All time BetterBe Branchez-vous Carrières

La fois où je suis tombée en amour avec le Rockfest

Par Katherine Caisse-Roy – le dans Divertissement

La fois où je suis tombée en amour avec le Rockfest

C’était un beau matin de juin 2015, on avait paqueté la voiture et on roulait les cheveux dans le vent vers Montebello.

Weezer jouait en arrière-plan et j’avais les pieds sortis de l’auto (même si j’ai toujours peur qu’ils rencontrent une abeille). On était vraiment énervés, le chum et moi,  d’aller enfin découvrir quossé-que-c’est-ça le Rockfest. J’avais entendu des histoires d’horreur (j’imagine que certains se rappellent de la fameuse controverse de poo poo?), mais j’ai fait fi de tout ça en me disant qu’ils allaient avoir corrigé le tout. De plus, il n’était pas question de manquer des bands comme The Descendants, Pixies, The Offspring,  Propaghandi, Bad Religion et j’en passe!

Amnesia-RockfestCrédit: Page facebook/Amnesia Rockfest

En arrivant, c’était déjà le chaos. Il y avait un méga line-up de voitures pour le camping. On a patiemment fait la file à travers le village où les festivaliers étaient déjà sur le party. Rendu là, on s’est ouvert une cannette de bière (on va se le dire, la police était ben lousse) et on faisait des high five au monde. Correction, les gens nous obligeaient à leur faire des high five parce qu’on était pogné dans le char. Bref, ce temps d’attente, on l’a pris pour analyser dans quoi on s’embarquait : clairement une fin de semaine de débauche. Il était à peu près trois heures de l’après-midi et les gens semblaient déjà être cocktail. L’ambiance était à son comble, on sentait la foule super énervée de cette fin de semaine épique qui allait débuter. On pouvait voir les festivaliers installer leur campement et commencer à se faire des amis. Tout le monde était déjà bien à l’aise.

En parlant d’aise, là-bas, il y a zéro concours de beauté. Tout le monde s’attend à sauter partout pendant les shows, à tomber dans la poussière (ou la bouette, c’est selon), se rouler dans le gazon, s’échapper de la bière dessus, etc. Les gens vont au Rockfest en jeans troués, vieux t-shirts, converses maganés, pis au diable le maquillage. Le but principal n’est pas d’espérer que notre outfit fasse la Une dans un média super branché, mais plutôt d’avoir du fun. Simple de même.

Donc, après tout ce temps on a finalement réussi à rejoindre nos amis sur le terrain qu’on avait loué chez un habitant de la place. On voulait un peu se sauver du camping officiel et en plus, on avait une… PISCINE (d’ailleurs, on est désolé, ça se peut fortement qu’on aille échappé du bourbon dedans). Après avoir monté la tente, on a décidé de partir à l’aventure, mais avant tout j’ai débouché une bouteille de fort et j’ai lancé le bouchon à l’autre bout du monde. Ça y est, le festival de la santé venait de commencer.

Non, le Rockfest ce n’est pas pour tout le monde. Évidemment, il faut aimer la scène métal/punk/rock/(un peu)hip-hop, mais il faut surtout aimer faire la fête. C’est trash, je te le confirme. Toutefois, je n’ai personnellement pas vu beaucoup de festivals de cette envergure où tout le monde s’entraide, ce salut, s’offre des verres et se sourient de cette façon. On a fait plein de belles rencontres, on a vu des shows de fou, on a dansé sous la pluie en gang en se foutant complètement de nos vêtements trempés, on a fait du body surfing, on a mangé tout croche, on s’est habillé tout croche, on a parlé tout croche, etc. Bref, on avait l’air d’une belle gang de tout croche et je n’espérais que ça.

La prochaine édition s’en vient et j’y retourne en courant. Ça fait réellement du bien de ne pas se stresser le matin à devoir se pouponner et se mettre beau. On se levait avec un shot de Bulleit’s, on planifiait les shows de la journée, et on partait s’amuser. On en a fait des niaiseries, mais ça fait du bien se lâcher complètement lousse. Quand on est partis de Montréal, j’avais des préjugés envers le Rockfest, mais je peux vous dire que ce sentiment-là je l’ai perdu assez vite quelque part entre un stand de bière et le show de Gogol Bordello.

Que de beaux souvenirs…

On se voit là-bas?

11215829_10153584889557150_2259274968541098121_nCrédit: @born.in.mtl/Instagram

Continuez votre lecture

Le Rockfest fête ses 12 ans en grand!

Le Rockfest fête ses 12 ans en grand!

Marie-Joëlle Pratte -
Je suis tombée en amour avec la méditation

Je suis tombée en amour avec la méditation

Karine Boileau -
Playlist: 5e édition du PouzzaFest

Playlist: 5e édition du PouzzaFest

Marilyn Claveau -
Je bois juste des fois, ne me juge pas

Je bois juste des fois, ne me juge pas

Noémie Ferland -
Heavy Montréal ou comment crier dans la joie !

Heavy Montréal ou comment crier dans la joie !

Kevin Sauvé -
Juste de l’amour pour le Festival d’été de Québec

Juste de l’amour pour le Festival d’été de Québec

Maude RC -
Je suis sortie toute seule

Je suis sortie toute seule

Émilie Lalonde -
25 festivals québécois qui célèbrent la musique

25 festivals québécois qui célèbrent la musique

Nerds -
Le jour où je me suis choisie

Le jour où je me suis choisie

Josiane Ménard -
J’ai d’autres qualités : Je suis pas prête à être adulte

J’ai d’autres qualités : Je suis pas prête à être adulte

Ève Landry -
J’arrive en retard partout sauf une fois au Zoofest

J’arrive en retard partout sauf une fois au Zoofest

Ève Landry -
La fois où il t’a trompée

La fois où il t’a trompée

Nerds -
Je suis la fille qui ne se gère pas

Je suis la fille qui ne se gère pas

Ève Landry -
Festival Bières et Musique: LE spot du week-end

Festival Bières et Musique: LE spot du week-end

Je suis égoïstement heureuse

Je suis égoïstement heureuse

Laurence Nguyen -