All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

On a voulu tomber en amour en moins de 4 minutes

Par Ève Landry – le dans Sexe
L'Internet dit bien des choses et c'est aussi une ressource inestimable de conseils en relations humaines. Parmi tout ce chaos de techniques de cruise, de recettes aphrodisiaques et de lâche-pas-fille-tu-vas-t'en-trouver-un, il y a une petite théorie qui a retenu mon attention. Ça a l'air qu'en fixant quelqu'un dans les yeux pendant 4 minutes consécutives, on tomberait follement en amour.

WAIT! What? 4 minutes et bim boum c’est l’amour?

Ouin. Ça a l’air. Tout ça a été théorisé. Les avares de vidéos remarqueront que YouTube déborde de vidéos de monde silencieux qui s’observent. Après 4 minutes d’yeux qui se regardent dans le blanc, les gens se sentiraient plus près l’un de l’autre et plus connectés. Ça a l’air que deux inconnus l’auraient fait, qu’ils seraient tombés en amour, qu’ils se seraient mariés et qu’ils vivent heureux jusqu’à la fin de leurs jours. C’est tout.

C’est pas si fou que ça quand tu y réfléchis. L’amour, ça part d’une connexion, d’un rapprochement entre deux personnes qui étaient, évidemment, des inconnus au départ. D’abord, je ne prenais pas la théorie très au sérieux, mais on dirait de plus en plus que quelque part à l’intérieur de moi, j’y crois un peu.

Reste que je suis pas du genre à croire l’Internet rapidement. Je le trouve aussi trustworthy qu’un employé qui me répète «Notre infolettre ne publie pas si souvent, je te le jure» en me demandant incessamment mon adresse courriel. Fait que, pour être certaine, je l’ai testée.

Bon.

Je le sais. J’aurais pu le faire avec un inconnu, tomber en amour, me faire un chum, me marier dans la minute et écrire le plus bel article cute du monde. J’aurais pu. Sauf que j’avais pas le temps de me trouver un inconnu et la théorie dit de toute façon qu’on peut tenter l’expérience avec n’importe qui.

Je vous présente donc mon n’importe qui: Simon. Mon coloc, Simon. Mon coloc qui a déjà une blonde, Simon.

colocsNerds | Ève Landry

Il est cool, ça fait que quand je lui ai proposé tout bonnement: «Dude, parait que si deux personnes se fixent dans les yeux pendant 4 minutes elles tombent en amour, qu’est-ce tu fais samedi matin?», il a accepté de m’aider. On préférait mettre toutes les chances de notre côté, parce que l’amour a besoin d’un environnement confortable pour s’épanouir. Fait que, un joli samedi de début novembre, on s’est rendu dans un restaurant déjeuner pour se faire dorloter aux petites patates et aux oeufs tournés-pas-pétés. On a déjeuné, on a parlé de la vie, de la présidentielle américaine, de la construction, de la recette de gravlax à essayer.

Pis, à un moment donné, on s’est dit «GO». Go, on tombe en amour.

On s’est fixés pendant 4 minutes, à être incertains s’il fallait qu’on se parle ou pas, à être pas trop confortables dans l’intimité du regard. Et après 4 minutes, à la grande surprise d’aucun de nous, on n’est pas tombés en amour. Je vous l’accorde, plein de petites choses n’aidaient pas notre cause: le fait que sa blonde nous observait nous observer en est une.

SAUF QUE.

Non, on n’est pas tombés follement amoureux l’un de l’autre en découvrant la beauté de nos âmes cachées au fond de nos yeux. Mais oui, on s’est rapprochés, parce qu’on a ri, mais aussi, parce qu’on a pris le temps de se regarder. On a pris le temps, pendant 4 bonnes minutes, de se jaser ça, de se blaguer ça, de peut-être pas prendre la chose avec le plus grand sérieux du monde, mais on a pris le temps.

Et ça, on le fait pas souvent.

Pas seulement mon coloc et moi, mais les gens en général. On prend pas le temps. De se regarder, de se parler. On reste sur nos cellulaires, sur nos écrans, et non dans le moment présent. Alors, non, on ne tombe pas nécessairement en amour en se fixant pendant 4 minutes, surtout quand la blonde du gars que tu choisis de fixer vous regarde essayer votre drôle d’expérience.

Sauf qu’on a passé un moment ensemble, on s’est créé une intimité, et ça, c’est quelque chose dont toutes les relations ont besoin. Que ce soit des relations amoureuses ou non. Les relations ont besoin de temps pour éclore, pour se solidifier.

Et je suis pas mal certaine que de l’avoir fait avec quelqu’un avec un plus grand potentiel amoureux, ça aurait pu fonctionner, réellement. Le regard est une force tranquille qu’on oublie souvent et, autant que le silence peut devenir malaisant, autant qu’il habille d’un confort. Il n’y a rien de plus beau que de se sentir à l’aise dans le silence de l’autre. C’est ce qui fait, j’en suis convaincue, qu’une installation comme celle de Marina Abramovic a provoqué d’aussi vives réactions.

Juste parce que le regard, c’est la base de l’intimité.

Juste parce que 4 minutes, c’est plus long qu’on ne le pense.

Juste parce que les yeux, ça sert aussi à plonger dedans.

Plus de sexe

À toi qui m’as brisée…

À toi qui m’as brisée…

Le polyamour ou aimer plus qu’une personne à la fois

Le polyamour ou aimer plus qu’une personne à la fois

Et si on s’envoyait quelques sextos aujourd’hui?

Et si on s’envoyait quelques sextos aujourd’hui?

Populaires

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

Tout laisser derrière pour recommencer

Tout laisser derrière pour recommencer

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère