro déchet

4 trucs pour planifier un pique-nique zéro déchet

Nerds -
5 applications pour les amateurs de bières

5 applications pour les amateurs de bières

Marie-Pier Hamon -

Populaires

Les meilleurs restaurants de Québec où passer un bon moment entre amis

Les meilleurs restaurants de Québec où passer un bon moment entre amis

Nerds -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
10 signes que c’est terminé

10 signes que c’est terminé

Valerie Landry -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.