All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Ouvert 25 heures

Par Collaboration spontanée – le dans Société
Se choisir soi-même dans une société individualiste consommatrice et exigeante. Je vis dans un monde où je devrais tout vivre, tout voir, tout faire, tout réussir, ne jamais me décourager et ne jamais baisser les bras.

Je devrais dormir 8 heures par jour, manger santé, avoir de l’ambition et un emploi respectable. Je devrais avoir une famille unie, une belle maison rangée et une auto en ordre. Je devrais faire ma part pour l’environnement, composter, recycler, manger bio, éviter le gluten et encourager les produits locaux. Je devrais aussi faire du bénévolat et avoir une passion, faire du plein air, voyager et aller au musée. Je devrais être à l’affût de l’actualité mondiale, locale, artistique, télévisuelle, cinématographique et aller à tous les soupers de fête, famille, brunchs, 5 à 7 et mariages…

Je devrais montrer mes talents, mon bonheur et mes voyages sur les réseaux sociaux. Par contre, je ne suis plus tenue d’écrire avec une orthographe de base tant que je m’affiche en forme, sans bourrelets, devant un tofu aux fines herbes hors de prix, en buvant une bouteille de d’un grand cru en mentionnant que je le mérite après mon demi-marathon et mon entraînement de crossfit.

Comment se fait-il que l’on dise de notre société qu’elle est individualiste alors que la seule chose que je ne fais pas dans ma journée, c’est penser à ce que je veux vraiment sans culpabilité? Bien que je comprenne la définition primaire de «société individualiste», je me demande comment inclure et assumer mes petits plaisirs dans une journée de 24 heures. J’essaie tant bien que mal de faire le plus de choses sur cette interminable to do list en ne me sentant jamais assez performante. En pensant tout de suite à demain et ce qui me reste à faire.

Entendons nous, je suis consciente que tout ce qui me semble une obligation est, à la base, un chemin de vie «sain» dans une idéologie où on veut faire les bonnes choses. Dernièrement, je me sentais toujours fatiguée, de plus en plus distraite et de moins en moins efficace. Cet engrenage ne faisait que m’enfoncer dans le découragement et le sentiment d’échec. J’ai essayé de reprendre mon sourire, en vain, jusqu’à la journée où rien n’a été comme il fallait que ça soit. C’est là que j’ai eu le déclic.

Est-ce que je me donne le droit de faire des choix pour moi uniquement? Est-ce que je vois tout ce que je fais de bien et ce que je peux apporter aux autres? Est-ce que je me pardonne ce que je pardonne aux autres? Bien sûr que non! On est tellement bombardé de modèles, on valorise le succès et tout ce qui se démarque. Dans ce monde si intense, je ne me retrouvais plus. Je ne savais plus qui j’étais. Je ne sais pas au moment présent exactement qui je suis. Par contre, je sais que j’ai le droit de me garder du temps dans mon horaire. De garder mon argent pour une bouteille de blanc et une palette de chocolat (au lait et qui ne provient pas d’une chocolaterie à la mode du moment) sur le bord de mon bain, sul bras du temps et de l’argent du cadeau (présélectionné par les futurs parents) pour le shower de Émilio-Jasmin qui va naître dans l’abondance prêt à pogner le beat fast foward des années 2000.

J’ai eu envie de trouver que j’avais moi aussi de bonnes valeurs malgré que ce ne soit pas tout le temps pour être la meilleure employée, la meilleure femme, amie et citoyenne. J’ai aussi le droit d’être fière d’avoir envie de me faire plaisir! Alors 2017, es-tu prête pour ma résolution?

Cette année, j’aimerais être fière de moi, simplement pour les petites victoires. J’aimerais arrêter de me sentir mal si je ne peux pas tout faire et apprendre à décliner des invitations. Surtout, je veux essayer de me prioriser de temps en temps!

Let’s do it!

Collaboration spontanée
Par Kennie

Continuez votre lecture

Prendre une débarque solide à 25 ans

Prendre une débarque solide à 25 ans

Julie Morisset -
À tous les papis qu’on laisse dans l’oubli

À tous les papis qu’on laisse dans l’oubli

Éliza Lafond -
L’aéroport (partie 1)

L’aéroport (partie 1)

Nerds -
Je nous pardonne

Je nous pardonne

Audrey Chabot -
La Grosse Pomme en 54 heures!

La Grosse Pomme en 54 heures!

Nerds -
J’ai d’autres qualités : Comment tu fais Kim Kardashian?

J’ai d’autres qualités : Comment tu fais Kim Kardashian?

Ève Landry -
J’arrive en retard partout sauf une fois au Zoofest

J’arrive en retard partout sauf une fois au Zoofest

Ève Landry -
L’angoisse du bien-être

L’angoisse du bien-être

Chloé Néron -
Je l’ai laissé partir

Je l’ai laissé partir

Audrey Chabot -
Gabrielle, 25 ans, ex-anorexique

Gabrielle, 25 ans, ex-anorexique

Nerds -
Apprivoise-moi, s’il te plaît

Apprivoise-moi, s’il te plaît

Amélie Desmarais -
Mon ex, celui avec qui je ne suis jamais sortie

Mon ex, celui avec qui je ne suis jamais sortie

Laurence Nguyen -
Cachez ce selfie que je ne saurais voir

Cachez ce selfie que je ne saurais voir

Josiane Ménard -
Truc étudiant: 5 applications mobiles à adopter pour être un étudiant efficace!

Truc étudiant: 5 applications mobiles à adopter pour être un étudiant efficace!

Le jour où j’ai décidé d’avoir confiance en moi

Le jour où j’ai décidé d’avoir confiance en moi

Nerds -