All time BetterBe Branchez-vous Carrières

La fois où je t’ai cherchée et tu m’as trouvé

Par Dominic Roy – le dans Bien-être, Sexe

La fois où je t’ai cherchée et tu m’as trouvé

J’ai pensé à un million d’angles différents pour vous parler d’amour. Un sujet exploité mille fois par des millions de personnes. J’ai pensé vous parler du soleil d’été et combien il remplit ma vie morne et triste d’amour à chaque fois qu’il me sourit. J’ai pensé vous parler de mon petit frère, du haut de ses neuf ans, qui me fait sentir comme le roi de son monde à chaque fois que je le vois. Ou encore de mes deux sœurs parfaites qui me rendent si fier.

Mais j’ai décidé de vous parler de l’amour qui disparaît et qu’on ne pense jamais revoir. J’ai décidé de vous dire c’est quoi l’amour (pour moi en tout cas).

Tout se termine avec une fille, mais tout commence avec une autre. Il y a celle qui a disparu et celle qui apparaît (concrètement, la première se porte supposément très bien et la deuxième n’est pas un fantôme). La fille qui a disparu c’est celle qui m’a fait rentrer chez moi avec une fille différente tous les soirs pendant des mois. Et je me disais que c’était normal, que je cherchais la bonne une fois de plus et que ça prenait du temps. Ce n’était jamais la bonne. Ce n’était la faute de personne. Comme toi, je veux me sentir spécial, je déteste ce qui est trop facile. Je veux le coup de foudre comme dans les films. Rencontrer la fille de mes rêves sous la pluie, moi au bout de mon fil, la tête à l’envers, le masque relevé.

spiderGiphy

Je veux être Spiderman. Mais ce n’est pas la réalité.

En tout cas, personne ne m’appelle Peter Parker.

L’amour, on a beau le chercher, c’est lui qui nous trouve. Je ne suis pas un spécialiste en la matière et ça semble dangereusement cliché, mais c’est comme ça, c’est tout. J’ai essayé de chercher. Je me suis exilé des mois, j’ai fait des centaines de bars, de cafés, de plages, de rues dans des dizaines de villes à travers le monde. Rien. L’amour n’était nulle part. Je ne le retrouverai probablement jamais que je me disais.

Mais pourtant, il était là. Quelque part dans mon Montréal natal, une ville où j’avais tout vu, tout vécu.

L’amour était là, à m’attendre quelque part entre un McDo et un bar à karaoké. Je n’avais pas besoin d’aller scruter les pyramides d’Égypte ou les châteaux de coton de Pamukkale pour enfin le trouver à nouveau, lui tenir la main. J’avais qu’à traverser la rue que je traversais chaque matin depuis des années (l’amour c’est de la patience, même quand on le trouve). Une rue que j’avais traversée d’innombrables fois sans réfléchir. Je n’avais qu’à la traverser, une fois, au bon moment, les yeux, mais surtout le cœur, grands ouverts.

Et je l’ai vu, de l’autre côté de la rue. La même rue que je traversais chaque matin depuis des années. Elle était belle. C’était elle. Je l’ai su tout de suite.

Je l’ai saluée, elle m’a salué. J’ai marché avec elle. Ses yeux étaient (et sont toujours) verts. Elle riait tout le temps. Je trouvais qu’elle avait de belles dents et je me suis surpris à penser qu’elle devait les brosser souvent (c’est pas toujours romantique ce qu’on pense dans ces moments-là).

Elle riait beaucoup, tout le temps.

Encore aujourd’hui, elle est mon meilleur public. Même quand mes blagues sont douteuses.

On s’est dit au revoir. On s’est donné des baisers sur les joues, j’étais tellement nerveux, j’ai dû lui donner une commotion tellement ma tête a cogné contre la sienne.

Pas grave, on a ri.

Tu ris en amour. C’est d’une évidence.

firstloveweheartit

L’amour qui avait disparu à jamais (dans ma tête) s’est finalement pointé le bout du nez transperçant les cumulus de juillet comme le soleil d’été qui me rend si heureux.

Comme mon petit frère du haut de ses neuf ans qui n’est pas encore assez grand pour ne pas me donner de caresses.

Comme mes sœurs tellement parfaites dans tout et qui me rendent si fier.

Mes journées n’ont plus jamais été mornes et tristes.

C’est ça l’amour, le mien.

Continuez votre lecture

Je ne t’ai pas rencontré par hasard

Je ne t’ai pas rencontré par hasard

Sarah-Jane Vocelle -
Revivre la magie en fermant les yeux

Revivre la magie en fermant les yeux

Julien Marchand -
Tout est question de timing, même le coup de foudre

Tout est question de timing, même le coup de foudre

Kim Bélisle -
Le coup de foudre n’est pas obligatoire

Le coup de foudre n’est pas obligatoire

Marie-France Poulin -
Je t’ai aimé la moitié du temps

Je t’ai aimé la moitié du temps

Andreane Viau -
Tu m’as fait croire à l’amour, mais j’étais en enfer

Tu m’as fait croire à l’amour, mais j’étais en enfer

La fois où il m’a dit qu’il n’aimait pas ses parents

La fois où il m’a dit qu’il n’aimait pas ses parents

Alice Gaudreau -
Tu vas t’en remettre, je te le promets

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Ça fait que je suis célibataire…

Ça fait que je suis célibataire…

Nerds -
L’amour, ça court vite!

L’amour, ça court vite!

Éliza Lafond -
La fois où il t’a trompée

La fois où il t’a trompée

Nerds -
La fois où j’ai réalisé que mes parents ne s’aimaient plus

La fois où j’ai réalisé que mes parents ne s’aimaient plus

Kim Bélisle -
Je voulais l’amour tellement fort!

Je voulais l’amour tellement fort!

Éliza Lafond -
À toi qui m’as brisée…

À toi qui m’as brisée…

Ethel Gutierrez -
J’ai d’autres qualités : Je t’ai vu avec ta nouvelle blonde

J’ai d’autres qualités : Je t’ai vu avec ta nouvelle blonde

Ève Landry -