All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Confessions d’une pas-sportive écoeurée

Par Alice Gaudreau – le dans Bien-être, Forme
J'aimerais vous dire que j'assume mon inactivité physique et que je m'insurge devant la société qui me dicte d'avoir un mode de vie sain et actif. Mais non. J'aimerais ça moi aussi bouger, faire du sport. C'est juste que... je ne le fais pas. Aujourd'hui, je le confesse : je suis paresseuse.

Cette étiquette peu flatteuse, je ne me l’attribuerai qu’à moi-même. En effet, mon auto-évaluation ne signifie en aucun cas que si une autre personne ne pratique pas de sport, elle est paresseuse. D’ailleurs, je suis fascinée par les gens qui arrivent à ne pas être actifs physiquement et tout de même arriver à bien réussir, se concentrer, dormir.

Ce qui me mène à ma deuxième confession : quand je ne fais pas de sport, je n’arrive plus à vivre comme du monde. Tsé, dormir à des heures régulières, étudier sans checker « juste l’heure » sur mon cell à toutes les quarante-cinq secondes, courir jusqu’au métro quand je suis en retard sans avoir l’apocalypse qui débarque dans mes poumons. Ouais. Tout ça. Je peux pas le faire pis ça m’écoeure.

Fatigued_female_boxer_leaning_ropes-large_trans++8juO8C_Vdx2cT20LARTibnn5FMMiONVhdIAOn8QFCqIunsplash

Parfois, mon inaction me donne l’impression de ne pas avoir le contrôle sur ma vie. Je n’arrive pas à faire ce que je veux de mes journées parce que j’ai une force au-dessus de ma tête qui m’implore de perdre mon temps.

Je sais que cette inertie pourrait être balayée du revers de la main… mais je le ne fais pas. J’ai une dernière confession à vous faire : j’ai peur de l’échec. Je ne veux pas m’imaginer m’entraîner et ne pas atteindre mes objectifs. Il y a de cela des années, j’avais un corps « super fit » qui obéissait à mes ordres. Ce corps-là, je l’ai perdu, doucement, sans même m’en apercevoir. Peut-être en as-tu déjà eu un, toi aussi. Peut-être au contraire que, toi, le sport, ça n’a jamais été ton truc.

C’est normal. Il y a toutes sortes de manières de se connecter au sport, mais dans tous les cas, l’image que la société nous envoie du sport, c’est une image de dépassement. Ce sont des gens qui se poussent à la limite de l’humain, qui liftent des poids lourds comme eux et qui courent comme des guépards.

C’est sûr que c’est inspirant de lire la détermination dans le regard des ambassadeurs de Nike, Under Armour et autres gourous de l’activité physique. Mais la réalité, c’est que quand on débute, on n’a même pas l’air de s’entraîner. On sue à faire des push-ups sur les genoux alors que la personne à côté de nous en est à son dix-septième pull-up. C’est dur sur le moral sur un moyen temps.

Et alors?

athelete-large_trans++IkUhv7k5mil0w0oeVCztIgPvIwoRIU3Cx3uuMNyop4Qhttp://www.gettyimages.es/

Est-ce qu’on est là pour se faire contrôler par notre ego qui refuse de s’admettre médiocre? Ceux qui sont bons n’y sont pas arrivés instantanément, mais on n’a tout simplement pas vu ni vécu l’ampleur de leurs efforts. Souvent, en commençant un nouvel entraînement, on est déterminés, on voit déjà la réussite. Puis, on fait quelques répétitions et le fruit de notre labeur tarde à se montrer le bout du nez. Alors on voudrait tout sacrer là et se dire que le sport, c’est pas pour nous. On haït ça, anyway, non?

C’est vrai que le sport peut être haïssable par moments. Je ne te dirai pas de te pitcher dehors pour faire du jogging et te mettre en forme. On peut-tu se dire les vraies affaires? Le jogging, c’est désagréable au début. Si tu as besoin d’un coup de pied dans le derrière pour (re)commencer à faire bouger ton corps, entame donc ta démarche avec une activité plus ludique. Va nager, danser, t’étirer, faire du yoga, du tennis, du stand-up paddle. Fais ce que tu veux, c’est pas ce choix-là qui est le plus important.

L’important c’est que tu aies envie de le refaire demain, l’autre demain, et encore l’autre demain d’après. Il ne faut pas que tu te laisses te plaindre de ne pas être capable. C’est pas grave que tu ne sois pas capable. C’est pas grave que tu n’avances pas vite, ou pas du tout, la première fois. L’important, c’est que tu bouges. Ton corps est fait pour ça. Il te dira merci, promis.

Si tu veux commencer et rester déterminé, découvre les leçons d’athlètes olympiques.

Vidéo récente
- Bien-être

- Comment Savoir Si Ton Corps Subit Les Effets De L’anxiété ?

Plus de bien-être

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Alexandra Nadeau-Gagnon -
10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

Marilou LeBel Dupuis -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
À toi avec qui ça n’a pas marché…

À toi avec qui ça n’a pas marché…

Nerds -