All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Maman, aide-moi!

Par Anne-Sophie Roy – le dans Bien-être

Maman, aide-moi!

À soir, ma sécheuse a lâché.

Celle que j’ai achetée au mois de juillet, lors de mon déménagement.

Oui, j’ai prononcé des gros mots dans ma tête. Non, je n’ai aucune foutue idée de ce qui bloque.

Source : ruleroftheelved.tumblr.com
Source : ruleroftheelved.tumblr.com

Désemparée, j’appelle celle qui pourra régler tous mes problèmes à 234 km d’où je vis et j’ai nommé ma maman. Ne sachant pas quoi faire de plus que moi, elle tente au moins de m’aider à calmer ma rage et m’incite à manger plus de légumes, étant donné qu’on est en novembre et que vu que le soleil se couche plus tôt et qu’on est moins exposé à la lumière du jour, on manque de vitamines essentielles, tsé. Par la même occasion, elle me demande si j’ai aimé sa sauce à spag et ses nouilles chinoises. Après lui avoir parlé pendant une vingtaine de minutes du régime alimentaire de mon bébé chat, je lui souhaite bonne nuit et je raccroche.

D’un coup, ma problématique du moment me revient en tête : est-ce que ma sécheuse est soudainement fonctionnelle?

PAS UNE SECONDE.

Je ne sais pas si je suis une bonne adulte. La question serait plutôt : suis-je assez débrouillarde? Autonome? Est-ce que je réponds aux exigences de ce qu’est une bonne adulte? En dressant une liste des choses qui iraient à l’encontre du principe, je me suis aperçue que :

  • L’usage d’une drill pour quelconque action peut être à l’origine de blessures sévères chez les personnes qui m’entourent au moment de son utilisation;
  • Les clous et les marteaux, inutile que je vous en glisse un mot;
  • J’ai toujours pas compris c’était quoi de l’eau de javel;
  • Quand on me parle de marge de crédit, je fais semblant de comprendre.

Là où j’assume pleinement mon nouveau rôle par contre, c’est lors de ma virée saisonnière chez Walmart. Je vire folle comme de la marde en voyant le détergent à lessive en spécial et les sacs poubelle à 3 piasses. Rapidement, mon sens des affaires prend le dessus et le panier se remplit de choses utilitaires, et ô combien plates. Les choses ne sont plus ce qu’elles étaient, principalement en matière d’achat.

Je me rappellerai indéfiniment de ces virées shopping en famille où je glissais subtilement une Barbie dans le panier de ma mère, jusqu’à ce qu’elle s’en rende compte à la caisse. C’était ben plus excitant à cet âge-là! Petite fille, tout ce qui comptait à mes yeux, c’était d’avoir un Tamagotchi comme tout le monde à l’école et de collectionner les jolies barrettes à cheveux.

Source : whatshouldbccallus.tumblr.com
Source : whatshouldbccallus.tumblr.com

En fait, plus jeune, on avait à se soucier de rien pantoute. On arrivait de l’école, on s’écrasait devant Totally Spies sans ranger nos bottes et notre manteau, et on grignotait des craquelins en quantité industrielle jusqu’à ce que notre estomac soit plein, juste avant de souper. Là, lorsque maman s’en rendait compte, ça allait mal. ÇA, c’était nos problèmes. LÀ, on passait au cash. Cinq minutes après, on n’en entendait plus parler. Au fond, on avait juste à faire nos tables de multiplications comme du monde et faire signer nos examens par nos parents avant d’aller pouvoir jouer dans le sous-sol et de juste à avoir se soucier de notre propre plaisir, sans même penser à demain matin.

Je fais juste y penser et c’est déjà tellement loin. Les embûches, c’était rien. Ça se réglait en une demi-seconde par papa-maman et paff on passait à un autre appel. On n’avait pas à penser à grand chose mis à part nous-même et c’était bien assez comme ça. Ce temps est révolu et la maturité a joué son rôle en temps et lieu.

Source : weheartit.com
Source : weheartit.com

Parfois, je m’ennuie terriblement de cette belle époque. Être grand, c’était encore loin, un concept abstrait, non défini. Avoir un travail? Ce n’était pas pour tout de suite! Il fallait attendre d’être plus vieux, plus mature. L’université, c’était pour les grandes personnes intelligentes de ce monde et nous allions l’être un jour.

Aujourd’hui est ce jour.

Je sais pas si je devais m’attendre à ça. Je ne sais pas si c’est une bonne chose de se poser la question.

Sur ce, moi je vous laisse.

J’vais aller réparer ma cr*** de sécheuse.

Continuez votre lecture

On a toujours besoin de maman

On a toujours besoin de maman

Julie Tremblay -
Maman, j’ai pas le loyer, mais j’ai fait des crêpes!

Maman, j’ai pas le loyer, mais j’ai fait des crêpes!

Ève Landry -
Maman, je me souviens…

Maman, je me souviens…

Éliza Lafond -
Ma (pas méchante) belle-mère

Ma (pas méchante) belle-mère

Nerds -
Maman à l’école

Maman à l’école

Nerds -
À toi qui hésites à devenir maman

À toi qui hésites à devenir maman

17 ans et le cancer

17 ans et le cancer

Cynthia Lauzé -
J’ai essayé d’être adulte et c’est pas pour moi, merci

J’ai essayé d’être adulte et c’est pas pour moi, merci

Ève Landry -
J’ai d’autres qualités : ma première pire journée

J’ai d’autres qualités : ma première pire journée

Ève Landry -
Premier appart : est-ce que mes parents avaient raison?

Premier appart : est-ce que mes parents avaient raison?

Sarah Leblanc -
Mon quart de siècle

Mon quart de siècle

Nerds -
À toi grand-maman, parce que ça fait déjà un an

À toi grand-maman, parce que ça fait déjà un an

Joanie Hébert -
Je ne serai jamais une maman

Je ne serai jamais une maman

Ève Landry -
#2poutinesdansleseuropes : le karma pis moi

#2poutinesdansleseuropes : le karma pis moi

Nerds -
8 façons de mettre Maman au premier plan

8 façons de mettre Maman au premier plan