All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Partir, mais aussi revenir

Par Nerds – le dans Bien-être, Santé, Voyage

Partir, mais aussi revenir

Dans l’temps, on disait pas yolo pour justifier nos folies, on faisait juste les faire pis assumer nos choix. Fin de l’histoire. J’ai été super yolo dans mon jeune temps et j’ai décidé de partir un an en Allemagne, seule, dans une famille d’amis à mon père. Laisser mon chum, donner une p’tite tape dans le dos à mes amis et faire l’école à la maison là-bas. Yolo qu’y disent.

C’est facile de fuir, c’est moins facile d’arriver face à face avec un gros mur de brique en s’enfuyant. J’adore voyager, j’habiterais à plusieurs endroits différents dès demain si je le pouvais. Je lâcherais tout pour me promener. C’est très difficile de convaincre les gens qu’on part, mais qu’on ne fuit pas… surtout quand on a déjà fuit.

J’avais besoin de changer d’air, de voir ailleurs… de fuir un peu. J’avais aussi besoin de stimuler mon cerveau plus que ce qu’il ne l’était dans une école secondaire du Québec. Je me suis dit pourquoi pas habiter en Allemagne et apprendre la langue rendue là-bas? Je vous annonce que ça prend pas une semaine apprendre l’allemand et que j’ai passé un bon trois semaines à pleurer dans ma chambre à me dire que peut-être j’étais trop intense dans ma fuite de la routine, du connu et du banal.

Après, je me suis dit quelque chose semblable à ce que Vance Joy me dit dans mes écouteurs ces temps-ci : «There’s no need for us knowing all the answers yet», pis j’ai ravalé mes larmes et j’ai appris l’allemand, pris des cours de piano et me suis fait pleins d’amis. Bon, ça n’a pas nécessairement été en vitesse accélérée comme ça, mais c’est ce qui est arrivé. Un an plus tard, j’aurais choisi n’importe quelle destination au lieu de revenir au Québec.

J’ai récemment une amie qui est partie en France au lieu d’entrer à l’université, question de changer d’air un peu, et je l’ai vu passer par des stages d’émotions semblables aux miens et ça m’en a fait revivre une panoplie.

Nostalgie

Toutes ces personnes qui m’ont ouvert leur porte, une famille au complet qui m’a acceptée à bras ouverts, tous ces étrangers qui m’ont intégrée dans leurs groupes d’amis, comme si j’avais toujours été là, comme si je n’étais pas vraiment un intrus. Tous ces inconnus incroyablement sympathiques dans les bars qui ont prost ma(mes) bière.

Courage

J’en ai tellement appris sur moi, sur ce que je veux et ce que j’aime dans la vie. Ça ne m’a pas guidé directement dans un programme précis à l’université ou vers l’emploi que je veux faire (je ne le sais toujours pas…), mais ça m’a guidé dans une direction plus précise dans mes relations et dans mes champs d’intérêts. Ça m’a permis de me sentir un peu mieux, dans ma peau et dans la vie (oui, c’est cliché, mais c’est si vrai).

Vulnérabilité

Plus on en apprend sur soi, plus on a une petite impression de faiblesse, de possibilité d’être détruit si rapidement par ce qui nous entoure; c’est le second côté de la médaille. Ça m’a rendu vulnérable émotionnellement devant les gens, mais ça m’a permis de m’ouvrir et de parler de sentiments d’une façon dont je n’aurais jamais cru être capable.

Je n’ai pas de mots pour tout, mais je pourrais écrire pendant des heures; je pourrais essayer de mettre des mots sur des détails, des mots sur des maux, des mots sur des parcelles de bonheur, de satisfactions. Il faut le vivre pour le comprendre, pour le croire. Je ne sais pas ce que tu vis présentement, où tu en es exactement ou ce que tu fais en lisant ceci, mais dis-toi que fuir n’est pas toujours aussi mauvais que ce qu’on en pense. Partir pour revenir plus grand, plus fort et prêt à affronter ce qui nous bloquait auparavant, ça fait un bien incroyable. Mais si tu cherches purement à éviter tes problèmes, sache qu’ils voyageront un peu avec toi. J’aimerais te dire que de partir quelques temps était la cure à tous mes soucis, mais à ce jour, je ne l’ai pas trouvée. Voyage le cœur léger, apprends à être bien à la maison et entoure-toi bien, le plus souvent possible. (Si tu trouves mieux, fais-moi signe!)

source: someecards.com
source: someecards.com

Par Alexandrine Lacelle
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Continuez votre lecture

Quand le bonheur joue à la cachette

Quand le bonheur joue à la cachette

Joanie Hébert -
Quand j’ai réalisé que ça n’allait pas bien dans ma tête

Quand j’ai réalisé que ça n’allait pas bien dans ma tête

Patrice Lepage -
Ces « petites choses » à faire pour te booster le moral en attendant le froid

Ces « petites choses » à faire pour te booster le moral en attendant le froid

Sarah-Jane Vocelle -
La fois où j’ai dû partir pour mieux revenir

La fois où j’ai dû partir pour mieux revenir

Audrey Chabot -
Le jour où j’ai décidé d’avoir confiance en moi

Le jour où j’ai décidé d’avoir confiance en moi

Nerds -
10 destinations voyage à découvrir en 2017

10 destinations voyage à découvrir en 2017

Nerds -
Se donner le droit de s’aimer

Se donner le droit de s’aimer

Sarah Leblanc -
Je tenais Walt Disney responsable de mon célibat

Je tenais Walt Disney responsable de mon célibat

Stéphanie Allard -
La volonté d’exister dans l’inconnu

La volonté d’exister dans l’inconnu

Eve Bilodeau -
Quand est-ce qu’on commence à se détester?

Quand est-ce qu’on commence à se détester?

Sarah-Jane Vocelle -
Partir 103 jours loin de chez soi : pourquoi?

Partir 103 jours loin de chez soi : pourquoi?

Noémie Lessard -
Tes petits pieds

Tes petits pieds

Découvrir SA  «légende personnelle»

Découvrir SA «légende personnelle»

Sarah Lussier -
Apprivoise-moi, s’il te plaît

Apprivoise-moi, s’il te plaît

Amélie Desmarais -
Partir à l’aventure

Partir à l’aventure

Nerds -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.